dimanche 6 septembre 2015

MJC des Romains : affaire politique ?

Avec Evelyne Marteau et Alain Germani, j'ai assisté la semaine dernière à l'assemblée générale extraordinaire de la MJC - Centre social des Romains. Elle est liée à la situation financière inquiétante de cette structure et a été provoquée par le commissaire aux comptes.

Cette histoire dure depuis plusieurs mois. Depuis que tout le monde a découvert que la situation financière de la MJC était très largement déficitaire. Elle intervient, de plus, dans un contexte particulier puisque la MJC n'a plus de directeur depuis avril, mais un directeur adjoint qui fait office de directeur par intérim (ce que semble contester la fédération des MJC).

Nous avons un conseil d'administration qui, face à cette situation, a pris des décisions pour redresser la barre (et la première a été de nommer un directeur par intérim pour assurer la continuité de ce poste clé, ce que l'intéressé a fait avec sérieux et efficacité). Trois emplois ont été supprimés. Un Dispositif Local d'Accompagnement (DAL fait par un conseiller expert) a été lancé. Des réductions drastiques de dépenses ont été engagées. Au point où, selon le suivi budgétaire, ce sont plusieurs dizaines de milliers d'euros qui seront ainsi récupérés, faisant apparaître un déficit très limité pour cette année.

Malgré ces marques de responsabilités, la ville jette de l'huile sur le feu et attise les tensions, plutôt que d'encourager les efforts faits. Lors de cette AG, le maire-adjoint présent s'est permis de dire que "rien n'avait été fait" par l'association, accusant à mots couverts, le président et son CA d'incompétence. Il n'est d'ailleurs qu'à connaitre les mots doux avec lesquelles l'élu responsable à la ville des MJC accueille le président pour comprendre que la ville prend ce prétexte d'une situation délicate (comme d'autres MJC en ont connu avant) pour régler des comptes.

Sinon, pourquoi avoir bloqué le versement du troisième tiers de la subvention de la ville ? Cela attise les inquiétudes légitimes des salariés (qui se sont d'ailleurs exprimés en ce sens par la bouche de leur délégué du personnel) et ne sert strictement à rien.

Je passerai sur le rôle ambigu de la fédération des MJC qui est sensée mettre à disposition de la MJC un directeur (et qui reçoit pour cela une subvention de 75 000€ de la ville) et qui n'a proposé depuis avril aucun candidat... et qui tire à boulet rouge (emboîtant le pas à la ville) sur les bénévoles du CA. Au passage, j'ai rappelé à la fédération que 4 directions s'étaient succédées à la MJC en 4 ans...

Alors oui, il y a des difficultés à la MJC des Romains, liées à une trop lourde masse salariale. Tout le monde est d'accord. Cette hausse de la masse salariale étant justifiée par ceux qui l'avaient décidée (et je rappelle que tous les budgets prévisionnels, votés en AG chaque année, ont été approuvés par la ville et la fédération) par l'ouverture du nouvel équipement de Rulland. J'ai appris lors de cette AG extraordinaire que la ville ne financerait qu'un poste supplémentaire de ludothéquaire... pour animer un tel espace ? Est-ce bien sérieux ? Ah, à Annecy, on aime construire pour en mettre plein la vue, mais ensuite quand il s'agit de financer le fonctionnement, il n'y a plus personne...

Ajouté à cela le gel des subventions décidé par la majorité et contre lequel nous nous sommes vigoureusement opposés (alors qu'on trouve tant d'argent pour d'autres choses...), sans compter le refus initial des conseillers départementaux (UDI-Les Républicains) du canton de redonner à la MJC la somme de 21 000 € jusque là versée par C. Jeantet (PS) et vous comprendrez que le contexte n'est pas très favorable. Il est favorable à une compression des actions publiques menées par les MJC et celle des Romains sert d'exemple pour expliquer à toutes les autres comment cela se passera dorénavant.

Face aux difficultés, la ville joue une drôle de partition s'en prenant malhonnêtement à des bénévoles qui ont fait le travail. Pourquoi ?
Deux raisons principales à mon sens. D'abord, la "doctrine" de la ville en matière de MJC est en train de changer (là encore on sort du bossonisme). Les MJC doivent devenir "rentables" comme le dit le maire-adjoint. Cela signifie : réduire les actions directes en faveur de la population, les missions d'actions populaires, les animations en direction du vivre ensemble. Il ne faut conserver que les activités de loisirs pour lesquelles les usagers (clients?!) payent. Bref les MJC doivent devenir des clubs de loisirs...

Education populaire autonome

Les membres du CA des Romains ne sont pas dans cette optique et préfèrent visiblement garder un volet d'éducation populaire conforme aux valeurs des MJC. La ville ne veut pas "fermer la MJC", comme certains le pensent, ce serait trop dangereux (et pas très bon en termes d'image). Mais elle ne fait rien pour aider (quand on sait combien des clubs sportifs par exemple ont été largement aidés alors qu'ils étaient en difficulté... et j'ai toujours trouvé cela normal) et laisse pourrir la situation pour pouvoir désigner ensuite un bouc-émissaire et redire qui commande. Je crois de plus en plus qu'elle veut y installer une équipe docile qui fera ce changement de "nature" de la MJC et la transformera en équipement rentable. (Et dire que la fédération n'a toujours pas compris...). Face à l'hostilité du CA, on tape sur le président, cible bien facile d'autant que son nom apparaissait sur la liste que je conduisais aux dernières élections...

Ceci augure assez mal de l'audit lancé par la ville auprès de toutes les MJC... Un moyen de faire passer ces changements en profondeur sous couvert de modernisation ? A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire