samedi 7 octobre 2017

Fin de la gratuité des activités sportives municipales pour les enfants

J'apprends par le Dauphiné (çà devient une habitude, franchement très désagréable d'être conseiller municipal et de tout apprendre par la presse) que le maire et la majorité ont décidé de supprimer la gratuité pour les activités municipales.

Après la fin de la quasi-gratuité du périscolaire, c'est un nouveau pan de la politique en faveur des enfants et des familles, instituée depuis des décennies à Annecy par Bernard Bosson, qui s'écroule.

Jean-Luc Rigaut, qui avait ironiquement intitulé sa liste "Portons haut les valeurs d'Annecy", dilapide l'héritage de son mentor. Il fait du Accoyer.

Quel était l’intérêt de ces activités sportives municipales et surtout de leur gratuité ?

1) Permettre à tous les enfants d'Annecy de pratiquer une activité pendant les vacances, plutôt que de trainer dans les rues (Prévention de la délinquance).

2) Favoriser la mixité sociale, et créer des liens, des copains.

3) Faire de la prévention en incitant au sport, et notamment l'obésité liée à nos vies sédentaires.

4) Inciter à l'inscription à une activité sportive régulière en club (et donc être un "vivier" pour nos associations).

5) Permettre aux parents d'avoir l'assurance que leur enfants ferait une activité bien encadrée et épanouissante pendant qu'eux étaient au travail.

Pendant des décennies, Annecy a eu les moyens financiers d'assumer une politique généreuse pour ses enfants. Toucher à cet héritage c'est oublier qu'une ville, sa cohésion, se travaille au jour le jour. Si à Annecy nous n'avons pas de "banlieue", de quartier chaud, malgré des inégalités énormes qui, selon les sociologues devraient conduire à des dérapages réguliers, c'est parce que les majorités précédentes avaient su comprendre qu'il faut créer une cohésion, une harmonie.

On va de nouveau nous rétorquer que le prix aura peu d'impact sur la fréquentation. C'est faux. Les familles les plus modestes vont encore trinquer.

Avec la fusion des communes, Annecy historique est en train de tout perdre. Pour gagner quoi ? L'argent il y en a mais les priorités ne sont plus là.

Jean-Luc Rigaut est un voyou qui vandalise l'héritage de notre ville. Il mène en réalité une politique bien différente de ses prédécesseurs : il est en train de faire d'Annecy un Disneyland pour riches retraités (qui votent à droite), en refoulant au loin les familles. Annecy s'endort, Annecy vieillit, Annecy s'émiette. Certains pensent qu'il n'y a pas de vision politique derrière tout cela, que ce ne serait qu'une vision comptable. Quand les faits s'accumulent autant, il ne s'agit plus d'actions isolées, mais bien d'un programme politique clair et limpide. Il faut simplement ouvrir les yeux pour le voir.

On va juste regarder si l'adjoint à la jeunesse, issu de la liste de gauche de Cran-Gevrier, conserve son poste et valide ces orientations...

3 commentaires:

  1. Très bien dit. Rigaut, comme Macron est un robin des bois des riches (François Ruffin)
    Quand à l'élu de gauche, je vais parier qu'il ne va pas bouger une oreille

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme qu'il y a deux poids deux mesures à Annecy. Jhabite rue Léandre Vaillat qui est devenu le QG des vendeurs de drogue à quelques mètres de l'école. Ils sont parfois 15 à20 dans l'immeuble ; incivilités, dégradations quotidiennes ... Sommes prêts à témoigner .......... merci Mr Rigault de nous abandonner ............

    RépondreSupprimer
  3. Je confirme qu'il y a deux poids deux mesures à Annecy. Mr Rigaud nous laisse nous débattre avec les vendeurs de drogue qui skattent notre quartier (teppes) ; incivilités, dégradations, musique, commerce à quelques mètres école, agressivité ....Je pense que si cela se passait dans d'autres quartiers "résidentiels" il y aurait des actions. Halpades nous a envoyé une circulaire nous indiquant de contacter la police, la police fait ce qu'elle peut (je pense), en attendant nous sommes pris en otage ..... Bonne soirée

    RépondreSupprimer