mardi 3 mai 2016

"On ne bâtit pas des parcs centenaires, c'est un héritage à transmettre" Dr Servettaz

Le collectif "Citoyens et Contribuables" fait un travail extraordinaire d'analyse et d'argumentation contre le projet de centre des congrès sur la Presqu'île d'Albigny. Sur leur blog : http://centrecongres-albigny.over-blog.com/ vous trouverez une mine d'informations toujours très pertinentes et des analyses précises et rigoureuses.

Je suis, pour ma part, très heureux de notre travail commun, régulier et enrichissant, contre ce projet de bétonisation des rives du lac qui, s'il allait au bout, constituerait à la fois un gouffre financier et une profanation de la loi littoral.

Le dernier article publié par le collectif (intitulé "Merci à eux") fait rejaillir de 1974 une interview du Dr Servettaz (alors maire-adjoint de Charles Bosson) réalisée par le Dauphiné. Je dois dire que je ne résiste pas à l'envie de vous la partager car c'est vraiment une archive qui mérite d'être connue, lue et partagée. Je crois qu'elle offre, d'une certaine manière, un parrainage très symbolique et oh combien prestigieux à notre combat actuel pour sauver ce site. Elle rappelle aussi que sans vision politique, sans valeurs humanistes, sans sens du bien commun; les élus se laissent attirer par la sirènes de l'argent, du prestige et des égos.

Le commentaire fait par le collectif "Citoyens et contribuables" parle de lui-même et ne mérite aucune correction.

J'ai en plus envie de relever la dernière partie de cette interview :
Bien sûr, le Dr Servettaz parle de la presqu'île. Mais je crois que cette merveilleuse phrase : "On ne bâtit pas des parcs centenaires, c'est un héritage à transmettre... ils sont ou ne sont pas, nous avons la chance d'en avoir un exceptionnel" si elle colle évidemment à merveille pour la presqu'île pourrait tout aussi bien s'appliquer au parc des Capucins. 

Aux capucins : "Qui bénéficierait de telles opérations de constructions? Quelques-uns." (Dr Servettaz)

"Et de la conservation d'un tel espace tel qu'il est? Toute la population et tous nos visiteurs." (Dr Servettaz.

Je n'ai rien à ajouter. Inspirés par ce bon sens et cette Histoire que nous sommes chargés de poursuivre pour continuer à faire vivre les valeurs d’Annecy, nous allons nous battre comme d'autres avant nous se sont battus. C'est tout de même comique (ou tragique) que ce soit ceux qui ont été élus sur une liste appelée "Portons haut les valeurs d’Annecy" qui aujourd'hui les mettent tant à mal.

Pour ma part, les valeurs d'Annecy ne sont pas un slogan. Elles sont mon combat et ma vision pour demain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire