dimanche 3 décembre 2017

Activités Sportives Municipales gratuites


Au conseil communal de ce début de semaine, il nous a été présenté les nouveaux tarifs qui seront appliqués pour les Activités Sportives Municipales (ASM) qui jusque-là étaient gratuites. Après la forte hausse des tarifs du périscolaire, la dégradation de l'encadrement par les ATSEM de nos enfants en écoles, c'est un nouveau coup (coût?!!) dur porté aux familles annéciennes.

En revenant une nouvelle fois sur ce qui fit la grandeur et la noblesse de la politique de la jeunesse à Annecy, le maire et la majorité ont de nouveau tué l'héritage de B. Bosson et de Jean Régis (dont dans une schyzophrénie coutumière, ils continuent de se réclamer, appelant au passage le septuple élu M. Amoudry, sensé représenté la mémoire et la sagesse de ce conseil, élu depuis les années 70, pour faire parler les morts et justifier ce retour en arrière).

Comme c'est déjà le cas actuellement pour le périscolaire, la mise en place de tarif va avoir d'abord un effet psychologique dissuasif pour les parents les plus modestes. Pour une personne avec un enfant (1/4 des familles d'Annecy sont monoparentales) qui gagne plus de 1000 €/mois (donc une personne très riche !!!) elle devra débourser 7€ pour que son enfant profite de ces activités. J'entends déjà les murmures : "7€ c'est rien". Pour vous et moi peut-etre, mais quand on peine à boucler les fins de mois et quand chaque centime compte, c'est beaucoup... C'est trop !

M. Puthod me rétorque que ce dispositif des ASM ne touchait déjà que 10 à 15% des familles les plus pauvres. Donc pour lui, le rendre payant ne pénalisera pas grand monde. Ok donc si je suis la logique: les pauvres n'en profitaient déjà pas donc autant les en priver pour de bon ! Au lieu de se demander comment rendre ce dispositif plus attractif pour ces familles, on les élimine purement et simplement. Car c'est l'effet direct que va avoir cette politique.

Je rappelle qu'avant la fusion Annecy avait largement les moyens financiers de se payer cette politique d'activité intelligente pour notre jeunesse. Depuis la fusion on n'en aurait plus les moyens ? Arrêtons les conneries. Franchement Annecy commune nouvelle est la 2e ville la plus riche de France...

Non, cette décision est idéologique et politique. On élimine les pauvres, on ne veut plus les voir. Oui, jusqu'à présent grâce à l'intelligence de M. Bosson, la ville avait fait le choix de faire financer cette gratuité (car rien n'est jamais gratuit) par les impots c'est-à-dire tous les contribuables. Cela signifie que tous, avec enfants ou sans, grâce aux impots locaux nous participions à l'éducation de tous les enfants d'Annecy. C'était une idée à la fois généreuse, solidaire et qui a fournit des résultats exemplaires. Par exemple, à Annecy, au fond, peu de jeunes trainent pendant les vacances dans les rues ou devant la télé. Ils faisaient du sport (ou d'autres activités). C'est bon pour les échanges, le partage, c'est bon pour la santé et la lutte contre des maladies comme l'obésité; c'est bon pour nos clubs sportifs qui trouvaient là un "vivier" de vocations à faire fructifier.

On nous dit que la ville, en compensation, met en place une aide financière à l'achat d'une licence sportive. Si cette mesure est une bonne mesure (qui coutera 3 francs 6 sous à la commune, pas une ruine), elle n'est pas du tout du même ordre que la gratuité des ASM. On mélange les politiques pour créer la confusion. C'est classique.

Mais les objectifs d'un club ne sont pas les mêmes que ceux de la ville. L'objectif de ces deux dispositifs ne sont pas les mêmes. Les deux sont complémentaires mais pas substituables. D'un côté on veut inciter à une activité sportive en club, régulière. De l'autre on cherche d'abord la mixité, l'échange. D'un côté la pratique sportive est le but, de l'autre elle est le moyen.

Mais c'est vrai, si on lit la presse et on écoute nos élus, qu'on a presque l'impression que ce qui est une régression manifeste se transforme grâce à ce tour de passe-passe en un progrès prodigieux. 

Mais ces illusionnistes ne font pas beaucoup rire dans les foyers d'Annecy. Pauvres, modestes ou même aisés, la fin de la gratuité touchera tout le monde. Elle aura pour effet d'éliminer les familles pauvres, de faire peser un nouveau cout pour les familles modestes, et d'inciter à l'entre-soi avec des familles qui ont les moyens, mais surtout le temps d'inscrire leurs enfants aux clubs sportifs, de les emmener aux entrainement, aux compétitions, etc... Voit-on une maman seule avec ses enfants qui doit travailler avoir le temps en plus de tout le reste de faire profiter son enfant d'une licence de club ?

En vérité c'est une politique de ségrégation sociale qui est mise en place. Inspirée des pires dogmes libéraux de la droite locale, reprise sans vergogne par sa Majesté "centriste", elle vise à casser la cohésion de la ville et de tomber dans le règne du chacun pour soi. A ceux qui ont le temps et l'argent le sport, aux autres la télé et la rue. 

Par mon éducation, mes convictions et le pragmatisme qui me guident depuis toujours, je me battrai toujours contre ces politiques injustes et inefficaces. Un jour, nous remettrons en place la gratuité de ce dispositif car c'est une politique qui a fait ses preuves et qui au final fait que la prévention de l'obésité, de la délinquance auxquelles elle participe coutent bien moins cher que la politique qu'il faudra mettre en place dans quelques années pour réparer le mal qui aura été fait.

Vive Annecy unie, Vive la diversité et les échanges, Vive le sport pour tous !

1 commentaire:

  1. Macron supprime la Taxe d'Habitation, cela permettra de payer les activités !!! Ou l'art de reprendre d'une main ce que l'on donne de l'autre (et ce n'est qu'un début, mais les gens sont con-tents y'a plus de TH), et de faire payer les pauvres exempter de TH. Merci Macron merci Rigaut

    RépondreSupprimer