vendredi 16 février 2018

Dans l'indifférence, des canons à neige au Semnoz


Mercredi soir se tenait une réunion du SIPAS, organisme qui s'occupe de l'Aménagement et de la Protection du Semnoz. A l'ordre du jour ? Les orientations budgétaires pour cette année.

Et parmi ces orientations, on trouve un investissement de 600 000 euros pour implanter des canons à neige avec agrandissement de la retenue d'eau qui sera plus que doublée. 

Il n'y a pas eu de débat ni d'opposition à ce projet. Aucun élu présent n'a dit quoi que ce soit. Il faut croire que c'est magnifique et parfait.

Il n'y aura donc pas eu de débat démocratique sur l'avenir de ce site exceptionnel. Exit ma proposition de saisir de Club Air-Climat. Out, l'implication citoyenne pour penser ensemble le développement du XXIe siècle de ce site, dans un contexte de fragilisation des stations de moyenne montagne à cause du réchauffement climatique.

On prend les recettes du XXe siècle et on les applique en 2018. Ainsi va la vie à Annecy...

Je regrette l'absence de prise en compte des réalités du changement climatique et de son impact sur l'enneigement des stations de moyenne montagne, l'absence d'étude d'impact de ces installations et des captages d'eau prévus sur l'environnement.

Je regrette qu'aucun élu, même pseudo-écologiste, ne se soucie de l'avenir de ce site. Les lobbies ont été plus fort que la raison. Aujourd'hui on nous parle de capter les sources présentes sur le Semnoz (quid de l'impact sur les alimentations en eau des communes des Bauges?) et demain ? Faudra-t-il monter de l'eau du lac pour "rentabiliser ces canons" (et ressortir l'affreux projet d'aquaduc à travers la montagne) ? Et pour remplir la station, faudra-t-il augmenter l'offre d'hébergement, de restauration, etc... en créant une UTN (Unité Touristique Nouvelle)?

Je regrette le silence des associations environnementales sur ce sujet.

Tout cela sera officiellement voté à la mi-mars avec la bénédiction (financière) de M. Wauqiez (qui adore la neige artificielle) et du conseil départemental, et l'assentiment du Grand Annecy et de son président.

Je suis fatigué de devoir me battre sur tous ces dossiers (et de continuer à entendre : "à part Rigaut qui pour devenir maire ?" ). Après tout j'ai qu'à faire comme tout le monde et m'en foutre puisque au fond, cela ne me concerne pas. M. Rigaut a refusé que je siège dans cette instance, il a préféré donner un siège à M. Hérisson. Et 45% des Annéciens ont voté pour lui. Ils n'auront que ce qu'ils méritent : un environnement saccagé.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je partage votre analyse et votre déception!...je participe au club climat depuis sa création (commission déplacement et mobilité douce) et le 14 février fût présenté:
    - le lancement de l'étude de localisation et quantification des stations cyclables (Indiggo).
    - la présentation par "éco-mobilité Savoie" l'accompagnement aux plan mobilité des entreprises (?..).
    Je compte bien interpeller Thierry Billet l'élu référant afin que cette question soit examinée et vérifier la cohérence de nos travaux...sans me faire trop d'illusions...bon courage, bien cordialement,
    Francis Decodts.
    0685662139

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, je trouve cette idée de canons à neige absurde ! L'altitude du Semnoz ne permet pas d'avoir des températures basses permettant de fabriquer la neige de culture quand la couche naturelle a fondu après un redoux. Et puis, une station familiale offre d'autres activités que le ski alpin. C'est en somme jeter l'argent par les fenêtres !

    RépondreSupprimer