jeudi 27 août 2015

Les rénovations d'écoles se font toujours attendre

La semaine prochaine, c'est la rentrée scolaire pour environ 3900 petits annéciens.

École de la Plaine - Annecy

Malheureusement cette année encore, les écoles d'Annecy ouvriront sans réelle rénovation en profondeur. Certes, il y aura bien eu quelques toilettages de ci de là (quelques salles repeintes, des stores changés...) mais rien de bien nouveau. Ah si, et c'est à souligner, la mise en place d'un self-service à l'école élémentaire de Vaugelas pour 60 000 euros (que nous avons soutenue).

Autre nouveauté, et ceux qui suivent ce blog savent combien cela nous était important : de nouveaux jeux à l'école des Romains (2 ans qu'on se bat...)

On peut souligner aussi la mise en place des premiers tableaux blancs en CM2 pour accueillir ensuite les Vidéo-projecteurs interactifs (bref, l'école numérique). Au passage (oui je sais c'est une obsession, mais quand on a fait un bon travail, moi et mon équipe, je tiens à ce qu'il soit valorisé) ce point n'apparaissait pas dans le programme du candidat Rigaut des dernières élections (lire p.8 de son programme) alors qu'il est explicitement mentionné dans le programme que j'ai porté avec mon équipe p. 12 : "Nous développerons les outils numériques dans les écoles d'Annecy" (on avait rencontré des professionnels avant de rédiger notre programme, nous...).

Bref, si vous vouliez des idées, il fallait lire notre programme. C'est ce que fait merveilleusement la majorité pour combler ses lacunes.

Au total, on nous annonce une enveloppe de 300 000 euros pour tous ces travaux. Sur un budget global de plus de 100 millions d'euros de la ville, vous pouvez calculer cela représente : 0.3%. Quel effort !!! Bravo !!! C'est exceptionnel !

Franchement je veux bien qu'on nous fasse passer des vessies pour des lanternes mais parfois il ne faut pas abuser...

Or, des écoles ont besoin de rénovations profondes : Carnot d'abord dont, avec mon équipe, nous n'avons eu de cesse de demander la rénovation au plus vite. C'est la plus vieille école de la ville (plus de 100 ans) qui a grand besoin de modernisation. Depuis que je suis élu (en 2008) j'entends la majorité nous promettre cette rénovation. D'après eux, les plans étaient même prêts. Or, dans une édition récente du Dauphiné, on apprend que la ville hésite encore : faut-il démolir une partie ou non ? Garder tel ou tel bâtiment ?

Franchement ce n'est pas sérieux. Qu'avez-vous fait pendant ces années ? Il n'était pas alors temps de réfléchir sérieusement ? Incompétence...

Je rappelle que cette rénovation était, elle, inscrite dans le programme de 2008 (pour le mandat dernier) de M. Rigaut... Elle se trouve bien sûr dans notre programme et, avec nous, il y a tout lieu de penser qu'elle serait déjà en route !

Ensuite les Romains : là aussi cette rénovation (programmée après celle de Carnot prioritaire, dans notre programme) était dans notre programme et dans celui de M. Rigaut. Les études n'ont pas encore commencé...

Enfin la rénovation de l'école de la Plaine (elle aussi dans les deux programmes) mais dont la majorité ne parle plus... 

Ces rénovations ne sont pas une option, une possibilité, mais une nécessité. L'accueil de nos enfants et des personnels enseignants et techniques dans des locaux fonctionnels et adaptés est une obligation. Elle passe, pour moi, en premier, bien avant d'autres dépenses engagées par la majorité.

Depuis des années nous demandons non seulement l'inscription de ces rénovations dans les budgets, mais aussi leur planification. On sait qu'on ne pourra pas les réaliser toutes en même temps. Mon équipe et moi avions programmé une rénovation tous les 2 ans (soit 3 écoles en 6 ans). Qu'en est-il de la programmation de la majorité ? Mystère.

Pourtant de l'argent, il y en a. La politique de désendettement à tout prix menée par la majorité (qui fait qu'à la fin de cette année on se demande si la ville aura encore une dette...) est un bon artifice envoyée à la figure d'un électorat (souvent vieillissant) pour se faire réélire. Mais elle conduit à une détérioration des conditions d'accueil de nos enfants et cela est inadmissible.

Favoriser les slogans électoralistes au détriment de la mission première des communes (accueillir nos enfants dans des écoles primaires adaptées) est une vision politique que je ne partage pas.


3 commentaires:

  1. Faire de la critique systématique peut être contre-productif, surtout si, parallèlement, on bombe le torse avec des " moi et mon équipe" répétitifs... C'est un conseil d'ami !

    RépondreSupprimer
  2. Merci du conseil. je ne crois pas que ce blog fasse de la critique systématique. Mon rôle (démocratique) est d'amener des éléments factuels et un point de vue sur les sujets traités, afin de relativiser l'enthousiasme surjoué de la mairie notamment sur ce sujet. Et puis dans un monde où tout va plus vite, il faut aller à l'essentiel. Pour ce qui est du "moi et mon équipe", je l'assume. C'est la base même de ma légitimité d'élu : le programme sur lequel j'ai été élu. Je suis là pour le porter et montrer que, contrairement à ce que veut faire croire la majorité, il était possible de faire autrement. Et en 2020 nous le prouverons. Personnellement je ne suis pas de ceux qui pratiquent la langue de bois ou les discours convenus et policés en politique. C'est peut-etre un tord et je prends votre conseil avec gratitude mais je crois qu'à Annecy les électeurs en ont un peu marre de la "bouillie politicienne" où les convictions des uns et des autres sont différentes... infinitésimalement. J'incarne une alternative qui veut s'exprimer clairement.

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord avec vous Denis. Continuez de nous informer avec le courage que vous avez...et surtout avec ce style qui vous est propre

    RépondreSupprimer