vendredi 1 avril 2016

Nous n'aurons pas de référendum

Afficher l'image d'origine

Il y a quelques jours, nous lancions une pétition pour demander un référendum sur la fusion des 6 communes. Après quelques jours de vie, il faut reconnaître que c'est un échec. Trop peu de personnes se sont saisies de cet outil.

Malgré tout ce que nous avions pu entendre (et que je continue à entendre), il faut croire que les habitants se foutent de la question et se moquent de donner leur avis. C'est ainsi. J'en suis désolé car je ne pense pas comme cela, mais il faut savoir parfois reconnaître que nous n'avons pas bien entendu le message populaire. Or, le rôle d'un élu est d'être un relais.

Face à cette indifférence populaire, il n'y aura pas de référendum. Avec Claire et Evelyne, nous avons renoncé à déposer une motion le demandant pour le prochain conseil municipal. C'était pourtant l'étape nécessaire pour lancer le processus.

Cette décision, nous l'avons prise après avoir tenté de convaincre d'autres élus de nous rejoindre car il ne s'agissait pas de porter cette revendication seuls. Malgré de nombreux échanges fructueux, chacun avait visiblement une bonne raison de ne pas s'engager. Chacun assumera ses responsabilités, y compris devant l'Histoire. J'entends beaucoup de critiques contre la méthode de ce projet, mais visiblement (à part moi) personne n'est prêt à l'union. Pourtant, à tous nous aurions pu peser...

En ne déposant pas de vœu pour le conseil du 11 avril, nous prenons acte de cette situation. Or, pour organiser un référendum avant la fin Juin, il fallait un vote en avril (la loi imposant un délai de 2 mois entre le vote en conseil et la tenue du référendum).

Je suis intimement convaincu que nous avions besoin de ce levier pour exiger une réelle concertation avec la population. Mais vous me direz : puisque celle-ci n'en veut pas... Dont acte.

Oh, j'imagine déjà certains élus opportunistes qui cet automne viendront à leur tour demander un référendum. On devrait voir le FN faire cette demande en gros titre d'ici quelque temps... Le pire c'est qu'il passera alors pour la seule force politique démocratique ! Et alors (parce que les gens sont comme cela et ont la mémoire courte) tout le monde aura oublié de dire que c'est trop tard, qu'ils ont raté le coche. Que la bonne date pour demander un référendum c'était avril 2016, et que ceux qui ont essayé, ce n'était pas eux...

Mesdames, messieurs les maires, finalement vous aviez raison. La presse, les gens, les associations, les élus, tout le monde (à part moi et quelques élus de Pringy) se fout de cette fusion et semble d'accord sur votre méthode opaque et non démocratique. Si je peux vous donner un conseil, face à cette réalité : arrêter les pseudo-réunions et foncez, sans plus vous soucier de personne ! Et que personne ne vienne se plaindre ensuite !

3 commentaires:

  1. C'est un poisson ?
    Je crains bien que non hélas ...

    RépondreSupprimer
  2. dommage de baisser les bras trop rapidement; il faut plus de temps pour mobiliser et lutter contre l'apathie générale, due à une déresponsabilisation des citoyens depuis de nombreuses années . Les pétitions sont tellement nombreuses que le gens hésitent à signer.... Pour nous à Meythet, nous continuons à nous mobiliser car nous sommes persuadés que les citoyens de Meythet ont tout à perdre dans cette fusion !
    Courage et soutien !
    Chantal DESCOMBES , présidente de l'association Avec Vous Vivre Meythet

    RépondreSupprimer