samedi 10 décembre 2016

On meurt petit à petit

Annecy, deuxième ville la plus polluée de France... A l'époque déjà les autorités avaient minimiser...

Depuis plusieurs jours, à Annecy, on suffoque sous la pollution aux particules fines.

Pour Annecy et la Haute Savoie, il faudra bientôt inventer une nouvelle échelle de mesures, qui dépasse le 100/100. Et cela risque encore de durer... 

Certains semblent s'en amuser, quand on décide de prendre des mini-mesures de circulation alternée pour quelques vieux camions... seulement à partir de mardi prochain !!! Dans 3 jours... N'est-ce pas la préfecture ?

Cela fait bien longtemps que la pollution n'amuse plus les haut-savoyards. Parce que nous on crève à petit feu de cette purée de merde qu'on voit planer au dessus de nos têtes. On entend encore le discours des "particularités topographiques", à savoir les encaissements de nos vallées. Ben oui, on vit ici et ici c'est pas comme ailleurs. Il faut donc prendre des décisions différentes d'ailleurs !!! On n'a pas dessiner le relief de nos paysages et on va pas raser les montagnes... parce qu'on les aime. Alors ce serait bien d'arrêter de se cacher derrière ce genre d'argument pour justifier l'inaction.

Les responsables de cette pollution sont connus depuis TRES longtemps... Le chauffage en foyer ouvert (qu'est-ce qu'on attend pour les interdire ? et prendre des mesures d'accompagnement au changement), mais aussi les industries (on n'a pas la main sur les incinérateurs peut-être ?) et le transport. 
Car s'il est une spécificité que les élites parisiennes qu'on nous envoie ont bien compris c'est la topographie de nos vallées. Par contre,on a dû oublier de leur dire que nous sommes des vallées frontalières avec un tunnel sous le Mont-Blanc (bientôt noir !) qui génère un trafic routier international important. A ma connaissance, au fin fond de l'Auvergne où il existe aussi des vallées encaissées, du chauffage au bois, mais pas de trafic international, les seuils de pollution sont nettement inférieurs à chez nous.

Ce trafic doit être stoppé immédiatement en période de crise. Et pour le long terme revoir le ferroutage. 

Par contre, il serait un peu facile de dédouaner les élus locaux de leurs responsabilités dans ce dossier. Car elle n'est pas totalement nulle, même si elle est partagée avec les décisions nationales. Quand l'agglo et le conseil départemental décident d'investir plus de 300 millions d'euros dans des infrastructures routières (dont le Tunnel sous le Semnoz, des doublements de voiries, etc...) et moins de 100 millions dans une misérable ligne de BHNS le long du lac, ils choisissent le tout voiture et le tout pollution. Ils créent le surplus de pollution de demain. Je n'ai cessé de le dénoncer en conseils d'agglomération et de voter contre ces décisions qui ne font que renforcer le problème de la pollution. Les élus locaux n'ont toujours pas compris qu'on devait changer de logiciel intellectuel : Sauvegarder les parcs en ville pour créer des espaces de respiration et de captation de la pollution, Penser les transports AVANT les bétonisations (comme ce ne fut malheureusement pas le cas pour la zone de Montagny-Seynod, si l'on en croit la DREAL)...

C'est parce que nous sommes différents (ici c'est pas PARIS ou LYON), que nos paysages et notre topographie est différente, qu'on doit innover et inventer des solutions pour sortir de cette situation qui, je le rappelle, est une arme de destruction massive de notre santé. Si les autorités ne sont pas capables d'être à la hauteur de ces enjeux, c'est à la population de leur rappeler leurs obligations.

C'est pourquoi, je m'associe à l'appel à se rassembler ce samedi 10 décembre à 14h devant la Préfecture à Annecy pour des citoyens (les sentinelles de la vallée de l'Arve), pour demander des vraies mesures. Je vous invite tous à y participer.




1 commentaire:

  1. Il fût un temps ou le slogan pour Annecy était "Lac d'Annecy l'oxygène à la source" ... ça laisse rêveur !

    RépondreSupprimer