samedi 28 novembre 2015

Et si on essayait de revaloriser la culture arabe ?

A force de barbares, de fous furieux qui assassinent et font parler d'eux à coup de bombes, depuis 2001, on en a presque oublié la beauté de la culture arabe.

Qui a déjà voyagé au Maghreb ou en Espagne est nécessairement émerveillé par la beauté esthétique de ces palais, de ces œuvres d'arts qui sont le fruit d'une culture arabo-musulmane riche, rayonnante (qui d'ailleurs, n'en déplaise à certains, appartient aussi à l'histoire de l'Europe) et d'une profondeur métaphysique extrême.

Afficher l'image d'origine

Ces fanatiques veulent-ils nous faire oublier que, si l'on peut lire Aristote aujourd'hui en Europe (ce grand penseur grec) c'est d'abord parce qu'Averroes (ce grand penseur arabe) nous a laissé ses "Commentaires" ? Doit-on oublier Avicenne ? Et tant d'autres penseurs, poètes (Gibran) ou scientifiques arabes ? Non, le monde arabo-musulman n'est pas synonyme d'archaïsme, de décadence ou de barbarie. Il a été des siècles durant le phare culturel, scientifique et philosophique du monde. Il reste, quand on pense à tant d'hommes de culture actuels, un foyer de lumière.

Je sais qu'en disant cela je vais avoir droit à un procès en angélisme tant il est devenu facile de tout mélanger, de faire des amalgames. Mais j'assume, car je crois que cette culture arabo-musulmane si brillante est malheureusement trop peu connue. Essayer juste pour voir de taper "arabe" sur Google et de regarder l'onglet "Images"...

Parce que je pense qu'elle mérite, comme d'autres cultures, notre attention et notre admiration, cette culture mérite d'être mieux transmise. Et d'abord la langue arabe elle-même qui n'est pas seulement celle du Coran mais aussi celle de tant d'ouvrages magnifiques. Je regrette que trop peu de lycées en France propose cette langue vivante comme choix (en langue vivante 2) pour tous les élèves. Ce serait un beau signe de reconnaissance et d'amitié. Sans compter que, pour les Français d'origine arabe, cela serait une vraie valorisation de leur culture et parfois langue d'origine. Je n'ai pas peur qu'en offrant cette possibilité d'apprendre la langue arabe, de lire des textes de culture arabe en arabe, nos élèves se convertissent à je en sais quelle religion ou qu'ils deviennent du jour au lendemain des aspirants je ne sais quoi. Je crois que nos compatriotes d'origine arabe doivent se sentir comme une richesse dans notre société et qu'offrir la possibilité pour tous d'apprendre cette très belle langue qu'est l'arabe serait un élément d'harmonie.

Tout comme je pense, en voyant les événements récents en Tunisie notamment, que nous devrions renforcer nos liens avec ces pays. Nous avons des "communautés" tunisiennes dans nos villes, elles peuvent devenir un pont par-dessus la Méditerranée. Alors pourquoi ne pas nouer des jumelages entre nos villes ? Ce serait un moyen d'apprendre à nous connaitre. Mais aussi, pour les jeunes générations, un moyen de passer l'éponge sur l'après-décolonisation.

Je sais bien que ce texte va surement surprendre sinon énerver tant la méfiance envers l'islam et tout ce qui se rapproche de près ou de loin à l'islam est aujourd'hui regardé avec méfiance. On va m'accuser de vouloir islamiser la France, moi le laïc convaincu. Quelle foutaise, comme si arabe et musulman étaient synonymes... Et islam et violence confondus... Non. Bien sûr que non. Je souhaite juste que les générations futures puissent vivre en harmonie et en paix en ayant des relations apaisées et enrichissantes des deux côtés de la Méditerranée. Et qu'on n'oublie pas que les racines judéo-chrétiennes de l'Europe sont certes un apport important, mais que pendant des siècles la culture arabo-musulmane était aux portes de Vienne (avec l'empire ottoman) et de l'autres côté des Pyrénées... Deux espaces aujourd'hui européens... Passer cet héritage sous silence c'est aussi réécrire l'Histoire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire