mardi 12 septembre 2017

Lyon-Turin : un arrêt préjudiciable à notre bassin


Le gouvernement a décidé de mettre en pause un certain nombre de grands travaux, en particulier la liaison ferroviaire Lyon-Turin, en attendant une future loi d'orientation générale sur les transports...

Cette décision est insensée et porte un préjudice énorme aux deux Savoie et donc à notre bassin de vie.

Je rappelle que ce projet est co-financé par: l'Etat français (25%), l'Etat italien (35%) et l'Europe (40%). Les financements ont été trouvés. La France s'est engagée, a donné sa parole. Les travaux ont déjà largement commencé côté francais.

Arrêter ce projet serait une erreur à la fois économique, écologique et sociale. Perdre du temps est incohérent avec la volonté de relance économique et de lutte contre la pollution atmosphérique.

Pour notre économie locale, le Lyon-Turin c'est d'abord une amélioration de la voie ferrée entre Chambéry et Saint-Exupéry, donc une amélioration des temps de parcours pour Paris, Marseille, le Sud-Ouest de l'Europe et le Nord. C'est un désenclavement ferroviaire nécessaire pour rester connecté au monde.

C'est aussi la possibilité d'une plus grande ouverture économie, culturelle, touristique vers l'Italie et au-delà l'Europe de l'Est grâce à un tunnel à grande vitesse. Tout ce qui peut rapprocher les gens, et notamment les Européens en ces périodes de replis identitaires est, pour moi, une bonne idée. Pour une fois que l'Europe fait quelque chose au service des peuples !

Le Lyon-Turin représente aussi un barreau essentiel dans une grande liaison de fret Est-Ouest (Kiev/Lisbonne) pour enfin mettre des camions sur des trains et limiter ainsi l'impact environnemental des camions.

L'Europe doit connecter les peuples (des peuples qui se connaissent , qui se côtoient, qui se parlent ne se font pas la guerre). Elle doit aussi participer de la reprise économique en investissant, créant ainsi des milliers d'emplois.

J'ai vu passer, il y a quelques jours, une lettre ouverte de plusieurs grands élus (tous de droite malheureusement) pour rappeler leur soutien à ce projet. Notre maire, président d'agglomération, en était et c'est très bien. J'y joins ma voix. 

Face à cette mise en pause, j'aurais souhaité entendre un peu plus les députés En Marche du département, connaitre leur position à ce sujet.

Pour ma part, j'interviendrai donc au prochain conseil communautaire du Grand Annecy, qui avait voté il y a quelques années une résolution à l'unanimité pour dire son soutien à ce projet, pour que notre assemblée rappelle qu'elle souhaite fortement la réussite de ce projet et sa mise en oeuvre rapide pour le bien de nos échanges économiques mais aussi humains et touristiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire