lundi 5 mars 2018

Cout du repas annuel de la presse offert par la ville

Suite à la parution cette semaine de l'article ci-dessous dans le journal "Le Faucigny" (encore en kiosque), j'ai interpellé le maire par mail. Vous lirez sa réponse ci-dessous.

Simple opération mathématique : 5012.80 € /71 personnes = 70 €/personne. A chacun de faire son propre commentaire... Et tant de personnes pour expliquer à la presse les projets de la ville (enfin non, quand même "de la majorité", mais tout cela n'est pas politique...) est-ce bien justifié ? A chacun de se faire son opinion.

Une chose est sûre je n'ai pas personnellement les moyens de tels repas. Je m'en excuse par avance auprès de la presse qui devra continuer à se contenter de cafés et de croissants.

L'article du Faucigny :

Mon mail

M. le Maire,

en lisant le journal "le Faucigny" de ce matin j'apprends, comme de nombreux Annéciens, que vous avez organisé le 19 février dernier le "traditionnel dîner annuel de rencontre avec la presse", qui a eu lieu, selon l'article de ce journal, dans un luxueux restaurant.

En plus de l'invitation à la presse, il semble que l'ensemble des 48 maires-adjoints de la commune nouvelle aient été invités.

Vous comprendrez qu'au moment où la ville demande des efforts à ses services et aux associations ; qu'alors que la fusion des communes avait été promue comme source d'économies, une telle débauche de luxe et de dépenses publiques interroge et puisse choquer.

Afin d'avoir tous les éléments concernant ce dîner, et pour répondre à la nécessaire transparence dûe aux citoyens sur la dépense de leur argent, je vous remercie de bien vouloir me faire connaitre le détail chiffré de ce dîner : nombre de personnes invitées, nombre de personnes présentes et évidemment le coût de ce dîner.

Pour votre information, lorsque, pour ma part, j'invite la presse à une conférence de presse, je leur paie évidemment le café ou la boisson de leur choix. Parfois même les croissants... mais tout ceci sur le faible montant de mon indemnité d'élu. Je n'ai jamais demandé de prise en charge de ces couts par la ville. Je pense en plus, que la distance nécessaire pour une bonne démocratie entre la presse et le pouvoir politique nécessite une certaine retenue quant aux dépenses afférentes à ce genre de repas.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en mes salutations distinguées.

Denis Duperthuy

La réponse de M. Rigaut


Monsieur le Conseiller Municipal, cher Monsieur Duperthuy
 
J'ai bien reçu votre mail du 1er mars dernier me demandant des
précisions sur le traditionnel "repas de la presse" qui a effectivement eu lieu
le 19 février dernier.
 
D'abord, permettez-moi de vous rappeler que ce dîner n'est pas une conférence de presse, mais un moment de rencontre annuel, à l'instar d'une cérémonie de voeux, entre l'exécutif municipal (auquel j'ai souhaité associer la direction général et le service communication) et les membres de la presse.
Celui-ci est organisé depuis la fin des années 90, dans un établissement différent et, depuis la constitution de
la Commune nouvelle, chaque fois dans une commune déléguée différente.
 
Cette année, le choix s'est porté sur le restaurant "e-motion"à Seynod, établissement d'une capacité suffisante pour accueillir des groupes conséquents et, contrairement à ce que la lecture du journal a pu vous laisser croire, surtout pas luxueux.
 
Cette année 145 personnes ont ainsi été invitées et 71 étaient présentes
La prestation comprenait :
-L'apéritif
-L'animation
-Le Dîner
 
Le coût global de cette manifestation est de 5 012,80 € TTC.
 
Enfin, pour ma part, je ne confonds pas les conférences de presse que je peux organiser dans un cadre politique (que je paye également moi même) et les réceptions offertes par la Ville aux différents acteurs de la cité.
 
J'espère que ces informations vous démontrent l'esprit de transparence qui anime l'équipe municipale, sur
ce sujet comme sur bien d'autres.
 
cordialement
Jean-Luc RIGAUT



2 commentaires:

  1. Les rois sont toujours de ce monde même en France. Le plus discutable est de prôner l'économie et derrière de depenser l'argent public. Et maintenant le Grand Annecy....
    Patrice

    RépondreSupprimer
  2. Ça met quand même le repas à 70,60 € par tête de pipe . Encore heureux qu'ils ne soient pas tous venus , sinon on en avait pour 10237,41 € .

    Les agents de la fonction publique seront heureux de savoir qu'avec leur 15,25 € de défraiement de repas habituel , il "pèse" cinq fois plus s'il bouffe avec un journaliste .

    A propos , qu'est ce qu'on raconte aux journaleux ce jour là ? Est ce qu'un journaleux est plus intelligent quand il a le ventre plein ?

    RépondreSupprimer