mercredi 2 septembre 2015

Avoir des relations avec Genève

A l'heure où certains, tel Bernard Accoyer, font leur rentrée politique avec un an de retard (puisqu'il parle toujours d'une fusion à 13 déjà morte) et enterre notre territoire dans des illusions morbides, je crois nécessaire de prendre un peu de hauteur.

L'avenir de notre territoire va se redessiner dans les mois qui viennent avec, potentiellement (c'est en tous cas mon souhait réitéré à plusieurs reprises), une fusion des communes urbaines (4-5) mais aussi un élargissement de l'agglomération, voire une fusion de nos deux départements (quand les conseils départementaux auront fini d'en parler et commenceront enfin à agir...)

Dans ces discussions ce qui me frappe c'est l'absence totale de la thématique genevoise. L'absence de prise en compte de nos relations avec notre voisine et amie Genève pose question. Elle pose question pour les frontaliers bien sûr, de plus en plus nombreux à habiter ici, mais plus généralement pour nos positionnements respectifs et donc pour l'avenir de tous les Annéciens.

Quand on prend un peu de hauteur, Annecy et Genève sont dans la même aire géographique, et plus encore économique. Il ne faut pas se tourner le dos. Au contraire, je plaide pour une discussion permanente et des projets communs. Vu des USA ou de Chine, de Brasilia ou de Singapour, Annecy et Genève "çà se touche". Pourtant nos élus, responsables locaux, n'en parlent jamais. Est-ce une absence de vision politique, l'incapacité à voir cette réalité ? Non, en vérité, je pense qu'ils ont trop peur que leur faiblesse politique, confronté à des élus responsables comme le sont les élus genevois, ne se voient trop.

Face à des gens qui ont une vision, montrer la faiblesse de sa propre pensée politique, ça ferait un peu tâche ! Alors on préfère éviter les contacts et cohabiter derrière le mur du Salève... Chacun chez soi et la bêtise sera bien gardée ! Tel pourrait être le slogan de nos élus.

La prochaine fois que vous entendrez M. Rigaut parler de hauteur de vue pour fustiger ceux qui ne sont pas d'accord avec son projet de fusion à 13, pensez-y... La hauteur de vue s'arrête à mi-chemin pour certains politiques, trop envieux de conserver leur petit pouvoir et de l'étendre plutôt que d'aborder les vrais problèmes et les vraies questions.


Annecy a une histoire commune (parfois conflictuelle) avec Genève. Mais nous sommes si proches et avons tant à partager. Nous devons retrouver le chemin de la discussion et d'un avenir en commun, renouer les fils du dialogue. C'est une nécessité.

1 commentaire:

  1. et si tout ça venait d l'histoire
    Annecy la catholique et Genève la protestante calviniste ????

    RépondreSupprimer