dimanche 4 octobre 2015

Festival du cinéma italien : signez

Contrairement à ce qu'il m'a été répondu jeudi soir en conseil d'agglomération, il semble bien, d'après mes informations, qu'une décision ait été déjà prise en haut lieu concernant l'avenir du festival.

Les responsables de l'agglomération ont déjà engagé des actions en vue du rapprochement et de la fusion du festival du cinéma italien et de la biennale du cinéma espagnol. Ils souhaitent ainsi transformer le festival du cinéma italien (actuellement annuel) en une biennale (tous les 2 ans), en l'alternance avec le cinéma espagnol.

Si j'ai considéré à un moment donné qu'il ne fallait pas réagir "à chaud" sur ce thème en attendant d'en savoir plus, et en attendant le passage de cette thématique en commission "Culture" de l'agglo, je considère à présent que, puisque les responsables de l'agglo ont déjà acté dans leur tête ce passage, il ne reste qu'à mener la résistance, tous ensemble.

Car le passage en biennale signifie inévitablement la mort, l'asphyxie du festival. Un festival historique, reconnu aussi bien en France qu'en Italie, et surtout POPULAIRE.

Pour quoi une asphyxie ? 1) Parce qu'un passage en biennale coupe la dynamique d'un festival. Ces spectateurs, les cinéastes et jusqu'au financement oublient des festivals qui ne se produisent que tous 2 ans. 2) Parce que les financeurs (publics et privés) souhaitent une visibilité annuelle et vont arrêter de soutenir le festival. 3) Parce que le festival va disparaître de la tête des cinéastes italiens qui ne viendront plus.


Il est des changements à mener sur ce festival, c'est certain. Mais l'idée de la biennale est une erreur qui vaudra la vie du festival. C'est pourquoi je vous invite à signer la pétition lancée par www.librinfo74.fr et qui a déjà recueilli plus de 1000 signatures. Seule la mobilisation citoyenne, la pression des habitants pourra sauver notre politique culturelle de la vision comptable et financière que les responsables de l'agglo sont en train de lui faire prendre.

Mobilisons-nous ! Signez ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire