vendredi 7 octobre 2016

Enquête publique sur la révision du PLU

Une révision générale du Plan local d'Urbanisme est en cours. Nous en sommes à la phase d'enquête publique au cours de laquelle chaque citoyen peut s'exprimer pour faire remonter ses impressions et demandes de corrections.

Cette enquête publique se tient depuis lundi et jusqu'au vendredi 4 novembre inclus.

Vous avez plusieurs possibilités pour vous exprimer:


  • 1) Registre, au guichet du service urbanisme, 3e étage de l’hôtel de ville
  • 3) Courrier à : Mairie d’Annecy service urbanisme - mission PLU BP 2305 74011 Annecy Cedex
        4) Rencontrer le commissaire enquêteur : 

  • Mercredi 12 octobre 2016 de 14H00 à 17H00,
  • Vendredi 21 octobre 2016 de 14H00 à 17H00,
  • Vendredi 4 novembre 2016 de 14H00 à 17H00.

Pour ma part, 3 points ont attiré mon attention et nécessitent d'être modifiés dans le sens d'un plus grand respect de notre littoral, de nos espaces verts et d'ne plus grande mixité sociale. J'espère qu'ils motiveront également une démarche de la part de chaque citoyen pour s'exprimer dans ce sens. Ces éléments sont publics et peuvent être utilisés par chacun à sa guise.

1) Le nouveau PLU imposera aux promoteurs immobiliers 30% de logements sociaux sur tout nouveau programme immobilier à partir de 4 logements. C'est une bonne chose. La règle, qui jusqu'alors n'était pas écrite et subissait trop d'exceptions, sera cette fois-ci claire. Néanmoins, nous savons que la loi imposera 25% de logements sociaux d'ici à 2025 pour notre ville (nous sommes actuellement à 20%). Pour atteindre cette obligation légale, un cabinet d'étude a calculé qu'il faudrait construire 60% de logements sociaux dans tous les programmes neufs d'ici à 2025. Le double ! Dans un esprit constructif de compromis nous avions avancé le chiffre de 40%. Je rappelle que plus de 70% des Annéciens sont éligibles au logement social, que leur rareté est un handicap( le principal !) pour notre économie. Faire du logement social, c'est assurer notre prospérité économique et garantir à nos enfants de pouvoir rester au pays. 

Nous regrettons cette vision très stigmatisante des logements sociaux encore porté par la majorité. A Novel-Teppes, 48% des logements sont sociaux. pour autant aucun habitant ne voudrait quitter ce quartier. Comme quoi, quand ils sont bien faits, les logements sociaux ne sont pas porteurs de troubles mais de bien-être et d'une vie de quartier dynamique.

Je renvoie d'ailleurs à cette vidéo crée par l'agglomération (on se demande bien comment on peut affirmer que la C2A finance 40% de logements sociaux quand aucune commune ne retient ce taux dans ses documents d'urbanisme... les paroles et les actes !)


2) Le passage de zone Uc en zone Ub (permettant une plus grande densification) d'une partie du bout de l'avenue de France, devant les actuels bureaux de l'ONF et sur Sainte Bernadette. Si l'on comprend la nécessité de mettre en adéquation le zonage de cette partie de l'avenue avec la réalité des bâtiments existants (des immeubles) on sait que le changement de zonage sur cette partie de la ville est porteuse d'interrogations. En effet, l'implantation d'un potentiel nouveau centre des congrès sur la presqu'île pose des problèmes de stationnement. Tout le monde le sait et les commissaires-enquêteurs ont d'ailleurs largement souligné ce point dans leur rapport. Seule l'agglomération nie cette évidence.

Or, il existe un plan B que M. le maire a confirmé lors du dernier conseil : construire un parking en ouvrage sur cette partie de la ville pour garer les congressistes. Soit un parking silo (aérien) devant les bureaux de l'ONF; soit un parking en ouvrage (enterré) sur l'actuel parking de l'église Sainte Bernadette. Seul problème : le coût de ce parking (qui se chiffrera en dizaines de millions d'euros) n'est évidemment pas compté dans le coût actuellement annoncé (54 millions d'euros disent-ils) du centre des congrès. Il y a tout lieu de penser que ce futur parking sera payé par les Annéciens EN PLUS du centre des congrès. Heureusement que celui-ci ne verra jamais le jour là-bas !

3) J'ai regretté que derrière les belles paroles, les faits soient parfois forts différents. Le parc des Capucins, véritable joyau de verdure et de sérénité en plein coeur du quartier dense des Romains-Courier, n'a pas bénéficié d'une protection (on sait que la ville veut bétonner). J'ai demandé que ce parc soit classé en zone Uv dans sa configuration actuelle pour le sauver et le protéger, tout comme le sera le parc des Soeurs de Saint Joseph par exemple. Il n'y a aucune raison de défavoriser les Annéciens des Romains par rapport à ceux du centre-ville.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire