mardi 8 décembre 2015

Tunnel sous le Semnoz : quelle rigolade !

Afficher l'image d'origine

En lisant le dauphiné libéré de ce matin, on apprend qu'au cours du débat concernant le budget 2016 du conseil départemental, M. Puthod (qui en plus d'être maire-adjoint à Annecy, vice-président de l'agglo, président du CITIA... bref cumulard est aussi conseiller départemental) est intervenu. C'est déjà en soi une information tellement sa voix est très discrète dans cette instance depuis des années et des années qu'il y siège au nom des Annéciens.

Il est intervenu pour dire : "l'agglo ne pourra pas suivre sur l'ensemble des projets prévus"... "Nous devons renégocier pour réduire notre niveau de participation [de l'agglo], pour le tunnel [sous le Semnoz] mais pas seulement"...

En effet, comme je n'ai cessé de la dire et contrairement aux contre-vérités de M. Rigaut et des autres promoteurs du tunnel, le conseil départemental ne payera pas tout. Les accès sont à la seule charge de l'agglo [cf. article http://denisduperthuy.blogspot.fr/2015/12/tunnel-sous-le-semnoz-le-parler-faux-du.html et tant d'autres]. D'ailleurs, cette répartition des financements a été actée et votée au conseil d'agglomération de décembre 2014. J'ai toujours dit que l'agglo n'a pas les moyens de payer ces accès au tunnel et que, par conséquent, les promoteurs du tunnel (parmi lesquels on trouve M. Puthod) vendent du vent aux Annéciens depuis des années. Ce projet est irréalisable financièrement ! (Et c'est tant mieux car il est contraire aux enjeux actuels de mobilité et de lutte contre la pollution). D'où ma parfaite sérénité sur ce sujet, et ce projet qui ne verra jamais le jour.

On ne peut donc que s'étonner de cette sortie du conseiller départemental d'Annecy/Sevrier (qui a fait campagne sur le tunnel...) quand on sait qu'il n'a pas ouvert la bouche en décembre dernier (mais il a visiblement la mémoire très courte) au moment du vote de la répartition des financements de ce projet. Est-ce de l'inconséquence ou de l'incompétence ? J'opterais volontiers pour la seconde solution car j'avais, au cours du débat qui avait précédé cette délibération, mis le doigt sur cette difficulté financière sans que M. Puthod ne viennent à abonder ma position.

En décembre dernier M. Puthod votait donc POUR la répartition des financements et aujourd'hui il demande à renégocier... On ne peut que comprendre et approuver la réponse hostile de M. Monteil et d'autres conseillers départementaux à cette demande. Quand on est grand et courageux on se pose ses questions avant et on assume ses votes.

Cette péripétie, qui montre bien le sérieux de nos élus locaux, en dit long aussi sur l'état des finances de notre agglomération. J'avais écrit il y a 4 ans un article sur mon ancien blog prédisant le mur financier à l'agglo pour 2016 (en retravaillant les études faites par un cabinet indépendant mandaté par l'agglo à l'époque). Nous y sommes. Le prochain budget de l'agglo est très difficile à construire et pas seulement à cause des baisses de dotations de l'Etat mais aussi à cause des choix politiques faits par les équipes en place. Cette année 2015 l'exécutif avait trouvé le subterfuge en augmentant la taxe foncière mais en diminuant la taxe des ordures ménagères. Mais en 2016, les contribuables n'échapperont pas à la hausse d'impôts. Et M. Puthod cherche déjà un bouc-émissaire pour faire passer la pilule... le conseil départemental ?

En attendant, je me fais une réflexion : Mesdames et messieurs les élus des autres communautés de communes appelées à rejoindre la C2A, voilà dans quel bourbier financier vous venez mettre les pieds... Il n'y a plus d'argent mais nos élus continuent de promettre un tunnel (impayable) et un centre des congrès (80 millions d'euros). Alors merci de venir rejoindre les contribuables de l'agglo pour financer avec nous ces absurdités !

3 commentaires:

  1. Alors là, j'adore! c'est vraiment à mourir de rire!

    RépondreSupprimer
  2. Et en attendant, des cabinets d'étude travaillent à nos frais, et concernant le centre de congrès, en plus, il a fallu payer des architectes, des géologues pour étudier le sous-sol APRES avoir calculé le coût, etc ...
    Tout cela après le gâchis financier des JO !
    Compte-tenu de cette belle gestion, Mr Rigaut a bien mérité de se faire augmenter ses indemnités d'élu par la municipalité et la C2A (2000 euros par mois en tout).
    Pas grave, c'est aux frais des contribuables!

    RépondreSupprimer