samedi 26 mars 2016

Budget de l'agglo : des hausses d'impôts pour des investissements contestés

Jeudi soir nous étions appelés à nous prononcer sur le budget 2016 de l'agglomération.

Le budget est de nouveau impacté par les baisses de dotations de l'Etat et l'augmentation du Fonds de Péréquation Intercommunale. Toujours côté recettes de fonctionnement, le conseil a décidé d'augmenter lourdement les taxes en relevant le taux de la taxe d'habitation de 6.47% à 6.95%, celui de la taxe foncière (bâti) de 0.40% à 16.5% et celui de la taxe sur le foncier non bati de 1.78% à 3.15%. Ces hausses rapporteront près de 4 millions d'euros supplémentaires (3 894 466 € exactement.
On note, il est vrai, une baisse de la taxe sur les ordures ménagères qui passera de 6.80% à 6.40% (soit un million de moins) mais cette taxe est réservée au budget annexe de la gestion des déchets (Quand je pense aux déchets de Cannes... bref).

En dépenses de fonctionnement, et même si ce n'est pas politiquement correct de le dire, j'ai tenu à exprimer mon sentiment sur les dépenses de personnel. L'agglomération gère un budget aussi important que celui de la ville d'Annecy mais de toute évidence, la C2A dispose d'un personnel beaucoup moins nombreux. Les services sont arrivés à saturation ce qui a pour effet des tensions (le nombre d’arrêts de travail est trop élevé) et des difficultés à traiter tous les dossiers (notamment les appels d'offre). L'exécutif pond des projets (parfois inutiles) mais ne donne pas les moyens humains de leur réalisation.
Toujours en dépenses de fonctionnement, on notera la stagnation des subventions aux associations.

L'exécutif aimerait bien se dédouaner de cette hausse d'impôts et rejeter le bébé sur le gouvernement. Or, quand on y regarde de plus près, on remarque que l'argent supplémentaire des hausse d'impôts (3,9 millions d'euros) va très largement à la capacité d'autofinancement (CAF) puisque cette CAF augmente de 3 510 000€.

Par son dynamisme économique mais aussi l'augmentation du ombre de ménages qui s’installent sur l'agglo, la baisse des dotations d'Etat est quasiment absorbée. Seuls 400 000 euros (sur un budget de 182 millions !) vont combler ce manque à gagner. Le reste va renflouer la CAF qui sert à financer les investissements.

En réalité, l'agglo augmente les impôts (bizarrement en une année non électorale !) pour financer ses investissements. Parmi ceux-ci on retrouve le centre des congrès pour 6,6 millions d'euros (sur 22,7 M€ d'investissements soit 30% des investissements de cette année !!) et un financement de 1 million d'euros pour les accès au Tunnel sous le Semnoz.

On augmente donc les impôts pour financer ces projets inutiles, sous couvert de baisse de dotations d'Etat ! Voilà la vérité.

Je n'ai pas de tabou sur les impôts. On est parfois obligé de les augmenter. Ca ne fait jamais plaisir mais cela peut venir servir l’intérêt général et la solidarité. Si on avait décidé de financer réellement les besoins des habitants comme le logement par exemple j'aurais revu mon jugement. Mais sur ce dossier  du logement aussi on nous balade allègrement : on présente un Plan Local de l'Habitat magnifique (vous allez bientôt voir circuler une vidéo à ce sujet dans laquelle on fait semblant d'avoir compris l'urgence du logement) mais en réalité on ne se donne pas les moyens financiers de sortir de la pénurie et donc de la spéculation immobilière.

En conclusion, j'ai évidemment voté contre l'ensemble de ce budget. Augmenter les impôts pour financer la construction du centre des congrès et du tunnel sous le Semnoz, très peu pour moi !

Enfin je suis intervenu sur le budget des transports. Cette année l'agglo prévoit à peine 1.8 millions d’euros pour réaliser des voies de BHNS alors qu'on sait qu'il faut un investissement 3.5 M€/an pour tenir nos engagements de réalisation des deux voies d'ici à 2030. On m'a répondu qu'on venait de dépenser plus de 9M€ en 3 ans pour le BHNS de Cran-Gevrier. Ce à quoi j'ai rétorqué qu'il ne s'agit là que de la marche normale du développement de nos engagements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire