mardi 20 janvier 2015

Fusion des communes : les élus sont-ils légitimes à décider seuls ?

L'idée d'une fusion des quatre (ou cinq) communes urbaines (Annecy, Annecy-le-Vieux, Seynod, Cran-Gevrier et Meythet) est une bonne idée. Je l'avais déjà dit sur ce blog. Les problématiques sont voisines, sinon communes et les modalités de rassemblement "relativement" simples (taux d'imposition, etc...).


La fusion des 13 communes de l'agglo, longtemps raillée, est aujourd'hui portée par l'exécutif sans autre forme d'argument que celui des économies d'argent (ce qui n'est pas rien mais ne doit pas tout mener non plus). En tant qu'élu, je ne suis pas un comptable, dont le seul regard doit être tourné vers la boussole comptable. Je suis là pour faire de la politique, c'est-à-dire proposer un projet d'avenir aux habitants.

L'agglomération d'Annecy a été elle-même construite sur la seule logique financière car à l'époque il y avait une prime à ceux qui créaient des agglo. Certes cela a permis à l'agglo de se créer, mais a aussi emporté toute sa cohorte de critiques, de victimisation... de la part de communes qui se sont senties flouées. Le projet politique n'était pas suffisamment construit.
Tirons les leçons du passé !

La fusion des 13 communes me pose un véritable problème. Quel projet commun (au-delà de ce que l'on fait déjà à l'agglo : donc ce n'est pas fusionner ou plus rien, l'agglo demeure !) ? La seule carotte financière ne peut faire seule un projet commun.

Mais la vraie question démocratique est la suivante : les élus (dont je fais partie pour avoir conduit la liste arrivée seconde à Annecy) sont-ils légitimes à décider seuls de cette fusion ? Je ne le crois pas, et mieux je pense que ce serait une erreur.

Je ne le crois pas car cette question n'était pas dans la campagne de mars dernier. Les électeurs n'ont pas été questionnés sur cette fusion. Les élus n'ont aucun MANDAT pour cela.
Ce serait une erreur de tenir la population à l'écart comme c'est actuellement le cas. Les élus passent, la population reste. C'est aussi à elle de débattre du projet d'avenir qu'elle souhaite porter.

L'unanimisme affiché en faveur de cette fusion, qui montre parfois le peu de cohérence de nos élus qui hier raillaient cette idée de fusion à 13, fait peur. Il montre que cette question, loin d'être prise à la hauteur de vue nécessaire, fait aujourd'hui l'objet de négociations pour le moins peu démocratiques entre quelques élus (qui se partagent quoi ?) et qui tiennent la population le plus loin possible.

J'apprends comme vous, le revirement de position des uns et des autres par la presse, tout comme l'avancée de ce dossier. Je rappelle juste qu'au niveau de l'agglo, les 4182 Annécien(n)s qui ont voté pour ma liste représentent la 3e force politique de l'agglo. Encore une preuve que cette fusion, c'est visiblement l'archétype de l'absence totale de démocratie

2 commentaires:

  1. Un débat public bien construit pour définir et amender un vrai projet de fusion suivi d'un référendum est la seule solution raisonnable pour cette fusion !

    RépondreSupprimer
  2. Qui est l'instigateur de ça? Accoyer je présume?

    RépondreSupprimer