mercredi 13 juillet 2016

L'emploi à Annecy de 2008 à 2013

L'insee a publié sur son site internet une étude comparative sur l'emploi à Annecy entre 2008 et 2013.

Voici les principaux faits marquants :

1) Une forte croissance (+ 2 points, 1000 personnes) de la part des cadres et professions intellectuelles supérieures (les CSP +) au détriment des CSP plus modestes (classes moyennes et populaires). La structure de l'emploi sur Annecy "monte en gamme". Annecy s'embourgeoise.
2) En 5 ans, l'économie sur Annecy a détruit 1200 emplois (-3.5%). Cette donnée est inquiétante.


3) Tous les secteurs d'activités ont détruits des emplois en valeur : - 300 emplois dans l'industrie, - 180 dans la construction, -20 dans le commerce, - 900 dans l'administration publique. Bien sûr la crise est passée par là. Mais on voit le fort impact des politiques sarkozistes de réduction des effectifs de la fonction publique...
On notera une forte feminisation de l'emploi : 53.2% des travailleurs sont des travailleuses !

4) Une forte hausse du chômage qui passe de 10.1% à 11.6% dans la moyenne nationale.

Conclusion : Si Annecy a un bassin économique dynamique et attrayant, on note tout de même (même dans cette période de crise) que les voyants ne sont pas tous au vert. L'économie annécienne a détruit des emplois entre 2008 et 2015 et on note une forte hausse du chômage et de la précarité dans l'emploi.

En parallèle, l'économie annécienne poursuit sa mutation, celle d'une ville centre : tertiarisation (de plus en plus une économie tournée vers les services) des activités au détriment du secteur secondaire (industrie et constructions) ; et en même temps élévation dans l'échelle des CSP avec de plus en plus de cadres et de moins en moins d'employés.

Certes la situation est loin d'être catastrophique. Notre économie a bien supporté la crise. Mais derrière la carte postale, on voit poindre des faiblesses qu'il nous faut analyser et corriger. D'abord accompagner la création d'emplois notamment dans nos secteurs stratégiques. Les pôles de compétitivité et nos filières d'excellence sont des outils qu'il faut encourager. Ensuite prêter une attention soutenue à ceux qui sont restés sur le carreau, les chômeurs.

Les risques potentiels sont : 1) avec l'arrivée importante de nouvelle population soit une hausse des inactifs (retraités principalement) et donc un "vieillissement" de notre population, soit une hausse du chômage, soit les deux. 2) une polarisation des situations sociales avec d'un côté des cadres plutôt aisés et de l'autre des chômeurs et autres CSP- avec des difficultés sociales et financières dans un département cher.

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Petite remarque sur les emplois du service publique: -900 en 5 ans.
    Entre temps, l'hopital d'Annecy a fermé et les emplois ont été déplacés vers Metz-Tessy.

    RépondreSupprimer