mercredi 20 décembre 2017

Le budget 2018 entérine la dégradation du service public aux Annéciens


Lundi soir le conseil municipal était appelé à voter pour son budget 2018. Celui-ci s'établit en dépenses et en recettes à 265 407 633 euros. Sur cette somme, 197 millions sont rattaché à la partie fonctionnement (recettes : dotations d'Etat + impots locaux ; dépenses : personnel + subventions + charges générales de fonctionnement) et 68 millions à l'investissement ( financé par l'excédent de fonctionnement et l'emprunt prévu de 22 millions d'euros).

Fonctionnement :

D'une année sur l'autre, les dépenses de fonctionnement sont en hausse très légère de 0.57% . Quand on sait qu'on prévoit une inflation comprise entre 1 et 1.5%, cela signifie en euros constants une baisse des moyens pour rendre le service public.

Dans ces dépenses on trouve une hausse trop faible des charges de personnel budgetée à +1.7%. Or d'après toutes les publications officielles (y compris celles de l'Association des Maires de France), simplement pour accompagner les évolutions réglementaires, le revalorisation du point d'indice, la mise en place du RIFSEEP, et l'ancienneté des personnels, il faudrait au moins 2.5% de plus. L'agglomération "Grand Annecy" estime de son côté cette hausse à 3%... Mais à Annecy on fait 1.7% ! Cherchez l'erreur quand en même temps, la main sur le coeur, le maire explique tout mettre en oeuvre pour recruter des personnels pour les crèches... et proner une politique de motivation et de fidélisation (qui passe nécessairement par une revalorisation des salaires)...  Je l'ai dit : "A force de dire tout et de faire son contraire, on va finir par voir qu'on se moque des gens" !

Du côté des associations, l'enveloppe prévue pour leurs subventions est en baisse d'une année sur l'autre. C'est déjà en soi un mauvais signe. Mais en plus, je m'interroge sur la répartition de cette enveloppe. Au dernier conseil, il avait été proposé que les associations qui ont du personnel (et subissent donc une hausse "involontaire" de ces dépenses) soient accompagnées avec une hausse de leurs subventions. Si l'enveloppe baisse et que certaines associations voient leurs subventions augmenter, cela signifie que celles qui n'ont pas de personnels, mais qui participent largement au dynamisme associatif de notre commune et qui sont les plus nombreuses, vont voir leurs subventions baisser...

Toujours dans cette partie "fonctionnement" on note la prévision (à confirmer !!!) d'une recette exceptionnelle de 9.4 millions d'euros liée à la vente aux promoteurs privés du tènement des Capucins, vente contre laquelle je continue de batailler.

J'aurais pu dire aussi que face à cette austérité financière imposée aux personnels et aux associations, on note paradoxalement une hausse de 16% du budget des frais de réception...

Ce chiffre de 0.57% de hausse des dépenses de fonctionnement pour le service public à la population est à mettre en relation avec la hausse des recettes liées aux impots locaux (le taux ne changera pas, ce sont les impots "apportés" par les nouvelles constructions). En 2018 l'argent collecté au titre des taxes foncières et d'habitation augmenteront de + 5.5%. Cette hausse montre bien que notre population augmente -3 à 4% par an- alors que les dépenses stagnent. Payer plus pour avoir moins... On peut invoquer quelque temps les gains de productivité pour dire que le service à la population reste identique mais quand les communes baissent leurs frais de personnel depuis 3 ans, je suis intimement convaincu que ces gains de productivité sont derrière nous. A moins de penser qu'on emploie des personnels à ne rien faire... ce qui n'est pas mon cas. Aujourd'hui, cette politique d'austérité est en train (on le voit avec les crèches) de porter un coup dur à notre qualité de service public.

M. Boutry peut bien dire le contraire et  dire que notre fusion produit du progrès social, l'accueil par l'intersyndicale des personnels et leur malaise prouvent le contraire. Même l'exemple qu'il prend à savoir l'extension des activités  proposées aux séniors par la ville historique d'Annecy aux autres communes déléguées est mauvais. En effet, on étend ces activités et on les ouvre à tous les séniors de la commune nouvelle mais sans augmenter d'aucun agent le service qui propose ces activités. Si c'est potentiellement un gain de service public pour les séniors qui n'y avaient pas droit jusqu'ici (parce que leurs maires devaient avoir d'autres priorités jusque-là) c'est évidemment pour les annéciens historiques une dégradation, eux qui seront noyés au milieu des autres.

Habiller Pierre en déshabillant Paul est-ce un progrès social ? Et des exemples comme celui-ci il y en a plein.

C'est aussi très amusant de voir un élu de gauche parler d'un budget "de progrès" quand quelques minutes après M. Accoyer parle d'un budget "d'économies" nécessaires et s'en réjouit... C'est vrai qu'il n'y a plus de valeurs et plus de repères mais enfin...

Alors le maire-adjoint en charge des finances a cru me mettre en difficulté en appelant en renfort le futur contrat de réduction des dépenses publiques que nous aurons à signer avec l'Etat et qui imposera aux collectivités une hausse maîtrisée à +1.1% des dépenses de fonctionnement... Je ne vais pas débattre ici de ce que je pense de cette politique de l'Etat qui s'immisce dans les affaires des collectivités locales en opposition totale avec la logique de décentralisation qui, à mon avis, devrait être largement poussée plus avant. Non. Sans être un as en maths, chacun comprendra qu'entre les 0.57% proposés par la majorité rose-verte-bleue et les 1.1% imposés par l'Etat, il y a de la marge... Surtout pour une commune qui est en pleine expansion démographique.

Investissement

Du côté des investissements, ca ronronne. 50 millions d'euros de travaux prévus (donc en réalité moins de 40 réalisés) c'est très largement en dessous de la moyenne des villes de notre importance. Dommage, car des besoins d'investissements il y en a pour améliorer la vie quotidienne de nos écoles, nos rues, faciliter la transition écologique, etc... Surtout quand les taux d’intérêt pour les emprunts sont si faibles...

Bref, pour conclure, il s'agit là pour nous d'un budget qui finit de démolir l'héritage d'Annecy. C'est un budget qui va accentuer le malaise des agents municipaux, qui réduit les moyens donnés à nos associations (pour l'une des villes les plus riches de France !), climaticide avec l'éventuelle destruction du parc des Capucins, sans souffle et sans ambition. Un budget qui fait "deux fois mieux" que les demandes de l'Etat (largement critiquées par les élus locaux lors du congrès des maires... cherchez l'erreur). Un budget qui valide la dégradation du service public pour les Annéciens.

Un budget contre lequel j'ai évidemment voté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire