vendredi 23 mars 2018

Rythmes scolaires à Annecy : où est l'intérêt de l'enfant ?


J'apprends par la presse que la ville envisage de modifier les rythmes scolaires en revenant à la semaine de 4 jours (et donc en supprimant les activités périscolaires). Les élus que nous sommes n'ont pas été associés à cette décision, une fois encore. Or, c'est de nouveau le patrimoine d'Annecy (son périscolaire de qualité) qui est menacé, et nos enfants qui en seront les victimes.

Sur le fond :

Le maire qui avait toujours dit qu'il ne reviendrait pas sur cette réforme (que la ville d'Annecy a été pionnière à mettre en place sur le département) se renit... sous l'amicale pression de son ami Bernard Accoyer (comme quoi si on voulait la mise en place d'un programme LR à Annecy, il fallait voter Rigaut).

Après des mois de réunions, de concertation, de discussions  en 2012/2013 qui ont pris (j'en ai été témoin et acteur dans une autre collectivité) une énergie folle pour mettre en place cette réforme, certains proposent de tout casser... Tout simplement parce que c'est une autre majorité (de gauche) qui a fait la réforme.

Certes, il y a des améliorations à faire. Une telle réforme ne peut être réussie du premier coup. En maternelle notamment des aménagements doivent être introduits. 

Mais la semaine de 4 jours et demi à Annecy fonctionne quand même bien ! Je sais que c'est toujours plus facile de voir le détail qui ne va pas plutôt que l'ensemble qui fonctionne... Elle a permis de mieux prendre en compte les rythmes chronobiologiques des enfants, de faciliter les apprentissages et d'introduire une plus grande ouverture sur d'autres activités (de qualité!).

Fait-on de la politique politicienne ou bien veut-on prendre en compte l'enfant et ses besoins ?  Est-ce bien l'enfant qui est au cœur de ces préoccupations ?

Oui la mise en place de la semaine de 4 jours et demi a coûté de l'argent aux communes. Oui cela a été difficile de recruter des animateurs qualifiés. Oui cela a demandé aux associations de revoir leurs plannings pour "libérer" les activités du mercredi matin. Oui cela a bousculer les habitudes de certains parents. Oui de nombreuses entreprises ont revenu le planning de présence des mères, des femmes, dans leur organisation (ce qui a participé à mieux intégrer les femmes dans le monde du travail). Mais à Annecy les choses ont été faites, et bien faites. Tout re-chambouler maintenant n'aurait aucun sens.

Autant je peux comprendre que dans des petites communes cela ait posé des difficultés plus grandes (encore que, certaines ont fait des choses formidables), mais à Annecy c'est de la mauvaise foi.

Oui il faut faire évoluer certaines choses, bien sûr. Mais n'oublions pas : les classements PISA, la fatigue de nos enfants, le fait que la France était un des rares pays à avoir des journées de travail de ses petits élèves aussi longues et fatigantes à 4 jours, que quand moi j'étais petit j'allais à l'école le samedi matin et que personne n'y trouvait rien à redire et que je n'en suis pas mort.

Vous savez je ne suis pas un spécialiste de ces questions. Quand je ne suis pas spécialiste, j'ai tendance à écouter les spécialistes des rythmes de l'enfant, de l'éducation, etc... plutôt que les amitiés politiques. Et ces spécialistes sont unanimes pour dire que la semaine de 4 jours et demi est meilleure pour nos enfants.

Alors faire évoluer le système, oui ! C'était d'ailleurs l'engagement de départ pour corriger telle ou telle difficulté ou incohérence. Mais revenir sur le principe général, ouvrir les vannes ainsi que le fait le maire : je n'y suis pas favorable. Croit-on vraiment que l'on peut mesurer l'impact d'une telle réforme en quelques années à peine ?

Il est important d'écouter les parents et en ce sens le questionnaire proposé par la seule majorité est intéressante, si il est accompagné d'un réel débat avec des arguments et des contre-arguments, et non pas présenté comme cela sans accompagnement. Il ne peut alors se transformer qu'en un déversoir de ressentiments sans grand intérêt.

Je sais aussi que parfois les parents, bien que pensant bien faire réellement, mis pris dans leurs contraintes, réelles et souvent difficiles à concilier, peuvent ne pas être les meilleurs avocats pour leurs enfants.

Je crois utile à chacun des parents de remplir ce questionnaire tout en gardant à l'esprit l’intérêt des enfants, le fait que l'école est là pour transmettre des savoirs et que ces savoirs d'après toutes les études se transmettent mieux le matin quand les enfants sont disponibles en termes de concentration.

http://www.annecy.fr/58-enseignement-maternel-et-elementaire-ecoles-ville-d-annecy-france.htm

Oui à l'écoute des parents, oui à l'écoute des spécialistes, oui au respect du travail accompli, mais oui aussi et surtout au bien commun, à l'intérêt général qui doit rester en ce cas, le bien-être et la transmission de la connaissance pour nos enfants.

1 commentaire:

  1. Pas mieux .

    Mais qui se soucie d'un enfant ?


    R.JULIEN .

    RépondreSupprimer