samedi 18 février 2017

Le Grand Annecy renonce à une politique "transport en commun"

Jeudi soir, le nouveau conseil d'agglomération du Grand Annecy s'est réuni notamment pour discuter du ROB (Rapport d'Orientations Budgétaires) pour 2017.

C'est l'occasion de discuter des grandes orientations que l'on devrait retrouver au budget. Mais comme d'habitude, malheureusement, ce débat est largement tronqué. En effet, nous n'avons pu aborder que la partie "fonctionnement" (dépenses courantes) de l'agglo et pas la partie "investissements", qui pourtant "orientent" l'avenir.

Donc on ne parle pas de centre des congrès, de voiries d'accès au tunnel sous le Semnoz, de constructions d'EHPAD...

L'exécutif de l'agglomération a décidé de lisser les taux de fiscalité des 5 communautés de communes composant le Grand Annecy, sur 12 ans pour arriver à un taux commun. Pour le Versement Transports (VT) payé par les entreprises et les administrations de plus de 11 salariés pour financer les transports en commun, seule la C2A l'avait instaurer (pour financer la SIBRA) à un taux plancher de 0.90%. Il a été décidé de se laisser 5 ans (soit 0.18%/an) pour que tout le territoire soit au même taux.

Je suis intervenu sur ce point car cela sous-entend que ce taux ne devrait pas bouger dans les 5 ans qui viennent. Ce ne sont pas les ressources supplémentaires récoltées sur le Pays d'Alby, la Fillière, la Tournette ou la rive Gauche du lac qui vont permettre de financer l'extension nécessaire du réseau de bus sur tout le territoire du Grand Annecy. C'est une évidence. Notre agglomération est l'une des 3 dernières de France au niveau de la faiblesse de son taux (Chambéry est par exemple à 2%). Il faut réévaluer progressivement ce taux pour financer une vraie politique "Transports en commun" sur toute notre agglomération.

Graphique présentant les taux 2013 de VT en France. Je n'ai pas trouvé d'équivalent plus actuel, désolé. Mais le taux de l'agglo est toujours à 090% alors que de nombreuses autres agglo ont depuis augmenté leur taux pour accompagner une véritable politique de transports en commun (ainsi Chambéry qui était à 1.75% est passée à 2%).

Peut-on franchement dire aux entreprises de Saint Jorioz, d'Alby de Talloires ou de Val-Glière : vous allez payer plus, mais pour ne rien avoir en échange ?

Bien sûr qu'il faut, c'est impératif, développer le réseau SIBRA vers ces grandes communes. Il faut développer l'offre de transports collectifs, notamment en direction des salariés. Nos routes saturent de voitures. L'air est de plus en plus pollué et cela affecte la santé de tous. Il est urgent d'agir. La fusion des communautés de communes avait notamment pour objectif de traiter de ces sujets qui n'ont de solutions qu'à une échelle plus large.

Or, l'exécutif très à droite (sous l'influence de M. Accoyer) a décidé de faire de la démagogie populiste, avec son argument traditionnel de menace à l'emploi. Selon eux, si on augmente le versement transports, les entreprises vont délocaliser. Absurde. Absurde car si tel était le cas, il n'y aurait plus d'entreprises à Chambéry, comme dans de nombreuses métropoles françaises, elles auraient toutes migré vers Annecy. Absurde car si cela était vrai, il n'y aurait plus d'entreprises à Annecy, elles auraient toutes rejoint une des communautés de communes périphériques, celles qui justement n'avaient pas instauré le versement transport.

Si les entreprises payent le versement c'est que la collectivité apporte un service : celui du transport notamment des salariés. Payer plus pour ne rien avoir comme service supplémentaire, c'est cela qui n'est pas normal !
Combien coûtent à l'économie annécienne, les retards des salariés à leur travail ? les bouchons des voitures ? la pollution et son impact sur notre santé ?

Je regrette profondément ce choix irresponsable. Nos enfants nous jugeront sévèrement sur cette politique du tout voiture.

Je regrette aussi l'image et le mode de gouvernance que cela augure : c'est Annecy qui décide et les petites communes qui payent. 

Nous n'avons pas le loisir de perdre 5 ans en matière de transports en commun (qui représentent 1/3 des émissions de particules fines polluantes). J'espère que dans 3 ans, nous pourrons changer enfin de politique et envoyer ces idéologues à une retraite bien salvatrice pour notre environnement et notre qualité de vie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire