mardi 2 février 2016

La sécurité à Annecy

Afficher l'image d'origine

Hier soir, en conseil municipal, je suis intervenu pour revenir sur les événements récents qui ont touché des commerces de notre ville. En effet, en janvier, au moins 8 braquages ont eu lieu dans notre ville. Ils ont touché des commerces de proximité, traumatisant des commerçants et des salariés, provoquant des fermetures de magasins et gênant ainsi très concrètement les Annéciens dans leurs activités quotidiennes.

Au nom du groupe, j'ai assuré les victimes de ces braquages de notre soutien et compassion la plus totale. J'ai condamné avec force et fermeté ces faits criminels. Je souhaite aujourd'hui assurer tous les commerçants de notre écoute et de notre détermination à mettre fin à ces actes criminels.

J'ai, par ailleurs, interrogé le maire sur les dispositifs mis en place pour assurer la sécurité de tous. Après m'avoir fait la leçon de morale (habituelle !) sur le fait qu'il ne faudrait pas parler de ces événements quand ils viennent d'avoir lieu (rebondir sur des faits divers, comme il dit), il m'a assuré être en contact permanent avec la police nationale et faire régulièrement remonter des demandes de renforcement des effectifs de police présents sur notre ville. Il a par ailleurs réexpliqué le rôle de chacun entre police nationale et police municipale (ce que nous connaissons par cœur !).

J'ai donc reprécisé ma demande : qu'une demande officielle, au moins le temps que les responsables de ces faits soient appréhendés, de mise à disposition de moyens humains supplémentaires soit envoyée aux autorités compétentes. Alors qu'il y a quelques jours, le Ministre de l'intérieur annonçait des renforts de gendarmerie sur le département, il me semble important de demander aussi des renforts de police pour les zones urbaines.

Après l'enfumage traditionnel, M. le maire m'a dit qu'il ferait remonter ma demande (pour de vrai ou pour me faire plaisir ? allez savoir). Voilà comment, par le truchement de visions politiciennes, une simple question qui visait à faire part de la solidarité du conseil avec les victimes de ces actes et à essayer de chercher ensemble des solutions, s'est transformée en une espèce de dialogues de sourds. Je le regrette mais c'est vrai que la demande venait de l'opposition et quand c'est l'opposition qui demande c'est d'abord NON.

3 commentaires:

  1. Malheureusement ce maire, n'est qu'un beni oui oui, qui n'a qu'une vision politicienne, et aucune volonté de se mettre au service de ses concitoyens... Mais n'est ce pas le cas de tous les politiques francais....

    RépondreSupprimer
  2. Mais enfin... TOUT VA BIEN! est il très mal venu de faire remonter le contraire! J'ai connu ça à l'accueil de la Sécurité Sociale, dans les quartiers populaires,à l'école publique... pas de vagues...

    RépondreSupprimer
  3. Mais enfin... TOUT VA BIEN! est il très mal venu de faire remonter le contraire! J'ai connu ça à l'accueil de la Sécurité Sociale, dans les quartiers populaires,à l'école publique... pas de vagues...

    RépondreSupprimer