mardi 24 mai 2016

Centre des congrès : cacher la réalité du désastre

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse envoyé suite aux propos de MM. Rigaut et Accoyer concernant les conclusions de l'enquête publique sur la construction d'un nouveau centre des congrès sur la presqu'île. "Quand le maitre désigne la lune, l'idiot regarde le doigt ": ne soyons pas ces idiots...

Afficher l'image d'origine

Denis Duperthuy, conseiller communautaire
Claire Lepan, conseillère communautaire

Annecy, le 21 mai 2016


Communiqué de presse
Réaction aux propos de MM. Rigaut et Accoyer sur le centre des congrès


Depuis plusieurs jours, MM. Rigaut et Accoyer (président et premier vice-président de l'agglomération d'Annecy) disent "analyser les conclusions" de l'enquête publique concernant le futur centre des congrès.

Voici donc la stratégie de communication qu'ils ont choisi de mettre en place : passer pour les élus compétents qui travaillent leur dossier.

Des conclusions sur la table depuis des années

Mais cela ne berne personne. Car, enfin, ces conclusions des enquêteurs ne tombent pas du ciel ! Cela fait des années que les opposants à ce projet (associations, citoyens, élus) portent ces arguments dans le débat public et souvent à la tribune du conseil d'agglomération. La C2A avait tout le temps nécessaire pour étudier nos arguments depuis bien longtemps. De plus, les commissaires enquêteurs ont eu un large temps de dialogue, après la fin de la phase d'enquête publique, avec la C2A pour poser toutes leurs questions. Ils y ont déjà répondu directement auprès des commissaires.

Or, ce sont les mêmes arguments (et pour cause, nous avons été plusieurs à publier dans le temps de l'enquête publique des "Argumentaires" qui ont souvent nourris les contributions des citoyens) qui sont aujourd'hui dans le rapport des enquêteurs. Est-ce à dire que la parole des opposants (population, associations, élus) a été méprisée depuis tant d'années ? Oui cela conforte notre analyse du mépris qui est celui des promoteurs de ce projet depuis le début. Comment dès lors continuer à donner un crédit quelconque aux déclarations passées de MM. Rigaut et Accoyer comme celles affirmant que le projet est "conforme à la loi littoral", s'ils n'ont jamais travaillé ces questions avant ?

Une phase de communication : passer pour des élus responsables

Par cette phase de communication, MM. Rigaut et Accoyer cherchent à gagner du temps pour affuter leurs arguments. Ils font aussi un coup de communication en faisant croire qu'ils travaillent, qu'ils sont responsables. En réalité, cela montre d'autant plus le mépris qu'ils ont eu depuis des années pour tous ceux qui tiraient la sonnette d'alarme et ont tout fait pour alerter (demandant ainsi un arrêt des frais financiers depuis bien longtemps pour sauvegarder le contribuable) de l'impasse de ce projet. 

Cela montre aussi l'absence de travail en amont et l'incompétence des porteurs de ce projet qui hier encore répondaient du tac-au-tac, dans un esprit politique partisan polémique, à leur adversaire les traitant avec le mépris qui leur est coutumier, et qui aujourd'hui se taisent sur les mêmes arguments ?

Oui, la communication de MM. Rigaut et Accoyer est perverse car elle cherche à cacher la réalité du désastre de ce dossier, mal travaillé et porté par des élus enfermés dans leurs certitudes depuis 6 ans.


Il aurait été préférable qu'ils analysent nos arguments depuis des années plutôt que d'attendre ce rapport de l'enquête publique. Cela aurait fait économiser énormément de temps et d'argent à la collectivité.

1 commentaire:

  1. Monsieur Rigaut déclarait récemment dans le DL que :
    "Ne pas communiquer, c'est déjà communiquer".

    Comment interpréter cette belle déclaration ?

    - Je ne communique pas , parce que "je n'ai rien à dire"?
    - Je ne communique pas , parce que je ne "sais pas quoi dire"?
    - Je ne communique pas , parce que "tout est déjà dit" dans l'enquête publique.
    - Je ne dis rien, parce qu'il n' y a plus rien à dire",
    faisons le dos rond....en attendant la suite.

    QUELLE SUITE? La vérité finira par sortir, l'étau se resserre !

    RépondreSupprimer