mardi 11 juillet 2017

Pôle métropolitain : attention danger !


Je lis dans le compte-rendu très succinct du bureau de l'agglomération du 23 juin que la question de la création d'un pôle métropolitain englobant Chambéry, Aix-les-Bains et Annecy a été de nouveau abordée.

On sait que c'est une marotte de notre maire. Il semblerait que Chambéry soit d'accord.

Le pôle métropolitain est une nouvelle couche dans le mille-feuille administratif, plus grand que les communautés de communes, et en même temps en décalage par rapport aux départements (il peut d'ailleurs être discontinu territorialement). Rigaut vend cela comme la solution miracle pour la gestion des transports, le développement économique, etc... comme d'ailleurs il avait vendu l'agrandissement de la C2A pour devenir le Grand Annecy avec les mêmes arguments... avec les résultats qu'on connait puisque les transports sur le pays d'Alby ou les rives du lac vont encore attendre longtemps...

Créer une nouvelle couche administrative pour donner plus de pouvoirs à des personnels politiques comme M. Rigaut (quand on sait la vision du territoire qui est la sienne...) j'adhère déjà franchement pas trop.

Donner un empire plus grand à notre roitelet : bof bof.

Mais le rêve secret de M. Rigaut, c'est qu'une fois créé (il avance la date du 01 janvier 2018) en toute opacité (puisqu'aucun débat n'a jamais eu lieu en conseil sur cette question et que tout se passe de nouveau sans les élus et sans la population), ce pole métropolitain absorbe les compétences du département et finisse par l'évincer (à l'image de Lyon Métropole). Ainsi M. Rigaut nouvel empereur du pôle métropolitain aurait les manettes de maire, de président du Grand Annecy et de duc du pole métropolitain. Plus rien ne pourrait arrêter son égo et son ambition personnelle.

On sait que les relations entre M. Rigaut et le conseil départemental (notamment son président) ne sont pas très bonne, notamment depuis les JO2018. Le pôle métropolitain est une bonne occasion pour reléguer un "adversaire" loin de son pré-carré.

Au final, la philosophie du pôle métropolitain est claire. Unissons les espaces urbains situés à l'ouest des deux départements (on nous dira de nouveau pour peser face à Lyon, dans une vision quasi-guerrière de la guerre des autres contre nous) pour garder notre argent. Ne partageons surtout pas. Notamment avec les culs terreux des vallées de l'Est des départements... qui en plus on l'outrecuidance de ne voter que pour des gens de droite... (Ainsi M. Rigaut pourra certainement trouver quelques socialistes, voire des marcheurs, pour appuyer son projet).

Bref au pole métropolitain les richesses des villes. Aux départements la gestion des espaces de l'arrière-cour, montagneux et bouseux.

Evidemment moi qui suis né en Haute Savoie, et non pas à Meaux, je ne partage pas cette vision de la dissection de notre pays de Savoie. La Savoie est depuis plus de 1000 ans un espace commun, cohérent qui marche sur ses deux pieds : les villes et leurs industries;  les vallées et leur tourisme. Chacun vient renforcer l'autre et c'est la globalité du territoire qui fait sens. Vouloir découper les choses c'est se couper une jambe.

C'est évidemment faire preuve d'une vision égoïste, loin d'une forme de solidarité territoriale.

Il existe un projet alternatif, porteur d'avenir et équilibré. Malheureusement, il ressemble trop souvent à un serpent de mer : c'est la fusion des deux départements en un seul ! Je crois à ce projet porteur de complémentarités et de dynamisme, de solidarité et de prospérité.

M. Rigaut va de nouveau essayé de nous enfumer en disant que le pole métropolitain n'est pas incompatible avec la fusion des départements. Pourtant ce sont bien deux projets concurrents, porteurs de deux visions concurrentes. Nul doute, avec les promesses de campagne du candidat Macron que le législateur va bientôt offrir la possibilité (tant attendue) d'expérimentations locales dans des domaines divers. Il faut se tenir prêt à les saisir.

J'exhorte donc, face à la volonté de M. Rigaut de prendre tout le monde de court avec son pôle métropolitain, les deux présidents des conseils départementaux à franchir enfin le pas de la fusion, rapidement. Ils doivent le faire pour sauver l'unité de nos pays de Savoie, leur dynamisme et garantir une place aux territoires ruraux. Je leur demande de nous prouver qu'ils sont à la hauteur de l'Histoire qui s'écrit. 

Le temps presse. Certains rêvent de concentrer les richesses et les pouvoirs. Je sais que d'autres travaillent pour leurs territoires. A eux de comprendre l'enjeu qui se joue et de réagir vite ! Dans 6 mois, il sera peut-être trop tard...

1 commentaire: