jeudi 21 décembre 2017

Pole métropolitain : une couche de plus... et un titre de plus pour M. Rigaut ?

La nouvelle idée de Sa Majesté pour agrandir son domaine est de créer un pole métropolitain pour regrouper les agglomérations d'Annecy et de Chambéry.

Ce pôle métropolitain est une idée qui a fait pschitt... puisque ni Aix-les-Bains ni Rumilly n'ont voulu (bravo à eux !) s'y associer. Et on se demande bien pourquoi les autres agglomérations (Fier et Usses, Genevois, Annemasse, Faverges, Thones, etc...) n'ont pas été mises dans la boucle... Sa Majesté ne doit pas les aimer.

M. Rigaut va donc proposer ce soir un ersatz de Pole métropolitain, rabougri et sans moyens. Une couche de plus au mille-feuille qui en compte déjà beaucoup trop.

Ce pole métropolitain revu et rabaissé a pour objectif de contrer la métropole genevoise et de peser au niveau de la région. Là j'ai dû louper un épisode ou alors le disque de M. Rigaut est rayé car c'est déjà l'argument posé sur la table pour dire : il faut agrandir l'agglo et il faut fusionner les communes...

Bref, on radote un peu du côté du chateau. A force de peser on ne risque pas de devenir obèse ?

Cette logique d'affrontement, de "poids" est un logique que je déteste. Nous n'avons pas à nous opposer à Genève et son agglomération mais à travailler avec elle sur de nombreux sujets comme le recrutement des agents en crèche par exemple...

Quant aux sujets abordés par ce nouveau pole métropolitain c'est assez flou : qualité de l'air (ah ca pour brasser de l'air on sait faire !), agriculture, sport outdoor, aménagement de la montagne...

Enfin il me semble que pour s'accorder sur la mise en place de la vignette crit'air ou le bus à 1€ au moment des pics de pollution on n'a pas eu besoin d'un pole métropolitain... Si les Vice-présidents à l'agriculture veulent se parler ils peuvent prendre un café sans créer pour cela une usine à gaz.

On nous dit : ce sont les personnels des agglomérations actuelles qui feront le boulot... Pour connaitre un peu le fonctionnement du Grand Annecy, les personnels sont déjà plus que sollicités, ils sont en burn-out pour beaucoup d'entre eux au sein des services alors leur rajouter du travail...

Mais au final ce qui me gêne le plus c'est cette dislocation des départements et de notre entité savoyarde mise en oeuvre par notre maire de Meaux. En regroupant les villes où se créent les emplois et donc les richesses, on exclu de fait le reste des deux départements. On pèsera jusqu'à écraser les autres.

Pour ma part j'ai toujours pensé qu'Annecy était forte parce qu'elle pouvait compter sur des territoires limitrophes forts : Albanais, Faverges, Aravis, Cruseilles... qui lui fournissent employés et clients, logements et pouvoir d'achat. Vouloir couper cela pour dire : "on crée une locomotive et on se fout des  wagons" ca ne marchera pas.

On ferait mieux de déjà bien travailler sur nos compétences et de nouer des partenariats et un dialogue constant avec nos voisins : Chambéry, Genève, Aix-les-Bains, Rumilly et tous les autres dans un esprit non de compétition mais de coopération, non de prédation mais de solidarité. 

Si l'identité savoyarde et ses spécificités doivent évidemment être soutenues, il s'agit d'avoir aussi un peu de mémoire et de connaitre notre histoire. La Savoie ce sont les deux départements ensemble qui la rendront plus forte et pas des bidouillages institutionnels pour Présidents en manque de pouvoirs (et d'indemnités ?)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire