dimanche 1 novembre 2015

Annecy isolée

De retour après quelques jours de repos, j'ai parfois eu envie de revenir écrire et partager mes analyses et réactions à certaines nouvelles qui me sont parvenues (le problème avec les nouvelles technologies c'est qu'elles ne vous laissent jamais tranquilles !). J'aurai l'occasion d'y revenir dans les jours prochains.

L'avantage quand on s'éloigne un peu, qu'on prend de la distance, c'est qu'on peut découvrir ce que font les autres et sortir le nez du guidon. En Europe, de nouvelles actions, des innovations se mettent en place souvent avec les habitants (qui ont la parole). Ça bouge de partout! Ce qui nous ramène inévitablement à notre situation locale... où tout semble bloqué, comme endormi dans le formol. Et je ne vous parle pas des journaux et de la presse qui n'hésitent pas à faire un véritable travail critique contre les politiques parfois imbéciles menées par certaines municipalités... Ça change.

Vu de loin, Annecy semble bloquée. Sans imagination. Sans projet d'avenir. Comme endormie. Asphyxiée par des guerres d'égos politiques locaux.

Afficher l'image d'origine

Ce qui marque en prenant du recul, c'est l'isolement et la perte d'influence d'Annecy. La préfecture du département n'est plus aux avant-gardes, à la pointe. Elle n'est plus la locomotive qu'elle devrait être pour le département mais aussi plus largement dans les Alpes du Nord. Dire "Annecy" c'est dire "vacances", "ville chère ", "ville de vieux" sans innovations. Alors, bien sûr et heureusement ce n'est pas la réalité vraie. Des projets comme Annecy French tech par exemple prouvent qu'il reste des forces imaginatives (souvent extérieures aux politiques menées localement d'ailleurs). Mais l'isolement d'Annecy est réel et m'inquiète au plus haut point.

Comment en est-on arrivés là en si peu de temps?

Cet isolement s'est fait en deux temps.

1- Le fiasco des Jeux olympiques

Ce qui a isolé Annecy avec ce dossier ce n'est pas d'avoir perdu. Quand on se lance dans ce genre de projet, on sait qu'on peut perdre. Non, ce qui nous a isolé (je dis bien "isolé" contrairement au discours officiel qui prétend le contraire) c'est la manière dont le dossier a été géré. D'abord cette candidature a laissé un profond malaise entre notre ville et le conseil départemental que l'on peut mesurer chaque jour par la perte totale d'influence de la ville préfecture dans cette instance. Annecy ne pèse plus au département. C'est un fait.

Ensuite le cafouillage sur la possibilité d'associer des communes du Chablais et de la vallée de l'Arve à la candidature JO (dont j'ai toujours dit qu'elle était un leurre face aux exigences du CIO) avant de les abandonner en plaine candidature comme des malpropres, a laissé un sentiment profond de trahison auprès de nombreux élus (mes échanges avec bon nombre d'entre eux en témoignent). Pour le nord et le centre du département, Annecy a joué perso.

La perte d'influence a été immédiate avec un repli de la sphère d'influence d'Annecy sur le seul sud du département.

2- L'échec de la mise en place de la réforme territoriale

La scission des communes de l'agglomération sur le projet de fusion et de création d'une commune nouvelle à 13 marque un isolement fort du maire de la ville centre. Par sa méthode, il a réussi à isoler encore un peu plus Annecy jusque dans la petite zone d'influence qui lui restait. En divisant ainsi l'agglomération lui prend le risque d'un repli total sur le seul Hôtel de Ville, limitant ainsi l'influence d'Annecy... à Annecy ! Difficile avec cette réalité d'emporter une dynamique. D'ailleurs on le voit avec le refus exprimé par la communauté de communes de la rive gauche de rejoindre l'agglomération en 2017, de même que par les réticences fortes des élus du Pays d'Alby.

Annecy et son agglomération ne donnent plus envie. On préfère ne pas y mettre les doigts. Pourquoi? Parce que Annecy ne porte aucun projet  de territoire, aucune dynamique, balancée, bringuebalée de tous côtés selon le bon vouloir de tel ou tel élu (principalement le maire d'Annecy-le-Vieux) alors que notre maire n'est pas capable d'imposer sa vision (s'il en a une... ce dont je doute).

Pas de projet motivant ce qui donne l'impression d'une agglomération gérée de façon politicienne : voilà les raisons de l'isolement d'Annecy jusque dans son bassin de vie.


C'est triste pour qui aime sa ville, comme c'est mon cas. Deux mandats de M. Rigaut auront conduit à une perte d'influence totale de notre ville, obligée de se retrancher derrière ses limites communales.

Je ne parle même pas de notre relation avec Genève, elle est inexistante. Ou bien encore de nos relations avec Paris, Lyon, Grenoble ou bien Chambéry, c'est à peine si on y connaît le nom de notre maire...

La responsabilité du maire et de ses équipes est indéniable. Annecy fait presque rire à l'extérieur ("oh vous, à part votre centre des congrès et votre tunnel sous le Semnoz, vous n'avez pas de projet", "ce sont des projets pour Annecy pas pour nous"). Je le regrette profondément. Alors que nous devrions être attractifs, innovants, inventifs, la locomotive du département et de notre région, nous sommes à la remorque, et pire, nous ne donnons plus envie. Plus envie de nous rejoindre, plus envie de nous aimer.

Il faudra bien un jour que les responsables de cet isolement s'en expliquent devant la population et rendent des comptes. Il faudra surtout changer et virer ceux qui sont à l'origine de cette mise à l'écart pour redonner à Annecy ses lettres de noblesse, qu'elle retrouve son leadership, celui qu'elle n'aurait jamais dû perdre. Pour le bien d'Annecy mais aussi de tout le département car c'est là notre devoir : celui de tirer le département vers l'excellence, à notre mesure, sans hégémonisme ni fanfaronnade, mais à notre place, toute notre place, celle de la plus grande ville du troisième département (par sa population) d'Auvergne-Rhône-Alpes.

1 commentaire:

  1. tout à fait sur la même longueur d'onde
    par ex 3 sénateurs pour la Haute Savoie de petites communes ; on trouve cela normal ? aucun issu d'une commune urbaine
    ça fait longtemps que je dit qu'Annecy se meurt , génial l'expression au formol
    Actuellement les nouveaux arrivants s'installent dans le nord du département, bientôt ils auront le Léman Express(RER) pour travailler à Genève Le foncier est moins cher Autant d'atouts qui rende le Nord du département attractif
    Enfin à l'association de l'ARC (association d'élus du grand Genève ) Aucun élu du Sud n'y siège pourtant il y a des frontaliers que je sache sur le bassin
    enfin les "jeunes députés" dont on entend le plus parler Saddier, Duby-Muller tous élus du nord
    la liste est longue n'en jetez plus!!!!! Il faut qu'on se réveille !!!!
    arrêté tout se conformisme en votant toujours pareil parce que ça rassure
    en attendant Annecy et son bassin ne prend le train de rien !!! on va finir tous au formol!!!!

    RépondreSupprimer