jeudi 3 décembre 2015

Des conseils locaux d'habitants pour une vraie démocratie


Lors de notre campagne de 2014 j'avais porté l'idée, avec mes colistiers, de créer des conseils locaux d'habitants (CLH) pour donner la parole aux Annéciens, au plus près de leurs préoccupations quotidiennes.
L'objectif était de redonner un peu de pouvoir aux habitants pour donner des idées et construire des projets pour leurs quartiers.
Ces CLH (sous des formes diverses) existent dans de nombreuses villes et permettent ainsi de créer un vrai lien entre habitants et élus, en obligeant les élus à écouter les habitants et à répondre à leurs attentes.

Qu'est-ce qu'un CLH pour moi ?

C'est un conseil d'une quinzaine d'habitants tirés au sort (sur une liste comme les factures d'eau ou d'électricité pour ouvrir à tous les habitants) qui se réunit régulièrement avec un élu référent (pas le même pour tous les CLH évidemment !) pour échanger sur les problèmes du quartier (voirie, stationnement, sécurité, vivre ensemble...). Les membres du CLH peuvent être nommés pour 2 ans par exemple. L'élu et un secrétaire de séance prennent des notes et rédige un compte-rendu qui est remis au conseil municipal pour réponses.
Pour qu'un CLH soit efficace, il ne faut pas qu'il recouvre un trop grand quartier. C'est pourquoi nous avions proposé qu'un CLH soit constitué pour chaque bureau de vote (avec possibilités de réunions parfois communes à plusieurs CLH). Les études sociologiques montrent qu'au-delà d'un groupe de 1500 personnes les rapports deviennent plus distanciés. Or, l'objectif est que les représentants au CLH soit en lien avec tous les habitants pour faire remonter les problèmes de tous (et non pas uniquement les siens). Ce sont des instances de dialogue d'ultra-proximité.

Loin de pseudo-réunions publiques où l'on aborde que des problèmes individuels, les CLH sont des outils de démocratie participative efficaces (la ville serait alors obligée de répondre et non pas seulement de dire "on va voir ce qu'on peut faire"). Ils permettraient de reconnecter les citoyens avec la politique, entendu comme l'art de la gestion de la cité.

Au moment où l'on parle de fusion de communes, de commune nouvelle, nous n'avons pas abandonné cette idée. Elle prend même un accent plus important encore alors que les élus vont se retrouver plus éloignés des citoyens.

Quand on voit le succès du Club Climat (même si ses prérogatives pourraient être élargies et son action plus autonome), on sait que les instances de démocratie directe sont un creuset d'idées et de dynamisme à favoriser.

Je continuerai à proposer les CLH, notamment dans le cadre du projet de fusion des communes d'Annecy, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy, Seynod. Cette fusion ne se fera pas sans donner enfin une vraie place aux citoyens dans la réflexion politique qui les concerne dans leur vie de tous les jours.

C'est çà aussi la ville du futur !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire