lundi 8 mai 2017

Réaction à l'élection d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est élu Président de la République avec plus de 66% des voix. C'est pour moi une grande joie après des mois de travail et de débats pour convaincre que le choix de la raison et du progrès était celui-ci. Je souhaite au Président Macron un bon quinquennat, qu'il apporte à la France les réponses et les changements si attendus. 

Une immense responsabilité pèse dorénavant sur lui : inverser la courbe du pessimisme, redresser l'économie du pays, faire chuter le chômage, revitaliser la fraternité et garantir la protection de tous.

C'est une tâche gigantesque pour remettre la France en marche. S'il échouait, nous aurions à coup sûr le FN au pouvoir en 2022.

Pour réussir, il a fixé un cap clair, un programme cohérent, une méthode nouvelle. Il doit s'y tenir et je n'en doute pas.

D'abord renouveler la classe politique française et non pas recycler à tout va les perdants de gauche comme de droite qui n'ont pas manqué depuis hier soir de faire des courbettes au nouveau Président. Le rassemblement ne doit pas devenir l'auberge espagnole. Les Français ont exprimé un vote clair au premier tour : fini les partis traditionnels et leurs méthodes d'entre-soi, ils veulent voir de nouvelles têtes, de nouvelles idées.

Ils veulent surtout être plus impliqués dans la vie citoyenne, qu'on les écoute plus.

Les fractures territoriales et la peur, l'inquiétude aussi, se sont largement manifestées au deux tours de cette élection. Hier encore, nombreux ont été les électeurs à s'abstenir ou à voter blanc. Certains ont même choisi de manifester leur mécontentement en votant Le Pen, il ne faut jamais oublier ces citoyens. Il faudra construire des réponses et les mettre en place. 

Pour cela, il faut bien être conscient du travail qu'il reste à accomplir. Le Président Macron doit pouvoir compter sur une majorité claire à l'assemblée nationale. Or, si 66% des Français (qui ont voté et exprimé un choix) ont voté Macron, il ne faut pas être dupe. Ils ne sont pas encore 66% à soutenir son programme. Le barrage au Front National a joué un rôle aussi.

Il nous reste peu de temps pour convaincre les électeurs avant les élections législatives que le programme porté par Emmanuel Macron doit être majoritaire en Juin prochain. Le PS et Les Républicains rêvent de revanche. Ils veulent bloquer le système démocratique.

La France n'a pas besoin de revanche. La France a besoin de cohérence et d'avancer avec une feuille de route claire. 

Je porterai sur la deuxième circonscription une candidature de rassemblement pour que la Haute Savoie ait au moins un député de la majorité présidentielle. Je veux participer de l'effort de redressement de la France. Je veux porter les problématiques et les spécificités de notre territoire à Paris.

Emmanuel Macron a toujours fait preuve de respect pour la séparation des pouvoirs. L'attention au travail parlementaire est pour lui une évidence. Nous aurons donc à mettre en oeuvre la feuille de route qu'il a tracé; et à l'enrichir de la réalité de notre terrain.

Je ne suis pas coutumier des défis faciles. J'ai pris dans cette campagne très tôt mes responsabilités en soutenant Emmanuel Macron dès fin 2016 parce que je crois qu'il entre en résonance avec les aspirations du pays, et parce que son programme contient de nombreuses avancées sociales, sociétales et qu'il peut mettre fin à la sinistrose économique. Il est bénéfique pour la Haute Savoie.

Je n'ai jamais renié ni qui je suis, ni les combats passés que j'ai menés. Certains raillent de me voir aux côtés de mes adversaires politiques locaux dans ce combat. C'est vrai que ça m'amuse beaucoup. Mais je rappelle que ce sont eux qui m'ont rejoint, pas l'inverse. Et surtout je sais que dès que l'occasion se présentera ils retourneront à la soupe. Emmanuel Macron pourra compter sur mon énergie et ma détermination comme je l'ai prouvé depuis des années, et plus récemment en prenant fait et cause pour sa candidature très tôt. 

Je sais le mandat que les Annéciens m'ont confié en 2014. Faire de la politique autrement c'est aussi tenir ses engagements. je reste donc fermement dans mon rôle au conseil municipal et au conseil d'agglomération, celui d'une opposition constructive mais claire sur ses priorités et ses valeurs. Une opposition qui veut un renouvellement des pratiques démocratiques, la fin du cumul des mandats et des indemnités, la prise en compte des exigences écologiques, le respect des personnels municipaux, la transparence dans les débats et les prises de position, le renforcement des services publics pour les Annéciens, le soutien à l'économie locale, le respect et la protection des plus faibles...
Exactement ce que propose Emmanuel Macron!

Je n'ai jamais vendu mes convictions ni pour des postes ni pour des gratifications. Croit-on sincèrement que je vais commencer aujourd'hui ? Vous pouvez toujours compter sur moi pour aider à construire ce qui est utile et pour dénoncer ce qui est inutile voire dangereux. Que ces choix ou options viennent de gauche ou de droite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire