samedi 18 avril 2015

Logements à Vallin-Fier

Au conseil municipal de lundi 13 avril nous avions à nous prononcer sur le futur quartier Vallin-Fier. Je suis intervenu au nom du groupe pour justifier notre vote concernant la répartition des logements.


Résultat de recherche d'images pour "logement"

Vous qui suivez ce blog, vous vous souvenez qu'en décembre dernier, une délibération sur ce thème était déjà venue devant le conseil. A la dernière minute, alors que j'avais préparé un document à projeter avec le vidéoprojecteur dans la salle du conseil pour étayer mon argumentation, le maire m'avait refusé l'utilisation des moyens techniques de la ville.

En décembre, il nous était proposé de construire 30% de logements sociaux (sur 1100 logements au total), 9% de logements intermédiaires et 61% de logements privés au prix du marché.

Lundi soir, après avoir présenté notre contre-proposition et avoir fait le nécessaire pour sensibiliser sur la question de la cherté du logement à Annecy en amont du conseil, la proposition qui nous a été faite était donc améliorée. On nous proposait 33% de logements sociaux (soit 33 logements de plus qu'en décembre), 27% de logements intermédiaires (200 de plus) et 40% d'accession libre. Comme quoi, quand on veut, on peut !

J'ai donc déposé un amendement (rejeté par la majorité) pour poursuivre sur la lancée . Nous demandons : 45% de logements sociaux, 32% de logements intermédiaires et 23% d'accession libre. On nous a répondu que ce n'était pas possible. Mais pour nous, cela reste une question de priorité politique.

Nous avons besoin de logements sociaux et intermédiaires pour répondre à la demande des classes moyennes et populaires. La demande de logements sociaux sur 1 an (en 2013, derniers chiffres connus) a progressé de +9% pour atteindre plus de 5 000 personnes inscrites sur liste d'attente (dont 1 500 demandes de mutations dans le parc HLM et 3 500 demandes nouvelles). Avec notre proposition nous pourrions donc répondre à 500 demandes soit 10% du total.

Qui sont ces demandeurs ? 70% des personnes habitent déjà Annecy et l'agglomération. Près de la moitié d'entre eux ont un CDI. Ce sont souvent des personnes seuls ou des familles monoparentales (64 % des demandes).
Pourquoi demandent-ils un logement social ? Ils sont pour l'instant hébergés chez des tiers (famille, parents...), leur logement est trop petit et trop cher.

Donc il s'agit d'Annéciens et d'habitants de l'agglomération (peu de nouveaux arrivants) qui habitent aujourd'hui dans le parc privé trop cher et parfois inadapté. Investir dans le logement social, c'est permettre à ces familles de se loger en payant un juste loyer, selon leurs revenus. C'est leur redonner du pouvoir d'achat et ainsi leur permettre de sortir de situations financières parfois difficiles. Ce pouvoir d'achat libéré viendra de plus irriguer l'économie locale.

C'est aussi offrir à des familles avec enfants, une chambre pour chacun, améliorer les conditions de vie et faciliter ainsi la réussite scolaire de tous. Faire du logement social ce n'est ni faire l’aumône (ces familles payent un loyer en fonction de leurs revenus) ni créer des ghettos (ces familles sont déjà là). C'est juste mettre en oeuvre le droit qu'à chacun de se loger sans se ruiner.

D'ailleurs, la loi prévoit 25% de logements sociaux d'ici à 2025. Pour atteindre cet objectif, nécessaire et juste, il faudrait selon l'étude du cabinet Sémaphores (mandaté par l'agglo) construire 60% de logements sociaux dans tout nouveau programme immobilier. Entre ces 60% préconisés et les 30% proposés par le maire, nous coupons la poire en deux et proposons 45%, sur des terrains municipaux, et dans un secteur qui reste l'un des derniers urbanisable avec une certaine ampleur.

Concernant le logement intermédiaire, pour les familles des classes moyennes, cette même étude préconise de diversifier l'offre de logements neufs en construisant moins cher, des logements autour de 3000€/m². Dans notre proposition nous ne faisons que reprendre notre promesse de campagne, qui était aussi celle du maire : faire 1/3 de logements intermédiaires. Tout en précisant qu'Anney n'a plus construit de tels logements depuis 2009... il est temps de s'y remettre.

Le logement et son coût est la préoccupation n°1 des Annéciens. Nous travaillons à Vallin-Fier sur des terrains appartenant à la ville, dernier lieu pour une opération immobilière d'ampleur qui nous permette de répondre aux besoins réels des familles (et aux exigences de la loi plutôt que de payer des amendes). C'est pourquoi, face au rejet de notre amendement, nous avons voté contre cette délibération.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire