dimanche 16 avril 2017

Je suis candidat aux législatives de juin

Denis Duperthuy
Conseiller municipal d'Annecy
Conseiller communautaire du Grand Annecy


COMMUNIQUE DE PRESSE
ELECTIONS LEGISLATIVES 2017

La vie politique française est obnubilée par l'élection présidentielle. Les territoires locaux sont oubliés, leurs problématiques négligées. Dans moins de deux mois auront lieu les élections législatives et pour l'instant au niveau local c'est le silence le plus absolu. Pourtant, notre territoire connait des difficultés et exige que nous prenions le temps d'en faire le diagnostic et de construire collectivement des solutions.

Un député est certes un élu de la Nation qui se doit de voter les lois et de contrôler le travail du gouvernement. Mais je conçois également son rôle comme un acteur politique local, en connexion avec son territoire pour faire remonter à Paris ses spécificités et ses attentes. Pour cela, il doit faire les bons diagnostics et proposer les modifications législatives et réglementaires qui s'imposent pour aider son territoire, tout en gardant chevillé au corps l'intérêt général.

La deuxième circonscription de Haute Savoie est un territoire divers, avec des zones urbaines et des zones rurales, une économie de tourisme, d'industrie et de services. Par beaucoup d'aspects les problématiques qui se posent à Thônes n'ont pas grand chose à voir avec celles d'Annecy, le tissu économique favergien n'est pas celui d'Alby. Pourtant, des questions communes se posent et doivent être traitées pour avancer et aller de l'avant : 
*la rareté du logement et le prix de l'immobilier, 
*la conversion écologique pour améliorer la qualité de l'air en revoyant nos moyens de déplacements et de chauffage,
* l'appui à nos entreprises pour développer l'emploi, l'innovation et nos marchés à l'exportation,
* le pouvoir d'achat des hauts-savoyards dont les inégalités de revenus ne cessent de croitre,
* le soutien au secteur du tourisme par la formation des équipes (permanentes et saisonnières), par l'aide à la promotion nationale et internationale, mais aussi par l'appui à la qualité de notre agriculture, la préservation de nos paysages et savoir-faire, etc...

En tant qu'élu local, depuis 9 ans, je connais bien ces problématiques. J'y suis confronté chaque jour. J'ai des propositions à faire et j'agirai en tant que député pour construire des solutions réalistes et réalisables.

J'aime profondément le territoire de la deuxième circonscription où j'ai des attaches familiales fortes (je vis à Annecy et j'ai ma famille dans les Aravis). J'ai déjà eu l'honneur de me présenter en 2012 sur cette circonscription et d'y faire un score largement salué à l'époque en arrivant second au soir du deuxième tourCe territoire nécessite qu'on s'intéresse à lui, non comme un tremplin vers une carrière nationale, non comme un territoire de conquête électorale, non comme un bastion à conserver, mais comme un territoire avec une population diverse qui a ses propres atouts mais aussi ses difficultés. On ne s'improvise pas candidat à une élection législative. J'y réfléchi depuis des mois.

J'ai décidé de me présenter à l'élection législative de juin prochain sur la deuxième circonscription de Haute Savoie pour porter un regard neuf, celui d'un actif, chef d'entreprise horticole de 36 ans, engagé pour le bien-être des hauts-savoyards. Je souhaite que l'on parle enfin des sujets de terrain. Je souhaite que l'on renouvelle le personnel politique local pour donner de l'air à notre vie démocratique. 

Lionel Tardy a fait déjà deux mandats. Il est candidat à un troisième, contrairement à ce qu'il avait promis lors de sa première élection. Chacun pourra à loisir chercher ses réalisations sur la mandature qui se termine. Pour ma part, à part rouler le tapis rouge à Fillon (d'abord pour devenir président des Républicains, puis candidat à la Présidentielle), j'ai beaucoup de difficultés à voir les projets concrets pour les hauts-savoyards portés depuis 5 ans... C'est un député qui s'essouffle et qui divise.

Je me présente sans parti politique pour rassembler les hauts-savoyards derrière une candidature de terrain, pragmatique et sérieuse, tournée vers les enjeux locaux et nationaux. Je souhaite incarner une candidature de rassemblement de tous ceux qui ne veulent pas du Front National ou bien du programme de casse sociale et sociétale prônée par M. Fillon. J'ai demandé l'investiture au mouvement En Marche! d'Emmanuel Macron, que je soutiens pour l'élection présidentielle. Je verrai si c'est le choix de ce mouvement. Mais pour part, je considère que la deuxième circonscription a droit à un débat de fond qui ne peut s'improviser en quelques jours.

Je suis un candidat issu de la société civile qui croit au renouvellement des pratiques, à l'intégration des citoyens dans les prises de décisions. C'est pourquoi, en tant que député, je mettrai en place des outils de démocratie participative comme les ateliers citoyens pour associer les habitants à la rédaction des textes législatifs. De la même façon, je rendrai transparente la distribution des fonds parlementaires à destination des collectivités locales et des associations.

Rassemblement, renouveau démocratique, solutions concrètes, proximité : tels sont les maitres mots de ma candidature.

Je présenterai prochainement ma suppléante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire