mardi 22 novembre 2016

Les boucs-émissaires

Pourquoi la politique ne peut-elle pas, à un moment, élever le débat plutôt que de toujours chercher des boucs-émissaires, des responsables innocents aux maux de la société ?

Vous me direz que c'est l’Histoire de l'Homme qui veut çà... Il y a eu les Juifs, les Tziganes, les Handicapés (surtout mentaux), les Noirs, les Arabes, et les Homosexuels. L'amusement préféré d'une certaine frange de la population ultra-minoritaire mais puissamment relayée politiquement semble de taper sur tout ce qui ressemble à un gay ou une lesbienne. Pour cela, ils trouvent toute sorte de faux arguments plus débiles les uns que les autres.

Voir des affiches avec des hommes enlacés, symboles du bonheur et peut-être de l'amour, en décoiffent certains. La belle affaire ! Quand d'autres cherchent à casser les liens d'adoption, faible avancée sociétale obtenue, dans l’intérêt de l'enfant, avec le mariage pour tous par ce gouvernement de gauche, qui lui aussi aura été bien frileux sur les droits des homosexuels.

Il faut croire que la France n'a pas de problèmes pour s'en prendre toujours aux mêmes... Et dire qu'on risque d'avoir au second tour de l'élection présidentielle le choix entre une candidate qui ne peut pas voir les Arabes et un candidat qui déteste, avec ses amis du Sens Commun, les Homos...

La belle France que voilà!  Celle non des débats sur le fond, sur la pauvreté, les difficultés d'accès aux soins, le chômage, le changement climatique, etc... Non, celle du rejet de l'Autre parce qu'il est différent, parce qu'il veut vivre heureux. La frustration individuelle est certainement le moteur de ces rejets. Voir des hommes et des femmes heureux renvoie ceux qui critiquent à leur propre malaise personnel, leur vie sans saveur. Ce bonheur là leur est insupportable. 

Vous qui vivez heureux en couples homosexuels ne vous laissez pas assaillir par la haine homophobe. Vous qui vivez heureux avec votre couleur de peau différente, ne vous laissez pas assaillir par la haine raciste.

Ce qu'ils rejettent en nous, sous de faux arguments, est aussi vieux que le monde : c'est le droit à la différence et au bonheur. Le bouc-émissaire a cela de pratique que ce qu'on lui reproche n'est pas de sa responsabilité mais une projection de celui qui est l'auteur de la critique. Pour certains, ils préféreraient nous voir mourir (par exemple du SIDA en empêchant des campagnes d'informations). Mais je les rassure, nous serons toujours là et après nous, il en viendra encore d'autres. Car c'est la Nature qui choisit et non pas les dogmes.

Pour tous ceux que vos campagnes homophobes et racistes blessent, nos jeunes notamment, je ne cesserai jamais de me battre pour notre droit de vivre et d'être heureux, dans une République qui unit et qui protège tous ses enfants. Etre différents mais vivre tous ensemble, c'est plus que possible, c'est hautement souhaitable et c'est ce que chacun d'entre nous s'emploie jour après jour à faire, dans un Etat qui garantisse les mêmes droits pour tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire