mercredi 29 novembre 2017

Conseils de quartiers de la commune nouvelle

Lundi soir en conseil communal d'Annecy commune déléguée, l'exécutif nous a présenté la nouvelle carte des quartiers de la commune nouvelle qui abriteront les conseils de quartiers.

Inutile de dire que cette réflexion s'est menée en catimini sans associer ni la population ni les élus d'opposition. Cette "7e version" était donc pour moi une première !

Tout d'abord, et pour éviter les procès en sorcellerie tels que M. Rigaut a tenté de les mener lundi soir, la délibération de lundi ne portait pas sur le principe de créer des conseils de quartiers. C'est une obligation légale pour toutes les villes de plus de 80 000 habitants. Nous n'avions donc pas à voter pour savoir si nous étions POUR ou CONTRE les conseils de quartiers. D'ailleurs c'est assez loufoque de s'entendre dire ce genre d’ânerie quand on sait que ca fait plus de 6 mois que notre groupe demande que la réflexion soit lancée sur ces constitutions en toute transparence et de manière participative... Nous avions à voter POUR ou CONTRE la carte présentée.

12 quartiers vont donc être créés.

Ces quartiers sont d'abord, pour moi, trop disproportionnés. Pringy (4000 habitants) compte 2 quartiers quand Seynod ou Annecy-le-Vieux sont quasiment intégralement repris dans 1 seul voire 2 quartiers...

Ici un quartier à 2000 habitants, là un quartier à 17 000 habitants... Cherchez l'erreur...

Mais surtout ce que j'ai demandé c'est : quel sera le rôle, les moyens, la composition, et l'organisation de ces conseils de quartiers ? Qui les composera ? A quoi vont-ils servir ?

M. Rigaut m'a répondu que ce serait l'étape d'après... D'abord on fait les limites puis on réfléchit à leur rôle.

C'est absurde. On fait les choses à l'envers. Si ces conseils de quartiers ne sont là que pour faire un semblant de démocratie participative, alors inutile d'en créer 12, il suffit d'en créer 2 puisqu'ils ne servent à rien (la loi interdit d'en créer 1 seul). A l'image des conseils de dialogue de l'ancienne commune d'Annecy, instances complètement inutiles mais qui donnent l'impression d'écouter les gens.

Au contraire si l'on veut vraiment impliquer les citoyens dans les affaires municipales dans une vraie démocratie participative, alors toutes les études montrent que la bonne maille de proximité, pour que les citoyens qui participent à ces conseils puissent être les relais auprès des autres citoyens se situe entre 1500 et 2000 habitants maximum... Soit beaucoup plus de conseils de quartiers !
Certains me disent que ce serait alors une usine à gaz... Ah bon? pourquoi ? A Paris par exemple certains arrondissements ont des conseils de quartiers plus petits... Et puis cela ferait un quartier par élu (après le renouvellement soit 57 élus).

Avec 12 conseils de quartiers, la mairie va pouvoir noyauter leur composition en donnant la portion congrue aux citoyens avec la présence de nombreux élus, d'associations, etc... En réalité on fait croire qu'on va se rendre compte que ca ne marchera pas... sauf à Pringy où le conseil de quartier est à la bonne maille...

Dans notre programme de 2014, avec mon équipe, nous avions proposé de faire un conseil de quartier par bureau de vote. Là vous êtes directement en contact avec des citoyens des quartiers qui vous parlent de leur quotidien, de leur rue, de leur sécurité, de leur environnement. Eux-mêmes côtoient leurs concitoyens et peuvent faire le travail de relais. Pas dans des quartiers à 10 000 habitants...

Bref vous voyez que voter une carte avant de définir ce que l'on veut faire de ces conseils est une absurdité monumentale. C'est pourquoi avec mes collègues nous avons voté contre cette carte et nous ferons de même le 18 décembre en conseil municipal.

Je n'ai jamais aimé l'hypocrisie surtout quand elle consiste à prendre les citoyens pour des jambons. Faire croire à une démocratie participative avec 12 quartiers sur une ville de 130 000 habitants c'est se moquer du monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire