jeudi 5 novembre 2015

Tunnel sous le Semnoz: la propagande en route

Depuis quelques jours, on nous relaie un discours unanimiste sur le tunnel sous le Semnoz et sa "nécessité". Ce qui a déclenché cette vague de déclaration d'amour envers le tunnel est la nouvelle étude, commandée par le Conseil départemental, sur la prospective de circulation sur les bords du lac.

Sauf que, si cette étude bien tardive vient (comment pourrait-il en être autrement ?) appuyer les arguments des défenseurs de ce projet (et du tout voiture), elle ne dit pas que cela. Et il aurait été bien que certains se penchent un peu plus sur le fond plutôt que de resservir le discours des autorités en place...

D'abord, on ne peut que s'étonner (et je l'avais fait ici) sur le timing. On vote d'abord le principe de construire un tunnel, et puis seulement on fait les études... qui naturellement viennent confirmer le vote des élus qui payent le cabinet d'études... classique. Même si cette étude dit, en matière de complémentarité des modes de transports ("il faut faire le tunnel et faire le BHNS"), à peu près l'inverse de l'étude de TTK qui disait elle que le fait de percer un tunnel viendrait anéantir tous les bénéfices du BHNS... Comme quoi les études...

Deuxièmement, l'argumentation elle-même est rigolote... On dit que dans l'avenir il y aura plus d'habitants sur les bords du lac (ce que personne ne conteste) et donc qu'il y aura plus de voitures (c'est là qu'il faudrait changer de logiciel politique...) qui viendront donc asphyxier la route... d'où, bingo, la nécessité de construire un nouveau tunnel. Et oui ma brave dame, c'est clair comme de l'eau de roche... on se demande même pourquoi on a payé une étude pour çà... C'est cette logique qui doit être dépassée parce qu'elle est obsolète. Si l'on reste sur l'idée que les habitants des rives du lac continueront à venir travailler sur l'agglo en voiture, on a tout faux ! Il faut au contraire leur offrir de vrais transports en commun pour qu'il ne prennent pas leur voiture (pour venir travailler). Offrir une vraie alternative à l'usage de la voiture, c'est cela l'objectif. Il n'est pas d'accompagner voire d'encourager l'usage de la voiture pour les trajets domicile-travail... voitures qu'on garera où à Annecy ?

Troisièmement, le plus important. Cette étude dit aussi que, pour le bien vivre des riverains de Seynod, de Cran, et d'Annecy et étant donné le trafic qui est attendu, il est préférable de prévoir une tranchée couverte d'accès au tunnel depuis l'autoroute. Le prix de cette tranchée est estimé entre 77 et 90 millions d'euros.... que le conseil départemental a déjà dit qu'il ne payerait pas. Ce sont donc aux collectivités locales (communes et communauté d'agglo) de payer... Avec quel argent ?

Dans quelques temps débutera l'examen du projet de budget de l'agglo pour 2016. D'après les premières informations que j'ai, il manquera plusieurs millions d'euros pour le boucler. Un recours à la fiscalité et à la baisse de la DSC (subvention versée par l'agglo aux communes) est envisagé... Clairement, l'agglo n'a pas les moyens (sauf à augmenter beaucoup les impôts) de payer... Les communes ne sont pas dans des situations bien plus reluisantes...

Afficher l'image d'origine

Donc on nous vend du vent... un projet qui ne peut voir le jour faute de financements. Ou à moins de renier fortement sur le bien vivre des riverains en construisant un simple boulevard d'accès au tunnel qui mettra des milliers de voitures sous le nez des habitants...

Sur ce sujet, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter. On peut dormir tranquille. Il n'est pas près de se faire car la réalité financière est tenace. 

C'est dommage pour ceux que les déclarations récentes avaient commencé à faire rêver. C'est une bonne nouvelle pour ceux qui, comme moi, prônent depuis toujours une remise à plat des déplacements dans notre bassin de vie, afin d'encourager les transports en commun pour les trajets domicile-travail des actifs.


3 commentaires:

  1. tout à fait
    qu'on reconstruise ce que nos anciens avaient fait à la force de leurs bras : la ligne de chemin de fer le long du Lac
    mais soyons moderne et en phase avec notre temps : oui à un tram électrique
    pas de bruit le long de la piste cyclable et pour les riverains, les parkings existent pour ceux qui vont travailler sur Annecy et le problème de la mobilité se règle
    on met plus de gens dans une rame de tram que dans une voiture (sinon ça se saurait !!!!)
    Mon dieu, que nos élus qui dirigent sont passéistes ...au secours !!! Vive la retraite .....

    RépondreSupprimer
  2. Depuis plus de quarante ans, aucune mesure significative n’a été prise pour améliorer la situation des usagers de la RD1508 sud. Aller à Annecy, le matin ou en revenir le soir en voiture ou avec les rares transports en commun est une véritable galère. Parler de tunnel suffit-il à apporter un début de solution ? Contesté ou non, sur son bien-fondé, la réalisation de ce tunnel recule comme un mirage au fur et à mesure que le temps passe : 2018, 2023, 2028 ?

    Là n’est plus la question, que fait-on en attendant ? Devons-nous attendre les bras ballants une décennie de plus avant de mettre en œuvre, même à titre expérimental, des solutions alternatives respectueuses de l’environnement, sans investissement lourd ?

    Trois mesures sont réalisables immédiatement et à peu de frais :

    1 - Interdiction de circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes entre 7 h et 9 h et entre 17 h et 19 h. (Code de la route Article R411-18 « Le préfet peut interdire temporairement la circulation d'une ou plusieurs catégories de véhicules sur certaines portions du réseau routier. Des arrêtés du ministre de l'intérieur et du ministre chargé des transports peuvent interdire la circulation d'une ou plusieurs catégories de véhicules durant certaines périodes, certains jours ou certaines heures sur tout ou partie du réseau routier… »

    2 - Basculement du trafic de transit à destination d'ALBERTVILLE sur les autoroutes A40, A410, A41, A43 et A430 par la mise en place d’une signalisation appropriée aux frontières et sur les grands axes de circulation du département. Des mesures similaires ont démontrées leur efficacité lors des jeux olympiques d’Albertville de 1992.

    3 - Étalement du trafic de pointe sur une plus grande plage horaire. Un décalage de quelques minutes en période de pointe évite la formation de bouchons et augmente la fluidité. Il s’agit d’harmoniser les horaires d’ouverture et de fermetures des grandes entreprises et des administrations du bassin annécien. L’étalement du trafic de pointe, c’est des milliers d’heures de travail récupérées, des milliers de litres de carburant économisés et donc moins de pollution dans un milieu aussi sensible que le lac d'Annecy.

    Si ces trois mesures sont mises en œuvre, une grande partie des difficultés de circulation seront résolues. Les écailles nous tomberont des yeux et nous verrons, si nous avons encore besoin d’un tunnel supplémentaire.

    La priorité sera alors la mise en place d’un système de transport propre à séduire la plupart des automobilistes par sa régularité, sa rapidité, son cadencement élevé, son amplitude horaire importante et son confort. Un système de transport automatique modulaire, performant, économique et non polluant. Indépendant des voies existantes, il pourra desservir l’ensemble de la population. Un système qui s’intègre au paysage du lac d’Annecy. Pratiquement sans emprise au sol, qui demande peu de travaux, donc pas de manque à gagner pendant les travaux pour les commerçants.

    Que demander de plus ? D’y réfléchir avant de se lancer dans des solutions coûteuses et déjà obsolètes. Pour cela Il faudra faire preuve, sans à priori, d’audace et d’imagination.

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord avec vos solutions sur le court terme, cependant je pense que ce tunnel doit voir le jour car au-delà d'une minorité de locaux qui se satisferont d'un service de transport en commun performant, il y aura toujours ceux qui ne peuvent pas prendre les TC, les touristes, etc...
    Maintenant, un seul tunnel qui ne débouche qu'à Sevrier est un non-sens. Il faut créer une nouvelle voie sur les hauteurs et complètement éviter les bords du lac jusqu'à Doussard ! Concernant les arguments sur la pollution supplémentaire engendrée par l'augmentation du trafic, il faut bien comprendre que dans 20 ans la part des véhicules non polluants (Electrique ou hydrogène) sera énorme (60 à 80%). Dont acte.

    RépondreSupprimer