samedi 10 février 2018

Le schéma régional d'aménagement : c'est non


Il est des délibérations techniques, ennuyeuses et souvent absconses qui pourtant sont essentielles car elles fixent les grandes orientations pour les années à venir en termes d'aménagement du territoire et donc de déplacements, de logements, d'emplois.

Vous connaissez déjà les PLU (Plans locaux d'Urbanisme) qui vont devenir des PLUI (Plans locaux d'urbanisme Intercommunaux). Vous connaissez les SCOT (Schéma de Cohérence Territorial), sorte de super-PLU qui encadre ceux-ci. Et bien voici un nouveau "machin" pondu par nos élus nationaux : le SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires), sorte de super-SCOT pensé au niveau de la région qui encadre les SCOT des bassins de vie.

Le SRADDET est très important car il fixe des orientations d'Aménagement que l'on devra obligatoirement retrouver dans les SCOT et donc dans les PLU. Vous suivez ? C'est compliqué.

Or  pour construire son SRADDET la Région a demandé une contribution au Grand Annecy. Or que trouve-t-on dans cette contribution ? D'abord beaucoup de blabla, d'étalage de faits et de réalités connues de tous mais jamais résolues par les majorités successives. C'est ainsi qu'il est inscrit : "Les infrastructures devant permettre de développer une offre de transports collectifs compétitive par rapport à la voiture individuelle, pour les déplacements entre les 3 grands pôles structurants du sillon alpin nord (Genève, Annecy, Chambéry/Aix), sont gravement défaillants".

Il est des constats comme cela, posé sur le papier mais qui sont la faute à pas de chance, la responsabilité de personne...

Mais parmi tout ce blabla on trouve parfois des points, opportunément très, très précis.

1) Aéroport de Meythet

On peu lire dans le SRADDET : "La desserte aérienne doit être renforcée (liaison vers Paris à développer depuis l'aéroport d'Aix-les-Bains pour les affaires et le tourisme, et maintien de l'aviation d'affaires à Annecy-Meythet) en attendant le désenclavement ferroviaire qui sera long et reste encore incertain et partiel."

Je pense que, quand on réfléchi à un avenir à 30 voire 50 ans de notre bassin de vie, comme c'est le rôle d'un SRADDET, il est totalement insensé de vouloir maintenir un aéroport à Annecy alors que nous avons celui d'Aix (qu'il faut soutenir) et celui de Genève. Ce point est pour moi capital. En supprimant cet aéroport (je ne parle pas de la plateforme d'hélicoptères notamment pour la protection civile qui devra trouver sa place sur le bassin) on libère de précieux hectares en coeur d'agglomération pour penser un développement du logement, des transports qui permette de faire face à l'augmentation de population tout en garantissant la préservation des terres agricoles et des espaces naturels.

Car au fond, l'ambiguité permanente de l'exécutif est de tenir un double discours : il faut accompagner l'augmentation de population tout en préservant les terres agricoles et naturelles. Sans trouver une réserve foncière suffisante  pour construire les logements (comme l'est le terrain de l'aéroport) ? C'est un discours creux qui n'est pas réaliste, sans consistance. C'est un veux pieux (j'espère !) mais dénué de sens. C'est pourquoi pour moi, penser l'avenir de notre agglomération dans 30 ans nécessite, aux vues de la poussée démographique, du besoin de logements et de services ainsi que dans le cadre d'une réorganisation globale des transports, de libérer du terrain (ici pollué donc qui ne peut retourner à l'agriculture) pour construire du logement. C'est un point essentiel, une vision diamétralement opposée à celle portée par M. Rigaut et donc ce SRADDET.

2) Centre des congrès à Albigny

Le SRADDET parle évidemment de développement économique et donc touristique. Ce à quoi personne n'a rien à redire. Il mentionne  trois composantes du tourisme : tourisme international, tourisme d'affaire et tourisme vert de pleine nature. Mais quand il s'agit de poser un cadre précis seul est mentionné : "Grand Annecy porte en particulier le grand projet structurant de centre d'exposition, de séminaires et de congrès". Les deux autres dimensions du tourisme sont oubliées au seul profit DU projet. Le tribunal administratif avait déjà dit que le role d'un SCOT n'était pas de déterminer des emplacements pour des projets précis. Nul doute que s'il était saisi, il en dirait autant d'un SRADDET. A quoi rime cette volonté entêtée, absurde de vouloir inscrire ce centre des congrès dans tous les documents. Iront-ils jusqu'à le faire inscrire dans la loi ? ou bien même la constitution ? Je regrette que les autres activités touristiques soient depuis 10 ans largement oubliées, mises de côté, par l'aveuglement de nos élus. Si autant d'énergie avait été dépensée pour le tourisme international et le tourisme vert, le bassin annécien se porterait mieux.

Un mot tout de même est glissé pour les canons à neige (cheval de bataille de M. Wauquiez qui adore la neige de culture) : "L'activité touristique doit aussi adapter le tourisme d'hiver au changement climatique (jusque-là tout va bien ! ) et palier au déficit d'enneigement naturel." En votant cela, les élus du Grand Annecy ouvre de fait la voie à l'enneigement artificiel du Semnoz par exemple.

3) Le tunnel sous le Semnoz

Là encore, après des paragraphes entiers d'épanchement de lieux communs sur les déplacements, on peut lire : "C'est notamment le cas du projet "liaisons ouest du lac d'Annecy" : BHNS et fin du contournement sud de l'agglomération avec le tunnel sous le Semnoz."

Pourquoi mentionner explicitement ce tunnel ? Au passage vous noterez que pour faire plus "vert" on a renommé tout cela : "liaisons ouest du lac d'Annecy". D'ailleurs quand j'ai lu "fin du contournement sur de l'agglomération" (à croire que la rive ouest du lac, située au sud du tunnel, n'est pas dans l'agglo) mon coeur a faillit s'arrêter. J'ai eu peu qu'on nous construise un pont ou un tunnel sur/sous le lac pour relier Saint Jorioz à Talloires. Avec ces zigotos là on peut s'attendre à tout... Mais non c'est leur sempiternelle tunnel qui revient...

4) Les équilibres sociaux effacés... et donc absents

Un dernier point du SRADDET est intitulé : "Maintenir les équilibres sociaux et démographiques". On pouvait s'attendre dans ce paragraphe à parler de lutte contre les inégalités notamment de revenus, de plan d'accès aux services publics, de couverture médicale du territoire, etc... Bref de la vraie vie, des vrais besoins des familles les plus modestes (on a déjà tellement parlé avant de l'aviation de loisirs, de tourisme d'affaire, c'est-à-dire des pauvres gens, non ?). Non, on a supprimé ces notions dans le document final pour ne parler que des personnes agées et de leur maintien à domicile et accueil en structures. Comme il est politiquement correct de le dire, le Grand Annecy  fait l'éloge du maintien à domicile, de la volonté d'accompagner les personnes âgées, dans un lyrisme clientéliste et électoraliste qu'on connait à nos élus. Sauf que, quand il s'agit de mettre les moyens pour faire ce qui est écrit, et donc donner par exemple les lignes financières nécessaires au CIAS (qui s'occupe du maintien à domicile et de la livraison des repas) et bien que voit-on : que la subvention est figée ! Aucune augmentation !

Parce que le territoire que notre Président et ses amis de la majorité dessinent à travers ce SRADDET ne correspond pas à ce que je crois bon pour Annecy et surtout les Annéciens, tous les Annéciens, qu'il ne répond pas aux enjeux actuels (pollution de l'air, logement, lutte contre les inégalités et l'exclusion sociale, accompagnement de l'économie, protection de notre environnement, désenclavement, etc...) mais poursuit dans la même voie que depuis 50 ans, j'ai voté contre ce SRADDET.

1 commentaire:

  1. Que d'évidences ! Beaucoup d'annéciens et de genevois (oui le Genevois vient jusque là) pensent pareil. Mais ça ne se sait pas. Toute l'information, la réflexion est passée à la trappe.

    RépondreSupprimer