mercredi 30 novembre 2016

Les conseils


Je suis très heureux d'avoir régulièrement des "amis" réels ou virtuels qui s'adressent à moi directement pour parler politique. C'est la magie d'internet et c'est, je crois, l'honneur d'un homme politique de savoir rester au contact de ses administrés.

Souvent ils me donnent des conseils, on m'invite à être plus ceci, moins cela. "Tu ne devrais pas parler de ta vie privée", "tu devrais te concentrer sur la politique locale", "tu écris trop", "tu parles pas assez de cela", etc... C'est très plaisant et je dois dire que cela me donne à chaque fois à réfléchir et me permet d'évoluer.

Oh je me doute bien que je ne fais pas "tout comme il faut". Je fais des erreurs. Et j'aime à ce que certains essaient de corriger "le jeune" politique que je suis par des conseils avisés et toujours bienveillants.

Je veux cependant apporter une légère explication. J'ai décidé de créer ce blog pour m'y exprimer librement et sans tabous. Je ne fais pas de la politique comme un passe-temps, un hobby. Moi, j'y crois. Je suis passionné de politique car j'ai la conviction que c'est par la politique que beaucoup de choses passent : notre avenir, notre bonheur (en tous cas les conditions de sa réalisation) notamment. Je m'y engage à fond avec toute mon âme. J'y mets ce que je suis, entièrement, sans retenue. Car être élu du peuple est un mandat qui m'honore tous les jours au plus haut point. Vous avez le droit de savoir à qui vous faites confiance, qui vous représente.

Il y a forcément des combats qui, de part mon histoire, me tiennent particulièrement à cœur et en premier lieu la lutte contre toutes les discriminations ; la notion de justice et d'équité des citoyens, des quartiers ; l'efficacité économique et la perspective de prospérité ; l'engagement en faveur de la nature et de l'environnement...

J'accepte avec bienveillance et gratitude tous les conseils car j'ai beaucoup à progresser. Je dis simplement que je n'appliquerai jamais les conseils qui visent à me changer au fond, à me faire changer. Je fais de la politique comme je suis. J'ai déjà payé assez cher pour cela et j'ai depuis bien longtemps franchi le Rubicon du "politiquement correct". J'assume et je revendique qui je suis. Merci à vous tous de vous préoccuper de mon avenir politique et de me prodiguer des conseils pour que "je réussisse". Cela démontre que vous avez assez de sympathie pour moi pour me prêter des destinées plus hautes encore. J'en suis sincèrement touché. Mais si je dois mettre mes convictions et ma manière d'être de côté pour "réussir", alors je dis "Non, sans moi".

La politique est affaire de sincérité. J'essaie d'avoir l'honnêteté de vous informer et, au passage, de vous dire qui je suis. Je ne demande pas que cela plaise à tout le monde et nul doute que ma manière de  m'exprimer est perfectible, que mes prises de positions sont améliorables. Mais sur le fond, j'ai fait, avant de me lancer en politique, ma propre introspection et je sais qui je suis et où je veux aller pour moi et mon territoire. Je n'en changerai pas. Je n'ai pas à en être fier ou à m'en excuser. Je suis qui je suis parfois ça plait, parfois ça déplaît. C'est la vie, l'essentiel étant de ne jamais rendre les autres indifférents.

Je n'ai pas peur de perdre, de "retomber dans l'anonymat", de ne plus être élu. Je ne suis pas attaché à tout prix à mon mandat. Non, j'ai juste peur de ne pas avoir eu l'énergie d'essayer. Si le chemin de l'avancée du pays et de ses territoires passe nécessairement par des compromis, il ne passe pas par des compromissions.

Avec toutes mes amitiés et mes remerciements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire