lundi 16 janvier 2017

Rigaut et la place des femmes en politique


Episode 1: Election des 3 conseillers d'agglomération supplémentaires

Au conseil municipal du 02 janvier la commune devait voter pour 3 conseillers d'agglomération supplémentaires. M. Rigaut a proposé une liste composée de... 3 hommes ! Pas une femme. Devant le dépôt d'une liste concurrente et l'obligation de passer par le vote à bulletin secret, M. Rigaut a été obligé (de par la loi) de revoir sa copie. Non pas pour faire rentrer une femme, non ! Il a trouvé le subterfuge de déposer 3 listes différentes, chacune comprenant le nom... d'un seul homme !

Tout a été fait pour empêcher une femme de rejoindre le conseil d'agglomération déjà très largement masculin. Résultat : 3 hommes élus ! Vive la parité.

Episode 2 : La première vice-présidence de l'agglomération

Au conseil du grand Annecy (l'agglomération), le vote pour la première vice-présidence a donné lieu à un nouvel élément de misogynie de la part de M. Rigaut qui propose ce poste à M. Accoyer, un homme (par ailleurs déjà 1er maire-adjoint de la commune nouvelle. Entre ces deux-là c'est l'amour fol !). Je suis intervenu pour dire que ce poste devait revenir à une femme, qui plus est, issue non pas de la commune d'Annecy, mais d'une ex-communauté de communes plutôt "rurale". Mme Perdrix ex-présidente du pays d'Alby était toute désignée. Mais M. Rigaut n'a pas voulu en démordre, à croire que les femmes n'ont pas la stature pour ce genre de poste !

Pourtant chacun connait l'absentéisme de M. Accoyer plus occupé à sa carrière nationale qu'aux questions locales. Chacun sait que la volonté absurde de M. Rigaut de cumuler les fonctions de maire de la nouvelle commune et de président de la nouvelle agglomération aurait exigé une première vice-présidente très présente pour seconder le président déjà bien affairé à mettre en place la commune nouvelle.

Les logiques politiciennes et l'absence de confiance dans les femmes aura eu raison de la parité et du bon sens. L'agglomération restera donc pilotée par deux hommes, tous deux issus de la commune d'Annecy qui visiblement veut écraser les autres "petites communes".

Episode 3: Les vice-présidences de l'agglomération

La commune nouvelle d'Annecy aura 7 vice-présidences à l'agglomération (sans compter le président) soit 8 représentants au bureau. Sur ces 8 représentants, seuls deux sont de sexe féminin. Annecy a donc proposé 25% de parité... Et les nouveaux promus (MM. Billet et Meszaros) sont deux hommes, alors que la promotion de deux femmes aurait permis de rétablir un peu de parité. Allez savoir ce que ces deux là ont fait d'extraordinaire pour mériter cette promotion... Mais on continue de vouloir nous faire croire que "c'est juste la continuité" (M. Meszarso n'était même pas élu communautaire jusqu'à cette semaine).

Au final sur l'ensemble des 15 vice-présidences de l'agglomération, seules 4 reviennent à des femmes soit à peine un quart... A croire que les femmes n'ont pas l'envergure nécessaire pour assumer ces postes aux yeux de nos barons locaux.

Episode 4 : les conseillers d'agglomération délégués (ces conseillers qui, en plus des vice-présidents, siègent au bureau de l'agglomération)

8 conseillers communautaires devaient être élus pour siéger au bureau en plus des vice-présidents. M. Rigaut a donc proposé une liste de 8 noms... comprenant uniquement 2 femmes.

La commune d'Annecy aura 5 conseillers délégués sur les 8 et... ne propose qu'une seule femme. 

Episode 5 : les délégations aux organismes extérieurs de l'agglomération

Des conseillers d'agglomération doivent siéger dans des organismes extérieurs. Voici ce que cela donne en termes de parité:
SILA (on y traite des ordures, des eaux usées, çà c'est viril, masculin. Il nous faut des hommes, des vrais !!) : 22 hommes et 6 femmes (78% / 22%)
CIAS (là on parle de personnes âgées, de misère sociale, çà c'est féminin, c'est protecteur, le cocon de l'intérieur. Il nous faut des femmes, celle qui s'intéresse à l'intérieur, aux malheurs, ces mamans si affectueuses) : 9 femmes et 4 hommes (70% / 30%)
EPFL (on y parle logements, bâtiments, urbanisation, construction. Il nous faut des hommes, de ceux qui jouent aux camions, et aux tracteurs Broum-broum, qui comprennent aussi l'orientation dans l'espace, l'économie) : 10 hommes et 2 femmes (83% / 17%)
SCOT (là aussi urbanisme, aménagement du territoire, économie) : 9 hommes et 7 femmes. Mince cette fois-ci on y était presque !!! Ah oui c'est vrai le SCOT est voté pour durer jusqu'à la fin du mandat, donc aucun enjeu, les femmes peuvent être plus présentes...

Nul doute que M. Rigaut aime le sexe faible mais politiquement, ça ne se remarque pas trop... Ah oui c'est vrai, il a bien dit que les obligations légales de parité ne s'appliquaient pas à l'intercommunalité mais uniquement aux communes... Pas obligatoire donc pas nécessaire !

Alors Mesdames si vous voulez continuer à compter pour du beurre, la prochaine fois, votez Rigaut !

1 commentaire:

  1. Episode 6:

    Vous attaqué la délibération, car faite pour une population de moins de 200 000 habitants.
    Or d'après l'insee au 1er janvier 2017 le grand Annecy compte plus de 200 000 habitants.
    A vous de jouer.

    RépondreSupprimer