jeudi 6 avril 2017

Un office du tourisme qui évolue dans la bonne direction

Je lis ce matin dans le Dauphiné libéré un article concernant la politique et les orientations de l'office du tourisme du lac d'Annecy pour les années à venir. 


L'office du tourisme a (enfin!) décidé de mettre en oeuvre une politique de fidélisation de nos clients/touristes en mettant tout en oeuvre pour qu'un touriste content soit un touriste qui revienne.

J'ai très souvent sur ce blog (et son prédécesseur) fait part de cette vision. J'ai écrit dès 2011, puis 2012 et en fin 2014, à chaque élection à laquelle je me suis présenté, qu'il fallait arrêter de vouloir faire venir "plus" de touristes, mais qu'il fallait prendre le virage de la fidélisation pour faire revenir ceux qui étaient déjà venus.

Je note avec un très grand plaisir que cette analyse que je faisais il y a 6 ans déjà, est aujourd'hui au coeur de la stratégie de la nouvelle équipe de l'office du tourisme. C'est une stratégie ambitieuse, qui doit mobiliser l'ensemble des acteurs du tourisme. Car oui, c'est une politique de qualité qu'il faut développer : qualité d'accueil, qualité des prestations offertes, diversité des activités, renouvellement et dynamisme culturel, patrimonial, récréatif...

Et, en lisant cet article ce matin, on peut toucher du doigt toute la cohérence du projet de la nouvelle direction de l'OT qui parle aussi de promotion du tourisme vert et du tourisme industriel, deux thèmes que j'ai souvent développés. Oui, il y a la neige et nul ne souhaite l'abandonner. Mais il y a aussi d'autres activités complémentaires qu'il faut développer, en lien avec le profil de nos touristes, notamment les randonneurs, les familles, etc... On notera aussi avec satisfaction que l'office du tourisme s'appuiera sur tous les atouts de TOUT son territoire, sortant ainsi des "limites" psychologiques de, seulement, Annecy ville.

Retrouver le lien avec notre passé industriel et en faire un atout est un enjeu fondamental porteur de développement touristique et de fierté collective.

Cette politique de fidélisation est un vrai tournant que je veux vraiment saluer et que, si le besoin s'en fait sentir, je souhaite accompagner de toutes mes forces. Le temps du "one shot" c'est-à-dire du touriste qui arrive et à qui on prend le maximum d'argent est révolu. La société ne le tolère plus. Il est préférable de faire revenir les touristes, plusieurs fois, notamment les régionaux qui ont eu tendance à se détourner d'Annecy (Genevois, Piémontais...). Et puis, il faut essayer de les faire rester plus longtemps, en faisant tout pour augmenter le nombre moyen de nuitées par séjour.

Cette politique de fidélisation est une réelle révolution en profondeur par rapport à notre modèle de développement touristique depuis la fin de la guerre. Bien sûr, je parle ici en général sur notre territoire, et on trouvera toujours des contre-exemples. Cela demande une profonde interrogation de la part des acteurs touristiques, des pouvoirs publics (notamment en mobilisant de nouvelles formes de salariat, la formation, etc...) et des collectivités territoriales qui doivent offrir les équipements nécessaires pour faire revenir les touristes (par exemple: un grand musée du cinéma d'animation).

Oh, je sais que tous les élus en place vous diront qu'il n'y a rien de nouveau dans tout cela et qu'ils étaient intimement convaincus de ce changement. Pourtant je me souviens très bien d'échanges musclés à ce sujet et de réticences très fortes. Mais cela semble le passé et il faut s'en réjouir (on a toujours tort d'avoir raison trop tôt).

Bravo à l'office du tourisme pour ce choix judicieux et nécessaire. Il est temps de tous nous relever les manches. Nous ne partons pas de rien. Des choses ont déjà été faites. Il faut s'appuyer sur ces expériences pour les généraliser.

Vous comptez déjà, et cela depuis des années, un élu convaincu et désireux de vous aider.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire