lundi 19 septembre 2016

Point sur la convention Ville/ETG


Quelle est la situation actuelle entre la ville et l'ETG ?

Cette question a été abordée lors de la dernière commission "Sports". Ce que nous avons appris:

1) La convention liant la ville et l'ETG avait encore une durée d'un an. Mais aux vues des résultats de l'ETG et de sa situation financière (la SASP est en redressement judiciaire), le maire a demandé l'arrêt de cette convention dès cette année. L'ETG ne joue donc plus à Annecy.

2) 5 millions d'euros de travaux ont été mis en oeuvre sur le stade. Cette somme a bien été payée par l'ETG soit directement, pour 3 M€, pour ses investissements propres (bâtiments modulaires, tribunes sud...) qui appartiennent donc encore à la SASP et peuvent être démontés et revendus pour payer les dettes ; soit par la mairie qui a refacturé 2 M€ à l'ETG (dûment payés) pour des travaux "d'accompagnement" dont les réalisations appartiennent à la ville. Une difficulté réelle existe quant au démontage de certains équipements appartenant à l'ETG (on pense notamment à la sonorisation) car ce démontage pourrait causer quelques dégâts aux structures. Une partie de ces équipements pourraient (rien n'est décidé et une étude sérieuse devra être menée) être rachetée par la ville pour servir à nos clubs. A voir.

3) Concernant les coûts de fonctionnement liés aux matchs, la convention prévoyait que la ville facture 10 000 € par match pour la saison 2015/2016 au titre de la location du stade + les frais supplémentaires liés aux intempéries (déneigement, chauffage contre le gel...). A ce jour, les 10 derniers matchs + quelques frais supplémentaires n'ont toujours pas été réglés, soit une somme totale de 123 400 €. Depuis Février, l'ETG n'a pas payé son loyer. C'est l'ardoise qu'ils nous laissent. Pourra-t-on récupérer cette somme ? Ce sera à l'administrateur judiciaire, aux vues des dettes accumulées, d'essayer d'honorer les sommes dues. mais la ville n'est pas un créancier prioritaire...

Au fond, chacun pourra se faire son opinion sur le réussite ou non de cette opération. Personnellement, j'ai toujours dit que le montage financier était intelligent et je pense que la ville s'en sort plutôt bien. Elle a "récupéré" 2 M€ de travaux d'amélioration du stade contre une ardoise de 123400 €. Il y avait de bien plus gros problèmes au niveau des riverains, mais aussi des autres clubs sportifs.

Maintenant l'avenir réside dans nos clubs locaux, ancrés sur notre territoire. Nous avons des clubs qui évoluent dans des divisions intéressantes. Je pense toujours, en jardinier averti, qu'il vaut mieux s'occuper de nos petites pousses bien ancrées dans leur territoire, que faire venir des belles plantes d'ailleurs mais qui risquent de péricliter.

Je souhaite à tous nos clubs une très belle saison sportive, de belles émotions et de beaux résultats. Je continuerai à militer, pour ce qui me concerne, pour que les enfants et les jeunes qui veulent faire de la compétition ou pas, puissent trouver leur place et leur plaisir dans tous nos clubs (je sais que c'est généralement le cas). Le sport pour tous, dans des clubs où l'élite côtoie les amateurs, avec un encadrement professionnel et formé. Tout cela dans une ambiance joyeuse et conviviale grâce aux bénévoles.

1 commentaire:

  1. Police municipale armée. Le problème n'est pas là mais c'est l'existence d'une milice municipale qui est condamnable. La Force publique est un devoir régalien donc de la compétence de l'état et non de chaque baron local . Où sont les gardes champêtres d'antan qui avait plus d'autorité qu'un gendarme pouvant dresser SEUL un PV et qui était la seule garde de proximité sans être barricadée

    RépondreSupprimer