lundi 22 août 2016

Rentrée politique


Cette semaine marque la rentrée politique nationale. Celle-ci sera marquée par l'élection présidentielle, véritable obsession (malheureusement) de tous les politiques dans une 5e République qui s'apparente trop souvent à une monarchie républicaine.

Cet automne sera marqué par les primaires de la droite et de la gauche. Alors que j'ai défendu cette idée des primaires qui doivent être un moment démocratique d'exposition et d'explication d'idées et de solutions pour le pays, on voit au contraire de plus en plus un concours de beauté et d'égos.

C'est finalement assez navrant. Mais enfin puisqu'il faut en passer par là...

J'étais hier à Frangy-en-Bresse pour écouter Arnaud Montebourg. Vous connaissez mes affinités avec ses analyses (Made in France, place des PME dans les politiques économiques, 6e République, Refondation de l'Europe, lutte contre l'évasion et le dumping fiscal et social, diplomatie non alignée...). Il a été le seul en 2012 au moment des dernières élections à se mouiller et à venir en Haute Savoie faire campagne sur mon invitation. Alors ira-t-il directement à l'élection présidentielle ou passera-t-il par la case primaire ? Je n'en sais rien. Quelle serait la meilleure stratégie, je n'en sais rien. Face à tant d'inconnues il est urgent d'attendre et de voir comment les choses vont évoluer avant de prendre position pour tel ou tel candidat.

Localement, la rentrée sera, de mon point  de vue, médiatiquement très très calme, sinon silencieuse. Le processus secret de fusion des communes va poursuivre son oeuvre dans les bureaux feutrés, loin des élus de base et d'opposition, ainsi que de la population. De même, l'élargissement de l'agglo va se faire dans le plus grand silence, meilleure stratégie pour M. Rigaut s'il souhaite continuer de cumuler les fonctions de maire et de président de l'interco. Le débat politique va artificiellement se déplacer sur le plan national, enfumant ainsi les Annéciens, pour mieux permettre à nos responsables politiques d’organiser la répartition de leurs pouvoirs tranquillement.

Au niveau des projets et des réalisations, tout va être mis au point mort. Le travail en commissions est déjà très réduit parce qu' "on attend la fusion". Les conseils municipaux dérouleront les affaires courantes.

Une chose néanmoins va venir animer un peu la vie citoyenne annécienne : la mise en place  du Comité Annecy Jeunes. Un peu d'air frais ca fera du bien !

Pour ma part, je vais m'atteler à rassembler toutes celles et tous ceux qui souhaitent créer une force de propositions et de préparation de l'alternance au sein du nouveau conseil municipal. Je crois que la dérive unanimiste dans laquelle se sont engagés tant de nos responsables politiques en refusant de débattre des vrais enjeux de la fusion AVANT le 01 janvier est mortifère. Elle est, plus encore, porteuse d'un grand danger : celui de laisser au front national l'exclusivité de la parole d'opposition. Cela je ne le souhaite pas. Les Annéciens m'ont élu pour porter un autre projet que celui de M. Rigaut, une autre manière de fonctionner. La fusion ne changera rien à cette réalité et le vote des plus de 3500 Annéciens qui ont voté pour nous sera respecté. 

Nous continuerons à travailler comme nous l'avons toujours fait : forts de nos idées, de nos valeurs mais aussi porteurs de solutions alternatives, de propositions innovantes; dans un esprit d'ouverture avec les citoyens.

Je sais que de nombreux autres conseillers municipaux d' Annecy-le-Vieux, de Cran-Gevrier, de Meythet, de Pringy et de Seynod partagent cette vision. Oui nous pouvons nous unir pour porter une autre voix. C'est à cela, pour la vie démocratique et le débat public, pour que d'autres solutions soient toujours portées dans le nouvel Annecy que je vais m'atteler. Car les grands enjeux sur l'avenir de notre nouvelle commune sont devant nous. Il y aura de nombreux choix à faire. Nous devons compter et nous faire entendre. Je souhaite que, face à la reconfiguration politique qui est en route localement, face à une majorité bleu-rose-verte, se dessine une alternative constructive, réaliste et efficace, basée non sur des couleurs politiques ou des intérêts personnels, mais sur l'envie de défendre l’intérêt de tous les Annéciens. Sur l'envie de proposer une autre manière de faire, AVEC les citoyens. Sur la volonté de porter des projets et des solutions alternatives.

Je donne donc rendez-vous à toutes les bonnes volontés pour travailler ensemble à la mise en place de cette force constructive et exigeante dans l’intérêt des Annéciens, les Ancileviens, les Cran-Gevriens, les Meythésans, les Prinniaciens et les Seynodiens. Les enjeux qui s'ouvrent à nous vont conditionner la réussite de cette fusion et fixer le cap pour des années. Cette responsabilité historique exige, avec tous ceux qui le souhaitent, que nous soyons forts et présents pour peser sur les choix qui seront faits dans les 3 ans qui viennent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire