lundi 18 mai 2015

Pour des moyens en faveur du vélo


La ville vient de lancer une campagne de sensibilisation en direction des cyclistes afin de leur rappeler les règles de vie commune. En particulier, les vélos doivent rester sur les bandes cyclables ou sur la voirie mais pas sur les trottoirs. De même, ils doivent adapter leur vitesse lorsqu'ils cohabitent avec d'autres usagers (piétons, poussettes, etc...).

Ces règles de bon sens (inscrites dans le code de la route) permettent le vivre ensemble et il est utile de les rappeler notamment à ceux qui, en vélo, se prennent pour des Fangio. Je suis trop souvent interpellé sur ces comportements non-civiques. Ce n'est pas normal et je suis d'accord : il faut sévir.

Néanmoins, les règles seront d'autant mieux respectées que des alternatives réelles existeront pour permettre aux vélos de circuler en toute sécurité en ville. La ville et l'agglomération affichent des ambitions fortes en matière d'utilisation du vélo (doubler son utilisation). Mais en réalité, les moyens ne sont pas là. La ville d'Annecy consacre ainsi 30 000 euros par an à l'aménagement cyclable... Loin d'accompagner un véritable changement dans les comportements de transports des Annéciens, cette somme est ridicule. En cours de notre campagne pour les élections de 2014, nous avions promis de tripler cette somme afin de donner un coup de fouet à l'usage du vélo en modernisant et complétant les équipements de voirie. Les nouveaux usagers du vélo sont des personnes qu'il faut convaincre de laisser la voiture au garage pour prendre la bicyclette. Et l'un des premiers arguments, c'est la sécurité.

Pour venir de certains quartiers au centre-ville en vélo, c'est possible, mais pas très sécurisant, notamment avec des enfants ! L'exemple du quartier des Romains est assez frappant de ce point de vue: Avenue de Genève très dangereuse avec ses voitures garées des deux côtés, place des Romains, c'est le "bordel", boulevard du Fier, Serrez les fesses, etc... Mais d'autres quartiers sont dans des situations équivalentes.

Je sais que l'on ne peut pas aménager des pistes cyclables (séparées de la route par un rebord, on un obstacle physique) qui sont les plus sécurisantes, partout. Mais le parti-pris de ne faire plus que quelques bandes cyclables (tracées sans obstacle juste à côté des voitures) n'est pas toujours le bon. Quand on a des enfants notamment, c'est trop peu sécurisant... du coup certains prennent les trottoirs... Pourtant c'est à cet âge-là aussi que se prennent les bonnes habitudes...

Mais j'enrage quand je vois que même sur les nouveaux aménagements routiers (Crêt du Maure, bout de l'avenue de Genève, devant Carrefour...) on ne prévoit pas le nécessaire pour créer de vrais itinéraires sécurisés pour les vélos.

Vouloir un transfert de la voiture vers le vélo, DANS les DISCOURS c'est bien, mais mettre les moyens pour réussir ce changement DANS les ACTIONS, c'est mieux. La ville peut rappeler utilement les règles du code de la route, c'est très bien ! Mais qu'elle n'oublie pas non plus ses propres responsabilités...

3 commentaires:

  1. tout à fait d'accord sur la sensibilisation et mettre les bouchées double pour des espaces sécurisés
    Nous pourrions nous inspirer de Grenoble oû des voies cyclables et piétons ont été créés entre les copropriétés au sein même de la ville
    c'est super et nombres de parents avec enfants les empruntent en toutes sécurité y compris pour aller à l'école !!!!
    autre avantage : on ne respire plus directement l'échappement du diesel, c'est bon pour la santé

    RépondreSupprimer
  2. Il est évident qu'il doit y avoir de la discipline parmi les cyclistes et que certains comportements sont à bannir voire à sanctionner notamment les passages au feu rouge. Je suis un utilisateur quotidien du vélo pour me rendre au travail, ou faire mes courses en ville, hiver comme été.
    Je parcours régulièrement l'avenue de Thônes, l'avenue du Parmelan et le boulevard du lycée. Je dois dire qu'il faut avoir un côté un peu kamikaze. Sur l'avenue du Parmelan et le boulevard du lycée devant les Galeries Lafayette, les cyclistes sont coincés entre les voitures en stationnement et la route.
    Côté stationnement, ce sont des portières qui s'ouvrent brutalement devant vous ou les sorties de stationnement sans prévenir. Côté route, certains automobilistes n'hésitent pas à empiéter sur la bande cyclable ou a donner un coup de volant à droite au dernier moment s'ils voient un emplacement libre pour stationner. Lorsque ça bouchonne, les scooter et les motos empruntent la bande cyclable.
    Ne parlons pas des jours de marché boulevard Taine, là c'est carrément le bordel le plus total avec la bénédiction de la municipalité. Les voitures sont garées dans les ronds-points sur les trottoirs et les bandes cyclables.
    Même si Annecy a fait des progrès ces dernières années en matière de déplacements à vélo, il reste un travail énorme notamment la création de voies cyclables sécurisées entièrement séparées des voitures. De plus, dès que les beaux jours reviennent, il est très difficile de trouver un emplacement pour accrocher son vélo.
    Si on veut que l'automobiliste devienne cycliste il va falloir mettre les moyens. Il faudrait aussi demander l'avis aux utilisateurs réguliers du vélo en ville et ne pas laisser décider des futurs aménagements par des personnes qui ne sont jamais descendues de leur voiture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entièrement d'accord
      NB : dans l'aménagement du quartier d'Albigny de 2.5M € financés par Annecy-le-vieux , j'avais pointé à la réunion publique qu'il était fort dommage que ne soit pas prévu une piste cyclable allée des platanes afin de sécuriser l'accès de la piste cyclable au bord du lac vers le quartier commerçant
      réponse : partage des vélos avec la route, voir les trottoirs !!! bravo pour le code de la route !
      d'ailleurs je ne prends plus mon vélo pour aller au tennis : trop dangereux , 1 rond point en partage (un véritable danger) et pas de piste sécurisée au niveau du collège des barattes (abérant) - av de verdun qui n'est pas à 100% sécurisée , même mes enfants je les dissuade de prendre le vélo et préfère qu'ils prennent le bus

      Supprimer