mercredi 24 mai 2017

Protéger nos enfants, créer une société inclusive

Lundi soir en conseil municipal de la commune nouvelle, il nous était présenté, en point 22, la vente d'un immeuble à Seynod pour une obscure "Association Education Haute Savoie".

Derrière cet intitulé anodin se cache en réalité une association fondée il y a quelques années par la mouvance d'extrême droite locale faite de catholiques intégristes et de membres du FN. Ils ont ainsi créé l'école Saint Cécile (https://www.ecole-saintececile.com/) et le collège Sainte Philomène (https://www.collegesaintephilomene.com/accueil/le-college/)

"Hors contrat, cette école se veut libre de choisir des méthodes d’enseignement traditionnelles qui respectent la nature de l’enfant." comme l'annonce le mot d'accueil du collège.

"Un regard chrétien au sein des enseignements dispensés est inhérent au projet pédagogique du collège Sainte Philomène.

L’enseignement catéchétique et l’accompagnement spirituel sont assurés par le conseiller religieux, conformément aux attentes de l’Eglise, et dans la forme traditionnelle (Motu Propio Summorum Pontificun).

Dans ce cadre, le collège Sainte Philomène accepte les élèves sans exclusive, respectueux de la spiritualité propre à chaque famille et des habitudes paroissiales de chacun.
D’une manière générale, tous les enseignements dispensés au collège encouragent les élèves à la recherche en toute chose du vrai, du beau et du sacré.

L’instruction religieuse est inscrite dans les programmes de chaque classe.

Les cours de catéchisme sont dispensés chaque semaine.
Les élèves assistent à des temps de prière (prière du matin, bénédicite et grâces) et à la messe (ou adoration) chaque vendredi.
Un prêtre est régulièrement présent pour permettre à ceux qui le désirent de se confesser ou de parler." (Projet pédagogique du collège)

"Un enfant est un adulte en devenir. Ce qui est vrai pour le corps et l'esprit, est aussi vrai pour la foi. Envoyer son enfant dans le monde aujourd'hui comporte le risque de le voir emporter par les vents violents de l’hédonisme, du relativisme, de toutes ces vagues qui déferlent sur notre monde.

Préservez vos enfants ! Laissez-leur le temps de se revêtir du bouclier de la foi, du casque du salut et de l'épée de l'Esprit. Alors, ils pourront être les évangélisateurs de nos contemporains." (mot de l'abbé car ici on ne parle pas de directeur mais d'abbé, si c'est pas du prosélytisme, qu'est-ce que c'est ?).

Ces établissements sont hors contrat, c'est-à-dire quasiment hors contrôle en ce qui concerne les enseignements développés. A la lecture de ce qui précède on peut légitimement s'interroger sur des apprentissages aussi fondamentaux au collège que : la théorie de l'évolution (relativiste ????), la laïcité, la sexualité (hédoniste???), l'avortement, la place des femmes, etc...

Je le dis tout simplement, je ne suis pas favorable à ces écoles hors contrat (à ne pas confondre avec les écoles privées sous contrat qui ne posent pas de problème dans les enseignements puisque ceux-ci respectent le programme national).

J'y suis totalement hostile quand ces écoles ont des bases religieuses aussi intégristes et réductrices. Qu'aurait-on dit s'il s'était agi d'une école islamique ou hébraïque ? Nous aurions vu les mêmes politiques qui aujourd'hui soutiennent ce projet (droite et extrême droite) crier au scandale et au communautarisme. Pour ma part, j'ai une ligne claire : c'est non.

Bien sûr, la loi autorise le montage de ce genre d'établissements puisque la loi oblige à une scolarisation jusqu'à 16 ans, mais ne dit rien des moyens à mettre en oeuvre pour cette scolarisation. Cette association affiliée aux traditionalistes de la Fraternité Saint Pierre (ceux qui font la messe en latin et ont refusé l'évolution de l'Eglise depuis Vatican II) aurait pu louer et acheter des locaux dans le privé. Nous n'aurions rien pu y faire.

Mais voir que la collectivité publique donne son accord à une demande d'achat (car la ville n'était pas vendeuse !!) pour l'implantation définitive de ce genre d'"école" est pour moi une injure à l'école républicaine et au pacte laïque qui forge notre République.

Le rôle des élus est aussi de protéger nos enfants. Les parents n'ont pas tous les droits. Je suis convaincu pour ma part qu'un adulte épanoui est un enfant ouvert et instruit, qui a appris les mêmes connaissances que tous ceux de sa génération pour partager une même vision de la vie en société. 

Voir la ville se moquer totalement de cela dans une complaisance avec les mouvances d'extrême droite intégristes catholiques me pose un grand problème quant à notre partage de valeurs communes.

Pour Mme Camusso, M. Accoyer et M. Rigaut, "L'argent n'a pas d'odeur ".

5 commentaires:

  1. Je suis vraiment tout à fait d'accord avec votre article, aucune complaisance avec les religions quand elles endoctrinent nos enfants. C'est ainsi que se créent les conflits, car le regard "d'amour" des religions n'engendre bien souvent que de la haine.
    Nous avons également le centre culturel islamique de Vovray, qui est un endroit connu pour son salafisme et ses prêches extrémistes... et créé avec la bénédiction des élus de Seynod à l'époque...
    Deux entités religieuses qui vont pouvoir s'affronter grâce à nos élus.

    RépondreSupprimer
  2. Protéger nos enfants... Quand on voit ce qui vient de se passer au collège le Semnoz à Seynod, on se dit que le danger ne vient pas des catholiques traditionalistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous laissez pas aller à ce genre de commentaire sans connaître les tenants et aboutissants Svp

      Supprimer
  3. La peur qu'un mode de vie disparraisse pousse en effet les intégristes religieux à se réfugier derrière des enceintes pour y distiller LEUR vision du monde... Tout intégrisme n'apporte rien de bon ...

    RépondreSupprimer
  4. Merci Denis d'autant qu'une fois les votes faits 2 mains se sont levées du FN car ils ne pouvaient pas prendre au vote
    Aveu après coup qu'ils ont un lien avec cette "école" encore une fois le FN avance masquer la question : les élus qui ont voté pour à 2. Mains le regrettent-ils ?quand à Mme Camusso justifiant : "920.000€ ça ne se refuse pas " et bien je maintiens que oui... il n'y a qu'à regarder ou cela à mener les dirigeants de Lafarge ...,,

    RépondreSupprimer