mardi 24 novembre 2015

Attentats : Eugène Sue, comme une évidence

Comme de nombreux Français, après une semaine sous le choc des attentats, j'ai ressenti le besoin de me recueillir, de prendre le temps d'un instant de silence pour envoyer une pensée aux victimes de la barbarie et à leurs familles.



Comme beaucoup, j'avais déjà dépose une fleur devant la mairie, mais un instant de recueillement et le dépôt d'un brin de chrysanthème sur la tombe d'Eugène Sue (inhumé au cimetière de Loverchy à Annecy) m'est vite apparu comme une évidence.

En effet, Eugène Sue, ami de Victor Hugo, est un symbole de tout ce que ces barbares n'aiment pas. C'est un grand romancier, un homme de lettres et de culture qui, dans son roman "Les mystères de Paris", a si bien décrit ce Paris populaire, festif et joyeux que les terroristes ont cherché à atteindre en son cœur en frappant les 10e et 11e arrondissement de la capitale ainsi que le Bataclan et le stade de France. C'est aussi un homme qui a toujours rejeté le fanatisme et l'intolérance religieuse comme en témoigne son autre grand roman "Le juif errant". Cette aversion à l'intolérance et cet amour viscéral pour la possibilité de chacun de croire ou de ne pas croire lui valurent un accueil glacial de la part du clergé savoyard au moment de son arrivée en exil chez nous (La Savoie n'était alors pas française).

Afficher l'image d'origine

En effet, et c'est là encore un très beau symbole, Eugène Sue, élu député de Seine (donc de Paris) en 1850, dû s'exiler en 1851 au moment du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte (qui deviendra Napoléon III). Il resta en effet attaché jusqu'au bout aux valeurs de la République et à sa défense.

Par son oeuvre littéraire et son action politique, Eugène Sue a été un homme engagé contre l'intolérance, pour le respect de tous et l'amour de la République. En ces temps troublés, son oeuvre constitue pour moi un repère et un phare. Il est aujourd'hui le plus parisien des Annéciens, inhumé chez nous pour l'éternité. Il mérite largement d'être relu et redécouvert.

1 commentaire:

  1. Boris Vian a écrit "j'irai cracher sur vos tombes", et non pas "j'irai pisser sur vos tombes", surtout sur celle d'Eugène Sue ! J'espère que tu partages comme moi le goût de l'humour (c'est si rare à Annecy) ! J'ai aimé ton texte sur le projet de futur centre des con...grès ! Voir aussi (sur mon blog) : http://psureau.canalblog.com/archives/2013/07/02/27555573.html

    RépondreSupprimer