mercredi 13 mai 2015

Mosquée de la rue des Alpins


Dans la nuit du 4 au 5 mai 2004, il y a plus de 11 ans, un "commando" de 4 pyromanes, inspirés par une idéologie d'extrême droite, avait incendié la mosquée d'Annecy sis rue des Alpins.

Leur objectif était de causer du tort à la communauté musulmane pour la stigmatiser et la "faire partir" d'Annecy.

Pour ces faits, les 4 pyromanes ont été renvoyés devant une cour d'assises (qui juge des crimes) et condamnés. L'un d'eux se faisait appeler le "SS" par ses amis, un autre recevait des revues d’extrême droite en prison, et tous, selon des témoins "baignaient dans une ambiance raciste".

Ces individus ont purgé leur peine face à la société. Mais leur acte continue à faire des vagues. Leur volonté de stigmatiser une communauté d'Annéciens a depuis été repris par d'autres qui s'en sont fait lundi soir les porte-paroles au conseil municipal dans un discours vomissant le racisme et l'intolérance.

11 ans ont passé. Les pyromanes ont-ils finalement réussi leur coup ? Je ne souhaite pas que l'avenir fasse de leur crime une réussite. Si la mosquée des Fins n'était pas reconstruite, la haine aurait alors gagné. Or, la haine religieuse n'a pas sa place à Annecy. Je rappelle que la mosquée des Fins a été la deuxième mosquée construite en France en 1978. Cela faisait donc 26 ans que la cohabitation était possible et paisible. Ceux qui pensent faire d'Annecy le théâtre d'un affrontement religieux à des fins politiciennes ne connaissent pas notre ville et ses habitants (normal ils n'y habitent pas) et se sont trompés d'endroit.

J'ai toujours défendu la conviction selon laquelle, les musulmans, comme tous les autres croyants, ni plus ni moins, ont le droit d'avoir un lieu de culte digne, en ville (et non pas dans des zones commerciales). Ils ont le droit de choisir l'endroit où ils souhaitent s'installer.

L'association Nouvel Avenir avait un projet pour son terrain, celui-ci a été jugé non conforme au PLU et a été cassé par les tribunaux. Nul n'est au-dessus de la loi et ses décisions sont justes. J'ai, sur ce blog, plusieurs fois, dit mon regret de la gestion de ce dossier par la mairie qui a signé des permis visiblement non conformes (et porte donc une part de responsabilité sur ces échecs) et qui n'a jamais organisé le dialogue et la concertation pour aplanir les tensions et faire retomber la pression.

Mais lundi, le maire a proposé une porte de sortie en mettant au vote la vente d'un terrain municipal de 293 m² le long de la voie ferrée (pour lequel la ville n'avait aucun projet) à l'association afin qu'elle puisse agrandir l'emprise foncière de son projet et proposer plus de parkings (conformément à la décision des tribunaux). Cette vente a été réalisée au prix de 175 000 euros, conformément à l'estimation de France Domaines auxquels il faut rajouter 124 000 euros au titre de la renonciation d'une servitude d'utilisation de l'ancien terrain de sport par la ville. Soit au total un chèque pour la ville de 299 000 euros.

Notre groupe a voté pour cette vente qui répond parfaitement au droit, aux prix en vigueur et au principe de laïcité. Elle permettra à l'association Nouvel Avenir de présenter prochainement un nouveau projet, qu'elle étudie plus petit et ayant le nombre de places de parkings nécessaires.

Je souhaite que la ville, tout en restant dans son champ de prérogatives, puisse accompagner ce projet par deux actions:
- une étude minutieuse et attentive du permis de construire qui sera déposé, et apportant les conseils et remarques nécessaires à ce que ce projet, cette fois-ci soit conforme au PLU
- l'organisation de la concertation et du dialogue entre tous les acteurs (musulmans, riverains, etc...) afin de recréer une harmonie dans ce quartier.

Je souhaite qu'Annecy retrouve le plus rapidement possible l'esprit de tolérance religieuse et de respect qui étaient les siens avant cette funeste nuit de 2004. Je souhaite que les musulmans puisse avoir de nouveau un lieu de culte digne, à l'instar de tous les autres croyants et que l'on tourne la page de toute cette histoire.

1 commentaire:

  1. ajoutons également que l'un de ces pyromanes est fortement impliqué et actif dans les milieux d'extrême droite locaux, il était notamment au premier rang lors de la venue à Annecy de marionnette maréchal (nous voilà) le pen... à bon entendeur.

    Khaled DEHGANE.

    RépondreSupprimer