vendredi 15 juillet 2016

Le logement à Annecy de 2008 à 2013

Toujours d'après la même étude de l'INSEE comparant les données de 2008 et celles de 2013, voici ce que l'on peut apprendre sur le logement à Annecy.

1) De 2008 à 2013, il s'est construit 1600 logements supplémentaires sur Annecy (+5.5%) soit un rythme soutenu. Vu que l'on reconstruit la ville sur la ville, on voit que le nombre de maisons individuelles diminue (-50), achetées, puis rasées et remplacées par des immeubles. Le chiffre important : 1/3 des nouveaux logements construits à Annecy sont des résidences secondaires. C'est ce chiffre qui pose beaucoup de questions. Est-ce cela la ville que nous voulons alors que nos enfants ne peuvent pas se loger ? La réponse, on la connait : plus de logements sociaux, plus de logements à prix maitrisés et moins de logements au marché libre. 
Le nombre de logements vacants continue aussi à augmenter (+ 100) pour atteindre 7.6% de l'ensemble des logements. Là aussi une politique volontariste s'impose !


2) Un parc de logements vieillissant : 44% des logements d'Annecy ont été construits entre 1946 et 1970 au moment de l'envolée démographique d'Annecy. Cela pose l'inévitable question de la rénovation de ces bâtiments et notamment de l'accompagnement vers des rénovations thermiques. De ce point de vue, l'absence d'engagements financiers de l'agglo est réellement problématique.


3) 52% des Annéciens sont locataires, un chiffre en progression. 3784 logements sont des HLM (en hausse certes, mais ils ne représentent que 14.2% des logements*, encore largement insuffisant).

*Remarque : la ville communique beaucoup sur le fait qu'elle aurait atteint les 20% de logements sociaux. C'est un abus de langage car il s'agit des 20% au sens de la loi SRU qui compte aussi les résidences pour personnes âgées, les foyers, les résidences étudiantes...

4) 40% des Annéciens habitent Annecy depuis moins de 4 ans... La population annécienne est très polarisée : d'un côté des Annéciens de longue date, de l'autre des néo-Annéciens. Une grande difficulté pour les politiques que nous sommes d'arriver à faire comprendre les grands enjeux et les grands combats qui durent longtemps à une population qui bouge beaucoup... La mémoire s'efface vite. Reste à savoir si cela ne favorise pas l'oubli des erreurs de certains et donc leur réélection systématique...


5) Un nombre de voitures qui augmente (+ 600 ménages ont au moins une voiture) mais une part qui diminue légèrement (de 78.4% à 77.6%). Encore du travail en perspective...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire