vendredi 22 juillet 2016

Capucins: nous agissons

Je veux remercier tous les Annéciens qui m'ont signalé que le 11 juillet dernier, les panneaux réglementaires informant le public de la délivrance d'un permis de construire de 117 logements (6 bâtiments) sur le domaine des Capucins, avaient été posés.

C'est vrai que nous avons été nombreux à nous interroger sur cette irrégularité réglementaire qui veut qu'un permis de construire qui a été accordé par le maire le 10 juin, ne soit pas signalé plus tôt. Certainement que les dévastateurs de ce parc centenaire attendaient l'été et l'absence des riverains partis en vacances, pour informer de leur forfait...

Mais nous ne sommes pas dupes de ces manipulations. Et nous agissons, dans un esprit collectif avec tous les Annéciens désireux de sauver ce parc et de l'ouvrir au public.
Ce combat est porté de manière très professionnelle par l'association des amis du domaine des Capucins, créée à cet effet.

Certains se demandent ce qu'il faut faire pour empêcher ce massacre. Depuis que le permis est affiché, tout Annécien peut consulter le permis de construire au service urbanisme de la ville. Il pourra ainsi se faire une idée de l'ampleur de ce projet et du saccage envisagé du parc. Il peut ensuite faire un recours gracieux auprès de M. le Maire. Ce recours vise à exposer des FAITS et des contradictions entre des lois ou règlements (par exemple le PLU) et le projet du promoteur. Et je peux vous dire qu'il y a des irrégularités... La forme de ce recours est au bon vouloir de chacun mais le plus simple est de rédiger une lettre. Vous avez deux mois pour le faire en commençant par dire que ce délai court depuis la date d'affichage du permis sur le terrain qui n'est pas le 10 juin !!!

Plus le nombre de recours gracieux est important, mieux c'est ! Alors n'hésitez pas.

De son côté, l'association des amis du domaine des Capucins a travaillé également à un recours avec l'aide de juriste et d'urbaniste. Pour ceux qui ne se sentent pas de rédiger un recours personnel mais qui veulent sauver le parc du béton, je ne peux que vous encourager à rejoindre l'association (cotisation annuelle de 10€, nous acceptons les dons). En effet, toutes ces démarches ne sont pas gratuites et nous avons besoin d'argent. Par exemple, le constat par un huissier de justice de l'absence des panneaux réglementaires sur le terrain nous coûte plusieurs centaines d'euros... On voit d'ailleurs la stratégie de la ville qui cherche ainsi à étouffer financièrement les contradicteurs sur ce projet....

Je suis plus déterminé que jamais sur ce dossier. Annecy a besoin d'espaces verts, y compris dans ses quartiers et pas seulement en centre-ville. L'urbanisme de la ville reproduit les mêmes erreurs que dans les années 1960 quand on créait des banlieues dortoirs sans verdure. On étouffe et cela a un impact sur la qualité de vie des habitants, la qualité de l'air et la halo de chaleur urbaine.

Toutes les villes créent actuellement des parcs, et d'autant plus depuis la COP 21. Ailleurs, on démolit des maisons ou des friches industrielles pour créer des parcs. A Annecy, nous avons la chance d'en avoir un, centenaire, de pleine terre, sauvons-le. Les intérêts financiers des promoteurs, la loge des bétonneurs, ne doivent pas prendre le pouvoir à Annecy.

Annecy est aux Annéciens, pas à l'argent-roi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire