vendredi 11 mars 2016

Densification sur SNR et parc des Capucins

La commission "Urbanisme" à laquelle je participe a reçu mercredi soir les représentants de NTN-SNR qui sont venus nous présenter leur schéma de développement futur sur l'agglomération.

Les bonnes nouvelles ont été nombreuses puisque NTN-SNR a réaffirmer sa volonté de renforcer son siège social à Annecy et d'y développer encore son centre de recherche et développement pour l'Europe et l'Afrique. De nombreux investissements ont déjà été faits et sont programmés pour les années à venir. L'emploi est naturellement préservé et sera certainement renforcé.

Ce renforcement de cette entreprise (1er employeur privé des 2 Savoie) passe par certaines réorganisations spatiales, notamment sur le site d'Annecy (Avenue des hirondelles) où plusieurs hectares pourraient être libérés (ils sont en grande partie actuellement déjà inoccupés) et ouvert à la promotion immobilière. NTN-SNR resterait néanmoins sur une partie de leur terrain actuel. Le projet n'en est qu'à ses prémisses et je remercie la maire-adjointe en charge du dossier, Mme Tarpin, de cette rencontre très en amont qui permet à chacun de donner ses idées. On se sent utile.

Il y a fort à parier qu'une partie des espaces libérés accueilleront des logements (mais peut-être aussi d'autres bâtiments de services ou de bureaux?). Rien n'est arrêté. Mais l'annonce à terme de plusieurs centaines de logements dans ce secteur de la ville, si elle est une chance inouïe, nous conforte dans notre combat pour sauver le parc des Capucins. On ne peut faire de ce quartier de l'avenue de Cran une vaste zone dortoir sans respiration écologique.

En rouge : périmètre actuel de NTN-SNR (qui ne sera pas le périmètre total de promotion immobilière !)
En vert : le parc des Capcuins

Quand on prend un peu de hauteur (et qu'on arrête de raconter n'importe quoi à la population) on voit bien que la ville décide de concentrer ses parcs pour la vieille-ville et met les logements dans les quartiers périphériques avec une qualité de vie dégradée.

Nous continuerons, d'autant plus, à nous battre pour sauver le parc des Capucins que l'on voit que ce quartier déjà très dense va encore se densifier et qu'il faut, pour que cela reste vivable, créer des lieux de rencontres, de respirations comme le sera  (le jour où nous aurons fait capoter le projet de bétonisation du maire) le parc des Capucins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire