vendredi 15 mai 2015

Echange terrain Balleydier / parc du couvent St Joseph

Lundi soir le conseil municipal était amené à se prononcer sur un projet d'échange entre le terrain Balleydier et le parc des Sœurs de Saint Joseph.

Je vous en avais déjà parlé dernièrement sur ce blog, et je vous avais appelé à me faire part de vos remarques. Plusieurs parmi vous ont répondu à cet appel et je les en remercie chaleureusement.

Notre groupe a donc décidé de voter contre cet échange. Je me suis exprimé pour rappeler les raisons de ce choix.

Sur la forme:
Ce projet a été mené en toute opacité et sans aucune concertation ni de la population, ni des élus. M. le maire a donc proposé un projet tout ficelé, sans possibilité ni d'amendement, ni de modifications. C'était à prendre ou à laisser. Nous avons laissé...

J'ai rappelé qu'en Juin 2013, la majorité avait fait voter un gel de tout projet urbanistique sur cette partie de la ville "le temps de réfléchir aux grandes orientations d'aménagement de l'entrée de ville par les Marquisats". Il n'a jamais été fait état d'une négociation en cours avec la congrégation de St Joseph. Or, nous savons maintenant que cette discussion était en réalité engagée depuis 2011 et que le gel avait pour objectif de maintenir le statut quo dans l'attente de la conclusion de ce contrat. En 2013, le maire a donc trompé le conseil municipal en ne dévoilant pas les VRAIES raisons du vote du gel. J'ai souligné que pour moi, c'est grave car les conseillers municipaux sont les représentants des Annéciens.

Entre temps, nous n'avons jamais eu à "réfléchir aux grandes orientations d'aménagement de l'entrée de ville par les Marquisats". Tout s'est fait dans notre dos, et dans le dos des Annéciens qui découvrent, comme nous les élus, ce projet, une fois que les choses ont été décidée.

Cette manière de faire n'est pas démocratique et montre toute l'opacité qui entoure toujours les projets défendus par M. Rigaut. Or, cet endroit est stratégique car il est à l'entrée de la ville et parce qu'il est sujet à de très forts enjeux (comme la réalisation d'un parking que nous exigeons de gestion publique pour les résidents de la vieille ville, les salariés du commerce et les visiteurs!)

Nous n'avons pas pu nous exprimer sur d'éventuels aménagements publics ou privés nécessaires à cet endroit, en proximité de la vieille ville.



Sur le fond :
Nous aurions préféré que la ville, qui dispose du droit de préemption sur tout son territoire, en use pour acheter le parc des Sœurs sans avoir besoin d'échanger des terrains. La ville aurait alors été propriétaire de plus de 14 000 m² constructible, sous maîtrise publique. Nous aurions alors pu discuter d'un projet pour le bien commun dans le cadre d'une ZAC (Zone d'Aménagement Concertée) par exemple, à l'instar de ce qui a été fait à Vallin-Fier ou à Galbert.


Au lieu de quoi, nous nous désarmons devant les promoteurs privés qui ne sont tenus à rien, sinon à respecter le PLU.

Si notre proposition de maîtrise publique de l'ensemble avait vu le jour, la congrégation aurait empoché un chèque de 4 M€. Le montage proposé leur permet d'espérer un gain supérieur par promotion privée. Les logements qui vont être construits auront un prix de vente supérieur à 8 000 €/m² soit du logement pour super-riches. Certes il y aura les 30% de logements sociaux réglementaires, mais quid des logements intermédiaires ? En maîtrisant le projet, la ville aurait pu construire moins cher et répondre aux demandes de logements des Annéciens de la classe moyenne.

Le montage financier proposé ne nous satisfait pas car il nous désarme face aux promoteurs privés. Le choix qui a été fait est celui de l'argent roi, pas celui de l’intérêt des Annéciens. La ville avait largement les moyens de préempter, d'aménager puis de revendre des logements à des prix plus abordables au lieu de quoi, elle laisse construire, après le projet de l'ancien hôpital, un nouveau lot de logements très chers.

La ville se transforme en Cannes à la montagne, une ville pour riches (souvent vieux). Le choix de cet échange montre bien cette volonté de la part de la majorité.

Même l'avenir du cloître n'a pas été discuté ! Quel dommage.

Le groupe d'élus que j'ai l'honneur de présider s'appelle "Avec vous, Annecy pour tous". Ce projet c'est tout l'inverse : "Sans vous, Annecy pour riches". 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire