vendredi 13 février 2015

Pauvreté à Annecy et en Haute Savoie

Suite à un article de Libération intitulé " Annecy, Neuilly... ces villes où les riches sont de plus en plus riches" que j'ai relayé sur mon profil Facebook, vous avez été nombreux à me questionner. J'ai donc effectué quelques recherches, en particulier sur le site de l'INSEE.

L'état des lieux (en 2011, dernière année complète connue, vivement les prochaines données plus récentes !) voici la répartition des revenus à Annecy (comparaison avec la France)

REV T2 - Ménages : distribution des revenus déclarés en euros par unité de consommation


Source : Insee, Revenus fiscaux localisés des ménages.

Annecy 2011
France 2011
1er décile (10% les plus pauvres)
7 888
8 160
2eme décile
12 114
12 130
3eme décile
15 270
14 570
4eme décile
18 178
16 700
6eme décile
24 187
21 080
7eme décile
27 912
23 690
8eme décile
33 300
27 190
9eme décile (10% les plus riches)
44 399
32 840


 Par ailleurs, en 2011, le revenu médian (50% des personnes en dessus/ 50% en dessous) était de 21 104 € contre 19 664 € en 2008 (+7.3%).

Résultat de recherche d'images pour "seuil de pauvreté en france"

Le seuil de pauvreté relatif à Annecy est de : 12 662€ (équivalent à 60% du revenu médian) et englobe donc les deux premières tranches (soit les 20% des plus pauvres contre 13% au niveau national).

Que remarque-t-on ? Que les personnes des deux premiers déciles, c'est-à-dire les 20% de personnes les plus pauvres sont à Annecy, plus pauvres qu'en France. Là où en France les plus pauvres perçoivent en moyenne 680€/mois, ils ne perçoivent que 657€ à Annecy. 23€ de moins par mois, çà compte ! Surtout que chacun connait le prix de l'immobilier et du niveau de vie dans notre ville. Cet état de fait s'explique bien sûr parce que nous sommes la ville centre, qui concentre proportionnellement plus de retraités (y compris au minimum vieillesse) et plus de personnes bénéficiant des minima sociaux. Mais pas seulement. Et cela casse un peu l'image de ville riche.

C'est que les 10% les plus riches (9e décile) sont à Annecy beaucoup plus riches qu'en France : 44 399 € contre 32 840 €. La dispersion est plus élevée à Annecy qu'en France. Dit autrement les inégalités de revenus sont plus importante chez nous, ce qui pose à terme un problème de vivre ensemble...

D'autant que ce constat s'aggrave. Entre 2008 et 2011, le revenu des 10% les plus pauvres a progressé à Annecy de 1.7% (pas par, sur toute la période soit 0.5% par an environ) passant de 7 753€ à 7 888€. Sur la même période, le revenu des 10% les plus riches a progressé à Annecy lui de 12.6% (soit 4%/an) passant de 39 420€ à 44 399 €.

Autrement dit, les pauvres restent pauvres, alors que les riches s'enrichissent ! La crise n'a pas été la même pour tous. 

Il ne s'agit pas ici de "taper" sur les riches. Cela n'aurait aucun sens. Il s'agit de prendre en compte cette réalité qui devient de plus en plus criante sur notre ville. Derrière la carte postale portée par certains, et en particulier la majorité, se dessine une face cachée de la réalité des Annéciens: celle des 30% des Annéciens les plus pauvres qui voient leurs revenus stagner alors que dans le même temps le prix de l'immobilier continue à augmenter. C'est leur pouvoir d'achat qui se dégrade, et plus encore leur "reste à consommer", une fois toutes les dépenses contraintes payées (loyer, eau, gaz, électricité...), qui diminue. 

Or, ces 30% les plus pauvres sont ceux qui gagnent au mieux le SMIC. Il ne faut pas les oublier. Nos politiques ne peuvent s'adresser qu'à une image parfaite, idyllique de notre ville. Elles doivent aussi avoir cela en tête : tous les Annéciens ne sont pas riches et beaucoup galèrent. Voilà par exemple pourquoi nous refusons la construction de logements privés sur des terrains publics à 4500€/m².

Pour aller plus loin sur la Haute Savoie : http://www.rhone-alpes.drjscs.gouv.fr/IMG/pdf/diapo_pauvrete_RhoneAlpes_v5.pdf où une diapo (n°12) s'intitule : "La pauvreté est moins forte en Haute Savoie, mais elle y est plus "intense" ".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire