vendredi 18 novembre 2016

Conseil d'agglomération d'hier soir


Vous trouvez l'image prétentieuse ? Moi aussi mais faut bien de temps en temps s'envoyer des fleurs !

Le conseil d'agglomération d'hier soir était l'avant dernier de la C2A. A partir de Janvier nous siégerons au conseil du grand Annecy. Voici les quelques points qui ont retenu mon attention:

1) Le transfert des compétences "Sports et Culture" de l'agglo vers les communes. Comme lundi au conseil municipal, j'ai redit mon hostilité à ce transfert qui constitue un retour en arrière. Nous avons été seulement deux (avec Claire Lepan) à défendre cette idée d'une intercommunalité qui va de l'avant, pour le progrès de tous. J'ai du mal à comprendre l’intérêt des petites communes à avoir voté cette délibération. Elles en sont les grandes perdantes. De même, je ne comprends pas la position de la gauche de gouvernement sur ce point. Cela va totalement à l'encontre de l'esprit de la loi NOTRe issue du gouvernement. J'ai voté contre.

2) L'extension du périmètre d'action du SILA (qui s'occupe notamment du traitement des déchets et des eaux usées) à la communauté de communes du canton de Rumilly est une bonne chose. J'ai donc voté pour.

3) La zone d'activité économique Montagny/Seynod qui s'étendra sur 44 hectares le long de la plaine du Treige (sortie autoroute Seynod Sud) en deux poches. J'ai toujours été défavorable à l'organisation de cette future zone sur deux poches et en particulier je suis contre la création d'une poche au nord qui viendra détruire des terres agricoles encore cultivées, parmi les plus fertiles et faciles à exploiter de l'agglo. De même, l'autorité environnementale avait pointé du doigt la logique d'accès de ces zones uniquement orientées vers le tout voiture (le bus viendront après nous ont assuré les responsables de l'agglo). J'étais pour une concentration sur la poche sud avec, y compris, l'intégration du terrain de la Pilleuse (pour autre chose que pour y mettre un "village moto" comme ce sera le cas, une nouvelle aberration écologique à l'heure de la Cop 21). J'ai donc voté contre ce projet qui relève d'une logique d'aménagement du siècle dernier. Quand on regarde ce qui se fait ailleurs, on voit qu'aujourd'hui on sait densifier les zones d'activités économiques pour qu'elles soient moins impactantes sur l'environnement (bâtiments à plusieurs étages, parking sous ou sur les bâtiments, voies de transports en commun, etc...). De même, et comme je l'avais dit avec d'autres au dernier conseil d'octobre, j'ai voté contre les routes de desserte de cette zone car j'avais annoncé que dorénavant je voterai contre toute nouvelle infrastructure routière tant qu'elle ne serait pas accompagnée d'une infrastructure de transports en commun. Pour ma part, fidèle et constant, j'essaie de faire que mes discours d'octobre soient aussi ceux de novembre.

4) Le schéma régional de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. Ce schéma renforce de mon point de vue la place de l'Université Savoie Mont Blanc. Il reconnait son niveau d'expertise, de professionnalisme, ses résultats et ses intérêts immense pour nos filières d'excellence et d'avenir, ainsi que son utilité au maintien d'une jeunesse localement qui puisse trouver une offre diversifiée d'enseignement supérieur. J'ai voté pour cette délibération qui sert notre université et indirectement notre bassin d'emploi.

5) L'agglo, comme elle le fait depuis des années, a voté pour l'ouverture des commerces sur 7 dimanches de 2017. J'ai demandé quelles seront les mesures d'accompagnement de cette décision, notamment en terme de transports en commun. Car on ne peut avoir deux discours : l'un sur la nécessité d'inciter les gens à prendre le bus notamment pour se rendre au travail ou faire ses courses, l'autre de dire que faire circuler des bus les dimanches où les magasins sont ouverts serait trop coûteux. Si l'activité économique trouve bénéfice à ces ouvertures dominicales, il serait légitime qu'elle participe alors un peu plus au fonctionnement des transports en commun pour permettre aux clients de venir aux magasins en bus (en augmentant par exemple le Versement Transports, l'un des plus bas de France...)

6) Comme je l'avais fait au conseil municipal, et pour les mêmes raisons, j'ai voté contre le changement de régime indemnitaire des agents de l'agglo.

7) J'ai été heureux de voter la délibération d'adhésion de l'agglo à l'Etablissement Public Foncier (EPF) de Haute Savoie. Cette structure est spécialisée dans l'achat pour le compte des collectivités de biens immobiliers, le montage de projets à destination d'habitat, économique ou mixte. Il offrira à l'agglo un outil supplémentaire pour acquérir du foncier et monter des projets utiles pour le logement et l'économie. L'EPF a une expertise reconnue et appréciée. L'agglo, jusque là, avait toujours refusé d'y adhérer. Mais la loi a changé et oblige dorénavant toute intercommunalité à adhérer à un EPF Local ou à la structure nationale. Il vaut mieux rester un acteur local : c'est moins cher et plus efficace. Alors oui, il y aura un impact pour les contribuables, c'est vrai. Et j'ai toujours eu ce discours de vérité. Les impôts locaux devraient augmenter avec cette adhésion de 6-7 €/an/foyer. C'est beaucoup me direz-vous. C'est vrai. Mais je préfère voir mes impôts augmenter pour faire du logement et répondre aux vraies attentes des entreprises locales, plutôt que, comme c'est le cas actuellement, financer un éventuel futur centre des congrès sur la presqu'ile d'Albigny.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire