vendredi 13 janvier 2017

Installation du conseil du "Grand Annecy" ce soir


Ce soir, à 18h à Cap Periaz aura lieu l'installation des 93 élus du conseil du Grand Annecy (c'est ouvert au public !). Le Grand Annecy est la réunion de la C2A de la Communauté de Communes de la Tournette, de la rive gauche du lac, de la Fillière et du Pays d'Alby.

A cette occasion il faudra élire l'exécutif et en particulier le (ou la) président-e- et les vice-président-e-s.

Je ne serai pas candidat au poste de Président. J'ai été candidat au poste de Maire d'Annecy et dans ma vision du non-cumul des mandats (même si je n'ai pas été élu) je ne souhaite pas briguer un mandat de Président.

Je ne voterai pas non plus pour des personnes qui veulent cumuler. La responsabilité d'être Maire d'Annecy, dans cette période de fusion avec les bouleversements que cela implique, ne permet pas de cumuler les fonctions de Maire et de Président, tout en faisant un travail de qualité.

Les Annéciens ont besoin d'un maire à temps plein. La démocratie exige la fin des cumuls.

Je réfute l'idée qu'il faille cumuler pour être efficace. Dans de très nombreuses communautés de communes ou d'agglo, ce n'est pas le maire de la plus grande ville qui dirige l'intercommunalité. Et pourtant, çà marche ! Le problème du cumul c'est qu'une même personne concentre trop de pouvoirs. Le dialogue n'existe plus.

Bien entendu, je ne voterai pas pour une personne qui soutient l'actuel projet de centre des congrès à Albigny. Je souhaite une économie vivante, dynamique, tournée vers le futur (et des idées j'en ai plein, assise sur les propositions du monde économique réel) ; mais qui respecte son environnement et qui ne se fasse pas au détriment des habitants et de leur qualité de vie. Le lac est notre bien commun. Son respect est aujourd'hui au cœur de l'espace géographique du Grand Annecy.

Je souhaite également un Grand Annecy qui écoute, qui dialogue et qui respecte. Les territoires, tous les territoires et leurs spécificités; les élus et leurs sensibilités; les forces vives (acteurs économiques, société civiles, monde associatif) et leurs propositions ; la population et ses attentes.

Deux points doivent particulièrement mobiliser notre énergie pour cette fin de mandat : le logement avec en particulier et en premier, la construction de logements sociaux (pour atteindre les obligations légales), de logements intermédiaires pour les classes moyennes et populaires. De ce point de vue le Plan Local de l'Habitat actuel n'est pas à la hauteur. Il faut le revoir et prendre en compte la réalité des difficultés de nos concitoyens.

Ensuite le transport en commun qui doit devenir central et auquel il faut dédier des moyens financiers conséquents. Nous avons ces moyens quand on voit que le Département et l'agglo s'apprêtent à mettre plus de 300 millions dans un tunnel sous le Semnoz qui ne résoudra rien. Sortons du tout voiture avant d'en crever. Il faut réorienter cet argent vers la construction de véritables lignes de BHNS (pas de pseudo-BHNS), et la constitution, en périphérie de l'espace urbain, sur les territoires qui nous rejoignent, de lignes "secondaires" connectées au réseau urbain pour capter la populations des actifs qui font chaque jour les trajets domicile-travail. C'est une nécessité en matière de pollution et donc de santé publique.

Les choix faits jusqu'à présent par l'exécutif ne sont pas à la hauteur des enjeux. Des projets pharaoniques détournent des centaines de millions d'euros pour la gloriole de certains, et assèchent les financements pour des projets nécessaires et utiles à la population dans son entier.

J'ai toujours combattu cette politique. Je continuerai. Mais j'ai bon espoir, quand je vois le ton employé jusqu'à présent, que les élus des autres communautés apportent ce bon sens et ce pragmatisme qui manquait tant à la C2A.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire